Bonnet rouge en détention à Brest. Des ombres au tableau …

A LA UNE

05/10/2014 – 08H00 Brest(Breizh-info.com) – Malgré l’arrestation, mercredi dernier, de celui qui fait de plus en plus figure de « coupable idéal », de larges zones d’ombre persistent concernant les incendies de l’hôtel des impôts et de la MSA de Morlaix. Transféré à Brest, l’homme a été mis en examen et écroué. Un débat contradictoire est prévu mercredi prochain, afin de savoir s’il sera placé en détention ou non en attente de son jugement.

Agé de 40 ans, célibataire, actuellement au RSA car sans emploi, l’homme est sans proximité aucune avec les légumiers bretons venus en tracteur à Morlaix. « On voudrait noyer le poisson tout en maintenant le calme chez les légumiers qu’on ne s’y prendrait pas mieux », commente un proche des Bonnets rouges de Brest. D’autant plus que le prévenu nie en bloc l’intégralité des faits qui lui sont reprochés.

Les enquêteurs ne semblent pas disposer de pistes sérieuses pour le moment, la nuit et le mouvement de foule n’aidant pas à identifier les responsables de l’incendie. « Etrange qu’en deux semaines, les seuls résultats apportés par l’enquête conduisent à l’arrestation d’un Bonnet rouge non agriculteur, non possesseur de tracteur, non impliqué dans la crise légumière. » souligne son avocat, Maître Rajjou.

Accusé essentiellement d’avoir entravé le travail des pompiers – et non pas d’avoir mis le feu, l’homme est un militant « plutôt de l’aile gauche des Bonnets rouges » comme le souligne un de ses amis. Selon des sources proches du dossier, celui-ci serait bien vide justement, l’accusation portée contre le militant breton se basant uniquement sur des photos prises à Morlaix le soir de l’incendie par les légumiers. « Des photos sur lesquelles vous auriez pu être vous et moi, qui ne démontrent rien », continue l’avocat.

Maître David Rajjou souligne que durant presque 24h, l’homme n’avait pas demandé d’avocat avant de le nommer subitement. « C’est très étrange » dit-il. Les procès verbaux  parleront. Il se murmure en effet que la garde à vue n’aurait pas été notifiée  au départ (simple interrogatoire), l’accusé ne voyant alors pas l’intérêt – ne se sentant pas menacé ni accusé – de prendre un avocat.

D’autre part, l’homme aurait été interrogé durant sa garde à vue,  sur ses liens avec un parti politique de droite dure, pourtant aux antipodes de ses idées. « Comme si les pouvoirs publics cherchaient, depuis quelques semaines, à mieux isoler et stigmatiser les uns (Bonnets rouges, partis nationaliste de droite) pour protéger les intérêts d’autres (légumiers après leurs actions à Morlaix ou gauche régionaliste bretonne en déroute). «  nous confie un observateur de la vie politique bretonne. « Regardez les manoeuvres de l’UDB pour torpiller Troadec avant les élections sénatoriales, avec un communiqué dans les limites de la légalité à 48h d’un scrutin..et puis pour la manifestation pour la réunification, comme par hasard, on arrête et on juge avant même la justice quatre individus identifiés comme Bonnets rouges à grand coups d’articles à sensation, histoire de nuire toujours plus au mouvement… »

Il est en effet plus facile pour le gouvernement socialiste de contrôler des corporations ou des partis traditionnels  que de d’avoir en face de lui  des partis contestataires  ou  des mouvements inclassables comme celui des Bonnets rouges.

En attendant, le mouvement de solidarité autour de celui qu’on surnomme « Drik  » prend de l’ampleur. Ils devraient être nombreux mercredi devant le TGI de Brest, pour l’audience prévue à 9h30.

 Photo : Flickr
[cc]
Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

4 Commentaires

  1. Et vous êtes encore surpris de la manipulation faite par ceux qui ont ruiné la Bretagne ? Une Bretagne colonisée où la france n’a aucun droit et que seul la terreur peut faire perdurer ses forces armées illégales chez nous.

  2. Euh. C’est quoi ce communiqué de l’UDB ? Où le trouve-t-on ?
    Ce parti cherche par tous moyens à récupérer un électorat. Il s’y prend mal
    Il devrait jouer la carte se l’unité bretonne.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés