Halal, islam, géopolitique : entretien avec un « musulman patriote » de Nantes [exclusif]

A LA UNE

27/10/2014 – 14H00 Bretagne (Breizh-info.com) – Samedi dernier, une centaine de manifestants ont défilé à Quimper pour demander un référendum sur le projet d’agrandissement d’une  mosquée turque dans  la ville. Aujourd’hui  la question de la compatibilité entre islam et civilisation européenne se pose de plus en plus. Tous les  sondages mettent aujourd’hui en évidence l’existence d’ une défiance voire d’une hostilité d’une majorité de Français face à la religion musulmane.
C’est dans ce contexte que nous avons rencontré et interrogé Mohamed, un Franco-Algérien – musulman habitant à Nantes, qui a la particularité d’être également impliqué dans des associations connues pour leur opposition au système en place.
Breizh-info.com : pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre  parcours ?
Mohamed : J’ai 29 ans,je suis né en Algérie et Nantais depuis 1993. Je suis arrivé en France car ma famille et moi n’avions pour seul choix que de fuir le début du terrorisme qu’a connu l’Algérie durant la dizaine d’années noires. En 1992 mon père, riche entrepreneur à l’époque, a été démarché par des activistes islamistes afin de les financer. Mon père ayant refusé, ils sont revenus quelque temps après pour l’égorger et nous voler. Heureusement  leur manque de «professionnalisme» et leur jeunesse nous ont été salvatrices. N’ayant jamais vu autant d’argent, ils ont pris leur butin et sont repartis sans finir leur «mission». La semaine d’après ils sont revenus pour tuer tout le monde. Ma mère a entendu à la fenêtre les ordres donnés par le chef d’égorger tout le monde, même les enfants. Grâce à nos voisins qui avaient été alertés et qui sont intervenus, les barbus sont repartis sans demander leur reste.
Mon père, qui avait vécu 40 ans déjà en France, a  alors quitté l’Algérie et nous avons suivi l’année d’après. J’ai suivi mon cursus scolaire une partie du primaire en Algérie, puis tout le reste jusqu’à l’université puis école de commerce en France. Mon capital culturel et psycho sociologique sont 100% made in Nantes (Naoned pour les intimes).  J’ai travaillé trois ans en France en tant que commercial puis deux ans à Londres en tant que manager en boutique, et je suis actuellement commercial en France dans l’énergie.
Breizh-info.com : vous êtes engagé en politique. D’où vient votre engagement et que sert-il aujourd’hui ?
Mohamed : Je ne suis pas engagé en politique dans le système des partis mais d’un point de vue métapolitique, ce qui à mes yeux est encore plus politique!
J’ai eu plus de 15 ans de vie associative, que j’inscris déjà comme relevant du politique et je suis un membre des premières heures de la très controversée association Egalité&Réconciliation. Je suis en amitié avec tous les gens qui sont catalogués «d’extrême droite» (en réalité contre ce système) en France, je n’ai jamais trouvé de contradiction avec les idées fortes qui se dégagent de ce courant de pensée.
Pour répondre à la question «d’où vient mon engagement?», je pense avant tout à l’éducation que m’ont donnée mes parents. Celle-ci est basée sur des valeurs traditionnelles, mais qui sont communes à toutes les sagesses transmises quelques soient les sociétés : européennes, asiatiques, ou autres. A cela s’ajoute une curiosité que j’ai eu depuis toujours pour tout, ce qui a fait que je me suis toujours intéressé à ce qui se présentait face à moi surtout l’intérêt de tous.
Je ne sais pas si la mémoire génétique existe vraiment, mais je dirai que je suis fidèle à ce qu’ a été mon grand père ainsi que mon père. Le premier a été « résistant » face à l’envahisseur de l’époque –  la France – et donc a connu la Résistance dans le sens guerrier du terme, avec attaque des militaires français, transfert d’armes, correspondance et informations des engagés dans la guerre face à la France des années 50. Il a été torturé par l’armée française, à la maison familiale devant tout le village puis à la caserne militaire du coin. Il a été emprisonné durant deux ans par la suite, car il était instructeur des nouvelles jeunes recrues locales.
Mon père a connu lui les Trente glorieuses et a fait partie de cette jeunesse d’après guerre [ France-Algérie,ndlr] montée en France pour vivre sa jeunesse ailleurs. Et il est resté plus de 50 ans en France avant de connaître les années noires en Algérie. De ces deux parcours totalement différents mais plutôt atypique, je ne me considère que comme une suite logique…
