Vannes. Condamné à verser 1000€ pour 17 coups de couteau

A LA UNE

30/10/2014 – 08H00 Vannes (Breizh-info.com) – Le tribunal correctionnel de Vannes a condamné ce mardi un individu à 1000 € d’amende pour avoir tué de 17 coups de couteau son dogue argentin, le 27 janvier dernier. Pour se justifier, l’homme recherchait une excuse dans son état d’ébriété prononcée.
Le procureur avait requis trois mois de prison, mais n a pas été suivi par le juge, et cela malgré le passif de l’homme, qui s’acharnait régulièrement sur l’animal.
La SPA, qui s’était portée partie civile, n a pas obtenu les 1000 euros de dédommagements qu’elle demandait.

« Cet homme devrait être enfermé derrière des barreaux » clame un défenseur de la cause animale. « Quand on est capable d’asséner 17 coups de couteau à un animal, on peut le faire également à un être humain. On est pas loin du psychopathe qui se réfugie sous l’excuse de l’alcool » continue-il.

L’article R. 655-1 du Code pénal punit le fait de donner volontairement et sans nécessité la mort à un animal domestique d’une peine d’amende de 1.500 euros et de 3.000 euros en cas de récidive.
Ont notamment été qualifiés d’atteintes volontaires à la vie d’un animal :

– le fait d’abattre un chien d’un coup de fusil
– le fait de tuer un chat par balles
– le fait d’empoisonner des chats
– le fait de tuer un chien par balles

Il est donc préférable de tuer son animal de compagnie plutôt que de lui faire subir des sévices, réprimandés par l’article 521-1 du Code pénal qui punit les sévices graves ou actes de cruauté commis sur un animal domestique d’une peine de 2 ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende. Le fait d’abandonner un animal domestique est puni des mêmes peines.

 Ont notamment été qualifiés de sévices graves ou d’actes de cruauté :
– le fait de se livrer à des actes sexuels contre-nature sur un chien
– le fait de pendre un chat avec une ficelle
– le fait d’attacher un chien avec une chaîne de 3 mètres au pare-choc d’un véhicule à l’état d’épave, le chien étant manifestement sous-alimenté, famélique et revenu à un certain état sauvage
– le fait de mettre un chien dans la machine à laver en fonctionnement pendant 30 minutes, en entraînant ainsi la mort
– le fait de laisser un chien attaché en permanence à une chaîne, sans soins, sans nourriture correcte et dans un mauvais état sanitaire
– le fait d’abandonner à l’intérieur d’un appartement des chiens qui ont été retrouvés morts de faim et de soif
– le fait d’étrangler, de dépouiller de faire cuire et de manger un chat
Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pajenn gentañ « L’Avenir » e waloneg da geñver gouelioù ar Waloni

Pegoulz e vo graet kement-all evit hor yezhoù eta ? E Beljia eo L'Avenir ur gazetenn pemdeziek anavezet mat. Nav...

Brest. Disparition en mer d’un plongeur démineur du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique

Le vendredi 17 septembre 2021, à 13h12, une équipe de plongeurs démineurs du groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique...

4 Commentaires

  1. 1000 euros ? Autant dire aucune punition pour avoir tué un pauvre chien. C’est révoltant. Et le respect de l’animal dans tout ça ?

  2. Qu´est-ce que c´est pour un juge celui-là ! Y-a-t-il possibilité de faire appel ?
    Ce juge à mon avis devrait être contraint à subir un examen spychologique. Il faut être pervers et sadique pour ne pas reconnaître la cruauté de cet acte !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés