Sécurité routière en Loire-Atlantique : le préfet veut sévir

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

12/09/2014 – 14H00 Nantes (Breizh-info.com) – Ce 11 septembre 2014, une vaste opération de sécurité routière, mobilisant 18 policiers,  a été mise en place Route de Paris à Nantes.  A cette occasion, Henri-Michel Comet, préfet de Loire-Atlantique, a présenté le dispositif mis en place afin de sensibiliser les usagers. En effet, le département compte dix morts de plus que l’année passée sur la même période. Au total, ce sont des chiffres qui, selon le  représentant de l’Etat « représentent un mort par semaine sur les routes du département. » Une situation qu’il juge « insupportable et dramatique ! », avant d’annoncer son intention de «lutter fermement contre le relâchement des comportements des automobilistes ». Pour cela, il propose trois axes d’actions :

La prévention : l’opération SAM dans les lieux festifs (« Celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas »), des séances de révision de code pour les séniors, les pistes de sécurité routière pour les scolaires, la sensibilisation aux conséquences des effets psychotropes dans les centres de formation professionnelle…

La répression : les suspensions de permis seront renforcées pour les délits d’excès de vitesse supérieure à 40 km/h par rapport à la vitesse autorisée. On prévoit une augmentation des sanctions administratives, en étant plus sévère qu’actuellement. La vitesse excessive constitue la principale cause d’accidents, suivie de près par l’alcool, puis le téléphone portable. Ce dispositif sera effectif au 1er octobre 2014. Un renforcement des contrôles routiers sera mis en place. Un groupe de travail évaluera l’efficacité des 41 radars automatiques implantés sur les routes de Loire Atlantique et proposera au préfet, avant la fin de cette année, des éventuelles modifications sur leurs implantations. Ce dernier affirme qu’il y a « plus de 20 contraventions par jour sur le dépassement d’alcool dans le 44. C’est considérable ! », souligne-t-il. « Nous serons vigilants sur l’utilisation du mobile au volant,. Nous voyons beaucoup trop d’accidents avec un portable anormalement près du conducteur. Quelques contrôles sont effectués avec une moto banalisée. Les premières sanctions étaient de 35 € et 1 point, c’est désormais 90 € et 3 points pour cette infraction », ajoute-t-il.

La communication : une page Facebook intitulée « Sécurité Routière » sera créée d’ici la fin du mois de septembre 2014 par la préfecture. C’est une démarche participative qui vise surtout la prise de conscience des usagers sur les routes du département. Des actions nationales d’information seront relayées à un niveau local par les bénévoles de la Sécurité Routière, ou d’autres acteurs de prévention en Loire Atlantique.

Les autorités rappellent aussi qu’il incombe à chacun d’adapter sa vitesse et son comportement en fonction de l’environnement. Le respect des règles et des limitations est primordial, d’autant plus sur des portions en travaux ou gravillonnées. Les accidents ont souvent lieu sur des courts trajets réguliers sur lesquels l’usager n’est pas assez vigilant et manque d’anticipation.

Résultat de cette opération :  sur 483 véhicules  contrôlés, 1 seul dépistage d’alcoolémie positif a été enregistré sur 284 effectués. les policiers ont par ailleurs verbalisé 21 infractions administratives (défaut d’assurance et/ou de contrôle technique), 20 excès de vitesse, 3 défauts de port de ceinture de sécurité et 3 pneus non conformes.

Nicolas Migné

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

4 Commentaires

  1. Paroles, paroles. Si au lieu de parler des 3000 morts des routes françaises on voulait s’attaquer aux plus de 100 000 morts annuelles de maladies cardio-vasculaires pour lesquelles les industries agro-alimentaires ont une lourde responsabilité, je verrais vraiment l’action d’un état qui veut défendre ses citoyens et non un groupe de malfrats qui cherche des taxes.

  2. S’attaquer à l’insécurité routière, c’est assez facile. Prendre des mesures efficaces contre l’explosion des cambriolages, c’est déjà plus difficile et faire en sorte qu’il n’y ait plus de zones de non-droit, est-ce impossible ? Voilà pourtant des objectifs qui devraient mobiliser le gouvernement et les préfets…

  3. Alors que la vitesse inadaptée constitue la troisième cause de mortalité sur les routes, loin derrière l’alcool et la somnolence, l’État s’entête à « criminaliser » les petits excès de vitesse et continu de construire des ronds-points et quelques autres aménagements dont la justification n’est pas toujours évidente.
    Un peu comme si la « sécurité-spectacle » qu’offrent certains radars était plus utile que la lutte contre les ravages de l’alcool ; un peu comme si la somnolence au volant était une fatalité dont on ne connaît même pas les causes.
    Alors pourquoi un tel aveuglement ? Qui a intérêt à inonder la France de radars, de ronds points et de ralentisseurs ? Quelle autre politique de sécurité routière peut-on imaginer ?
    Réponse: « La politique de Sécurité-Spectacle des radars, ronds-points et ralentisseurs ». Étude téléchargeable gratuitement sur le site « meslivres2. com » à cette adresse http://astouric.icioula.org/ … Et à faire connaître.

  4. Belle photo !
    On rigole bien !
    Les photographes de « Clooser » sont la ?
    Pendant ce temps la les mémées se font arracher les sacs a mains , et les dealers sont en sécurité dans leur halls d’immeuble !
    RI-DI-CU-LE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Conseils départementaux en Loire-Atlantique et en Ille-et-Vilaine : deux vices-présidences « bretonnes »

Avec le résultat des élections, la recomposition des conseils départementaux et régionaux est regardé à la loupe et donneront des indications sur les politiques...

Réunification de la Bretagne. 80% des électeurs de Loire-Atlantique veulent pouvoir choisir par référendum

Les résultats du sondage commandé à l’IFOP par les collectifs citoyens Unis pour un grand Val de Loire, Décidons en Vendée et À la bretonne ! sont tombés. En...

Loire-Atlantique : Wiker, la plateforme collaborative qui monte

Collaborative et participative, la plateforme Wiker, se fait le relais de l’actualité des communes rurales. Un retour à la proximité et une volonté de...

Terreur sanitaire. Ces plages bretonnes où le port du masque est obligatoire

Certaines plages bretonnes imposent le port du masque obligatoire contre le Covid-19 quand d'autres laissent les promeneurs respirer. Il peut être utile de faire...