Le contexte dans lequel je vis est totalement différent des leurs, mais les mécanismes politiques restent les mêmes. Comme eux je résiste à ma manière face à un système oppressant, qui tient le pouvoir et qui ne va pas dans le sens du bien commun et la liberté réelle des foules. J’oeuvre, aussi modestement que possible, à faire du bien autour de moi tout en restant attaché à l’endroit ou je vis.
Je signale bien sûr également que  je suis en admiration totale du parcours de mes anciens, que je ne pourrais jamais égaler tellement ceux-ci me paraissent exemplaires. Ils sont mes étendards, et mes modèles.
Breizh-info.com : vous êtes par ailleurs musulman. Que signifie pour vous être musulman au 21ème siècle ?
Mohamed : Etre musulman au 21e siècle, ne change pas plus qu’être musulman au VIIe siècle [siècle du prophète Mohamed, ndlr]
Etre musulman, c’est tout d’abord un lien vertical, unique, personnel et charnel avec son Seigneur, suivi d’un lien horizontal, celui du musulman et tous les autres humains qui l entourent, familles, voisins, amis, camarades etc.
L’un ne va pas sans l’autre, et surtout ces liens corrèlent pour donner un être sage et en perpétuelle quête de perfectionnement de soi. Et cela quelle que soit son époque et quel que soit l’endroit dans lequel on se trouve dans le monde. Cette définition du musulman est un principe inter dimensionnel.
Quelle est votre opinion sur l’Etat Islamique ? Sur le fondamentalisme musulman ? Comprenez-vous la peur et les réactions de colère notamment en Europe vis à vis des musulmans, jugés comme « prenant trop de place et d’influence » ?
Mohamed : Le FAMEUX état islamique ! Ca me fait sourire d’entendre ce terme, même si le contexte réel est dramatique. Ce dit Etat islamique d’où vient il? Qui sont ses protagonistes ? Où ?  Dans quel contexte il s’est imposé ? Cela se déroule en ce moment en Iraq et en Syrie, donc ce n’est pas anodin et personne n’en aurait parlé si cela se déroulait en Papouasie. Cela ne m’étonne pas que cela se passe dans cette région.
On a commencé à voir tous ces barbus arriver en masse dans cette région depuis que les Etats européens ont déclaré la guerre ouverte à Bachar Al Assad, et que ces Etats ont fortement appuyé, par le financement, l’entrainement et l’armement de ses recrues ; on a même vu nos médias participer à la propagande anti Bachar et encourager la rébellion colorée d’un faux drapeau syrien vert et noir,
On sait qu’Al Baghdadi [ le chef auto-proclamé de l’EEIL, ndlr], ce soit disant  » émir  » empereur… autoproclamé  a participé à cette rébellion anti Bachar.  Certaines sources ont même rapporté qu’il était en contact direct avec Mc Cain, voire carrément agent du Mossad Israélien. Donc avant de parler de l’Etat islamique, je dirais qu’il y a surtout une supercherie et une construction géopolitique qui cachent des intérêts euro-américains et sionistes .
Sur le fondamentalisme musulman : il est une pièce maîtresse dans un contexte de géopolitique ou de guerre stratégique. En effet c’est un endoctrinement d’une masse d’abrutis, d’anciens prisonniers, de drogués, de dérangés mentaux et autres… qui sont transformés en exécutants de tout ordre après avoir été formatés par une hiérarchie sans nulle possibilité de la remettre en question. Les gourous y trouvent pleinement leur place, de même que les faibles d ‘esprit qui se trouvent réconfortés par un cadre strict. Les sains d’esprit sont étrangers à ce mode de fonctionnement. Bien sûr on couvre cette folie par un voile d’aspect religieux, mais cela n’a rien à voir avec  ma définition de la religion telle que je l’ai présentée plus haut.
Le fondamentalisme n’est ni plus ni moins qu’un mouvement sectaire et, on le sait, les sectes ont toujours existé et existeront toujours. En l’occurrence cette secte se prétendant de l’islam est un non-sens en islam, car en irrespect total de cette voie. Je me demande encore pourquoi ils se prétendent de cette religion. Pire,pourquoi le restant du monde les considèrent ainsi ?
Vox populi, vox dei ! Le peuple a toujours raison ; si les gens contestent le fondamentalisme, je ne peux que m’y joindre. Par contre, là où j’aurai une divergence  c est sur le non mélange des genres et sur les fantasmes liés à la religion musulmane. Ceci n’est pas la faute des masses populaires, mais plutôt des médias qui premièrement n’y connaissent rien à la religion (d’un point de vue culture générale tout simplement pas d’un point de vue théologique) et ensuite mélangent tout. De nos jours, il y a une hantise et une peur de la religion de l’islam, qui n’est pourtant qu’une spiritualité qu’il faut dissocier du fondamentalisme sectaire.
Concernant l’influence grandissante de ces fondamentalistes, si le seul prisme d’analyse pour les gens sont les médias, ils vont en effet s’affoler de la montée de cette violence ; mais la réalité est tout autre, on ne va pas nier leur existence mais je ne crois pas une seule seconde qu’il existe des milliers de musulmans prêts à combattre les infidèles.
Les médias mainstream sont une loupe qui grossit toujours les choses. Il faut arrêter de regarder cela à travers leur prisme, mais plutôt aller aux sources via les médias alternatifs.
Breizh-info.com : Récemment a eu lieu une fête sacrée pour vous, l’Aïd El Kebir. Beaucoup la décrivent comme une fête barbare, où les moutons sont égorgés sauvagement, où l’animal meurt dans d’horribles souffrances, etc . Cela ramène également à la question de l’abattage halal, que certains pays ont interdit en Europe. Vous avez une explication différente sur le rite halal . Pouvez-vous nous en faire part ? Selon vous, le « halal » en France serait donc une supercherie ?
Mohamed : Encore une fois, on peut toujours être amené à dire énormément de bêtises par méconnaissance du sujet. C’est pourquoi je demande toujours aux gens d’aller à la quête d’un maximum d’informations avant de donner une critique , musulmans ou non musulmans, pour qu’ils ne se trouvent pas à faire n’importe quoi de façon anarchique et contraire aux principes de la religion à laquelle ils prétendent appartenir.
L’abattage rituel est une chose, et la consommation de viande occasionnellement (et non de manière quotidienne comme on le fait de nos jours – on sait que la surconsommation de viandes n’apporte que des maladies et des complications au niveau du fonctionnement du corps humain) en est une autre.
Les images de l’abattage par égorgement peut éventuellement interpeller et choquer les esprits mais c’est certainement la méthode qui fait le moins souffrir la bête, c’est scientifiquement prouvé. Par le débranchement du sang au cerveau, et le polygone de wilis qui fait le lien débranche totalement le système nerveux. L’électronarcose (l’étourdissement électrique) est une torture pour les animaux, car le système nerveux est toujours en fonctionnement.
Donc concernant cette fête dite barbare, c est avant tout la célébration qui renvoie au prophète Abraham et à l’épreuve que Dieu lui a soumis lorsqu’il eut pour songe de sacrifier son fils Isaac. Au moment de passer à l’acte Dieu valida sa soumission et son haut degré de foi, et de sa grâce il lui demanda de sacrifier à la place un mouton. Il venait de prouver que pour Dieu il était prêt à tout sacrifier. C’est au regard de cette symbolique de soumission totale à Dieu que l’on sacrifie un animal.
Et ce sacrifice n’est pas barbare, comme on le laisse entendre, il se fait selon certain rites en totale harmonie avec l’animal. C’est d’ailleurs expliqué dans le chapitre « le pacte » du livre EAT, de mon ami Gilles Lartigot, où il explique qu’aujourd’hui l’homme a perdu ce lien entre l’homme et l ‘animal. Ceci me rappelle aussi un reportage fait par MercyHalal, où l’on voit le rite islamique tel qu’il doit être fait par tout musulman. La méthode islamique d’abattage des animaux est non seulement agrée par le Créateur mais elle doit être humaine, miséricordieuse et surtout acceptée des animaux.
Je pose la question directement aux musulmans : qui de nos jours prononce les phrases de Dieu jusqu’à ce que la bête se laisse faire totalement en se plaçant d’elle même en position d’abattage ? Ce qui nous amène en effet à la question du halal, et là aussi je repose la question : Faut-il interdire l’abattage rituel ou alors plus globalement le massacre de masse d’animaux sous l’appellation « halal »?
Tout est question de choix ! Les consommateurs carnivores ont aujourd’hui deux choix :
– soit consommer une viande industrielle, qui sort de façon massive, et à une cadence beaucoup trop rapide des usines. On parle d’un chiffre d’un milliard de bêtes ! Des milliers d’animaux abattus quotidiennement, à une vitesse telle, qu’on ne prend même pas le temps de faire attention aux conditions de bien être de ces animaux.
– soit consommer une viande plus « locale ». J’ai toujours appris en islam que chaque acte doit être fait pour la satisfaction de Dieu, et c’est effectivement ce que recherche chaque musulman à chaque instant de sa vie. Donc,le fait de manger est un acte d’adoration, s’il est fait dans un cadre sain et en respect avec son environnement. A mes yeux l’abattage d’un animal doit se faire dans des conditions spécifiques, et très importantes pour la validité de l’acte auprès du Divin. J’ai toujours vu mon père depuis mon plus jeune âge, scruter l’animal dans tous ses recoins afin de voir s’il n’avait pas d’hématomes ou de quelconque blessure, à regarder les dents, à voir s’il était en bonne forme etc.
Bien sur, en tant que musulman, ceci m’amène à me questionner : la viande dite halal, mais sortie des usines est-elle réellement conforme avec ce que le musulman est censé manger? Est-ce que Dieu accepte que je mange une viande d’une bête sauvagement traitée? Ces viandes industrielles ne sont pas compatibles avec l’islam. Les musulmans français, qui ont dans leur régime alimentaire de la viande, n’ont pas d’autre choix que de revenir à de la consommation locale. J’ai d’ailleurs changé mon régime alimentaire, dans lequel la viande n’occupe désormais que très peu de place.
Le marché du ‘HALAL’ qui se chiffre à plus de 5 milliards d’€, on le sait, est aujourd’hui tenu par les géants ISLA DELICE, REGHALAL et WASSILA… qui appartiennent respectivement à  Zaphir Hertzog , LDC lévy Lambert et Casino Naouri…donc à des industriels qui ne sont eux-mêmes pas musulmans et qui appartiennent à un autre lobby influent. Donc oui, pour moi le halal en France est une supercherie.
Breizh-info.com : La notion de « remigration », qui consiste au retour de populations immigrées en Europe dans leurs pays d’origine, est actuellement développée par certains courant de pensée de droite. Quelle est votre opinion là dessus ? Pensez-vous que des religions différentes et des ethnies différentes peuvent cohabiter ensemble et en nombre sur le même sol ?
Mohamed : En ce qui concerne le retour vers les terres d’origines cela me parle directement car toute l année 2013, je l’ai consacrée à cela. C’est d’ailleurs pour pousser cette logique jusqu’au bout que j’ai voulu m’installer en Algérie et entreprendre sur place, bien que me sentant patriote en France.  Mais je me suis rendu compte d’une chose frappante : je ne suis qu’un produit du système français. Cela veut dire  que mon capital savoir, ma culture, ma manière de penser et mon mode de raisonnement sont typiquement « français-breton-nantais » pour être plus précis. Je ne me suis pas senti faisant partie de ce pays, ni administrativement, ni culturellement, et pourtant je m’y rend régulièrement en vacances depuis tout jeune. Il fallait pour que cette installation sur place se fasse au mieux que je m adapte en changeant entièrement. Ce que je pourrait appeler une « intégration »
La question de la remigration s’adresse non pas à la population née ou ayant grandi en France (à moins que ce soit une initiative individuelle) mais plutôt à la population récemment arrivée des pays étrangers. La fermeture des frontières ne me choque pas plus que cela, une intégration en France par sélection comme le fait si bien le Canada serait très convenable, cela écrémerait les populations choisies et surtout incitera ceux qui veulent venir s’installer à se professionnaliser. Je n’y vois que du positif.
Si les religions peuvent cohabiter?  Assurément, et naturellement. Elles ont toutes en commun Dieu , qui n’est pas un point commun de faible importance, et il faut savoir que l’islam m’oblige à cohabiter en paix avec quiconque (qui ne menace pas ma vie). J’ai toujours appris aussi que l’islam interdit aux musulmans de discuter avec les autres religions sur ce qui nous diffèrent, mais bien au contraire de ne parler que du point commun et inviter les gens à la paix.
Mieux que cela, en terre musulmane le musulman doit protection aux gens du livre (chrétiens et juifs) et en terre non musulmane le musulman dois cohabiter dans la paix et défendre la terre de cohabitation quitte à se sacrifier pour cela : voici la réelle définition du fameux « jihad » au sens guerrier du terme. Mon jihad à moi est de défendre la France par tous les moyens qui me sont accessibles.
Breizh-info.com : Vous êtes né en Algérie. Comment voyez-vous ce pays aujourd’hui ? Avez-vous été surpris par l’assassinat d’Hervé Gourdel, dans une région pourtant réputée pour être hostile aux islamistes, notamment suite aux exactions du GIA durant une décennie dans la région ?
Mohamed : En effet, j’y suis né, et j’y ai passé une partie de mon enfance, donc ce lien ne s’effacera jamais. Comment peut on effacer les meilleurs souvenirs de sa vie? J’ai dans mon esprit cette carte postale d’une Algérie verte (de végétation et agricole) de vergers de la métija… de la vie en communauté, de la simplicité de la vie dans l’ agglomération d’Alger. Mais cette Algérie que j’ai connu fin 80/début 90 n’est plus, malheureusement, à chaque fois que je m’y rend  pour de simples vacances, je ne peux constater que dégradation, car à mes yeux mondialisation  ne rime pas avec amélioration.
Cette carte postale n’est plus qu’un rêve lointain, les verdures n’existent plus, l’agriculture a été délaissée pour les projets de bétonnage massifs et d’habitation, les petites villes se sont toutes faites absorber par la capitale qui ne cesse de grandir.
Les années noires (terrorisme) ont poussé les populations montagnardes et rurales à fuir vers les grandes villes. Du coup les populations locales se retrouvent mêlées aux nouveaux arrivants ; cela rappelle nos problématiques ici en France. La vie en communauté n’est plus le standard, mais c’est plutôt la course à la richesse matérielle qui est à la mode, la jeunesse locale n’a qu’une ambition c’est de s enrichir le plus rapidement possible avec comme aboutissement l’achat d’une voiture, la construction d’une maison et le mariage. Les grands chantiers du nouvel Alger ont radicalement changé le paysage et détruit la plupart des sites historiques multimillénaires.
Malgré les printemps arabes qui ont éclaté partout en Orient et au Maghreb, l’Algérie est restée le seul pays inaccessible pour l’instant, donc un assassinat filmé et mis en scène comme celui de Hervé Gourdel est une aubaine pour les intérêts de nos élites mondialistes. L’armée algérienne a su lutter contre le terrorisme durant les années noires, et s’est fait une expertise dans l’antiterrorisme. Je pense que les services secrets étrangers ne sont pas éloignés de cette affaire, afin de déstabiliser enfin le pays  qui fait face à Israël à échelle internationale, que l’Algérie ne reconnaît d’ailleurs pas en tant qu’Etat.
Breizh-info.com : Vous habitez en Bretagne. Un avis sur les constructions de mosquées (notamment celle de Quimper) , qui semblent déranger une partie de la population ? Fréquentez-vous également une mosquée ? On dit les musulmans Bretons très influencés par les prêches de l’Imam Houdeyfa de Brest, quid ?
Mohamed : Pour la construction des mosquées j’ai toujours eu un avis différent. Pour moi il n’y a rien de bien religieux dans l’architecture, ce n’est qu’une appréciation subjective, et je sais que les locaux sont certainement dérangés par un style architectural bien trop éloignés des codes bretons. Je ne pense pas que la mosquée soit un problème, il suffit d’adapter l’architecture et faire dans la simplicité.
Je fréquente effectivement ma mosquée de Nantes, dans laquelle j’aime apporter le maximum, surtout pour l’ouverture vers les autres. Je ne connais pas l’imam Houdeyfa plus que cela mais la fois ou j’ai visualisé une vidéo de lui je n’ai tenu que quelques secondes, et j’ai eu la nausée. Il correspond parfaitement à ce que j appelle l Islam « à fond la forme ». Je veux dire par là que l’islam comme je l’ai dit précédemment est surtout et avant tout une spiritualité et non un style vestimentaire ou une apparence. Il devrait méditer là-dessus.
Les musulmans bretons ont un outil superbe de communication qui est internet , et ils peuvent accéder à des cours aussi bien sur la religion mais sur le savoir en général autre que ce prétendu imam. Ne serait-ce que pour travailler l’esprit critique et ne pas risquer de tomber dans le phénomène sectaire.
Breizh-info.com : Quelle est enfin votre analyse sur la situation économique et politique en Bretagne ? En France ? En Europe ?
Mohamed : Le mondialisme accéléré par l’Europe est en train de tout détruire chez nous , aussi bien à l échelle nationale, régionale que locale. Le système européen est très vicieux pour nous Bretons car il amplifie dangereusement l’autonomie des régions tout en contribuant à la disparition des nations. La nation n’a plus son mot à dire, c’est l’Europe qui dicte tout. Notre soumission au système bancaire n’arrange en rien la situation car la dette augmente. A quand un dirigeant qui annule cette dette qui a assez duré et qui détruit notre France ? Nos industries se  dissolvent de jour en jour, comme l’exemple de notre usine à Carquefou de la SEITA, obligée de fermer alors qu’elle générait des bénéfices par millions, tout cela pour permettre plus de profits aux actionnaires en délocalisant en Pologne.
Mon constat est assez pessimiste, et même si le Front national aurait pu être une alternative, j’attend plutôt une divine providence.
Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pajenn gentañ « L’Avenir » e waloneg da geñver gouelioù ar Waloni

Pegoulz e vo graet kement-all evit hor yezhoù eta ? E Beljia eo L'Avenir ur gazetenn pemdeziek anavezet mat. Nav...

Brest. Disparition en mer d’un plongeur démineur du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique

Le vendredi 17 septembre 2021, à 13h12, une équipe de plongeurs démineurs du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique...

10 Commentaires

  1. Passionnante interview, et en même temps belle illustration des désastres de l’immigration ! Mohamed est manifestement plein de bonne volonté, il voudrait plaire à tout le monde et son père, mais il ne parvient à concilier tous ses désirs que qu’en s’aveuglant lui-même sur certains d’entre eux. Il a beaucoup observé, beaucoup réfléchi, ses idées sont solides, mais il ne parvient à compléter le puzzle (à « conserver une cohérence cognitive », en termes pédants) qu’en laissant de côté les pièces qui n’y entrent pas. La fable de l’abattage halal qui fait moins souffrir la bête, « c’est scientifiquement prouvé », en est le témoin le plus évident, même si ce n’est qu’un détail. Et l’appel final à la divine providence montre le tragique de la situation, pour Mohamed et pour le pays : nous nous sommes mis dans une situation inextricable.

  2. Et sans doute les animaux vont remercier l’homme musulman de les égorger suivant le rite hallal ! c’est effarant de lire de telles aneries dans ce message qui nous parle aussi de la religion musulmane comme une religion de paix ! partout ou il y a des gouvernements islamistes on ne voie pas trop ou se trouve leur tolérance mais plutôt l’inverse et un certain retour en arrière ! et pour faire une référence au fn dont il a l’air d’être proche en idées cela n’est franchement pas rassurant non plus !

  3. Exemple frappant de ce qu’est le mouvement Égalité & Réconciliation. Une subtile stratégie pour favoriser l’invasion musulmane derrière un rideau de fumée d’un discours pseudo patriotique. Le mariage de la carpe et du lapin.
    Il n’y a pas de « musulman patriote ». Nous sommes en guerre. Une guerre larvée qui se déroule sous nous yeux et qu’ils sont en train de gagner à cause de notre complaisance suicidaire. Un musulman est un ennemi. Par définition. Rien que de lire la formule ‘Un breton musulman’ se passe de commentaire. La taqiya mielleuse et fielleuse des hypocrites comme ce Mohamed est encore plus insupportable que tout le reste.

  4. Ce type a trop fumé la moquette. Probablement il est désaxé par ce qu’il a vécu mais il y a une limite ! Il essayes, volontairement ou par décérébration et lavage de cerveau de dédouaner les crimes incroyables des islamistes, les renvoyant sur l’Occident, la colonisation etc. etc.
    C’est le résultat de travail de sape de la secte Egalité et Réconciliation, dont le gourou Alain Soral – essaies avec l’argent des ayatollahs de faire régner avec sa secte sur les esprits faible d’une partie des jeunes d’origine immigrée, particulièrement musulmane.

  5. Pour ma part, j’avoue que je n’arrive pas bien à cerner ces « musulmans patriotes »… Sincérité intoxiquée ou taqiya ?
    Il me semble tout de même qu’autant d’aveuglement sur l’aspect totalitaire de l’islam est un signe lourd de sens : hypocrisie mal intentionnée ou perméabilité à l’endoctrinement, je ne sais vraiment pas. Méfiance.

    http://www.mauvaisenouvelle.fr/?article=monde-le-vrai-communisme-du-xxieme-siecle–453

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés