L’Écosse à la veille d’un scandale pédophile impliquant des immigrés ?

L’Écosse est-elle à la veille d’un scandale pédophile impliquant des immigrés ?

10/02/2015 – 07H00 Édimbourg (Breizh-info.com) ‑ On se souvient du scandale international provoqué dans les années 2000 par la révélation des sévices infligés à des enfants, tout au long du 20e siècle, dans des institutions catholiques irlandaises. Après neuf ans d’enquête, la Commission to Inquire into Child Abuse présidée par le juge Ryan avait rendu un rapport fourni en 2009. Elle y dressait un sombre tableau portant sur la période 1914-2000. Quatre types de sévices y étaient répertoriés : brutalités, abus sexuels, négligences et violences psychologiques. Les abus sexuels recensés étaient au nombre de 381 (253 concernant des garçons et 128 des filles).

Le Royaume-Uni fait face en ce moment à un scandale pédophile d’une ampleur bien plus considérable — avec des victimes plus nombreuses sur une période de temps et un territoire bien plus restreints. Étrangement (ou pas si étrangement peut-être…), son retentissement international est pourtant quasi nul à ce jour. Après un premier rapport établi par Alexis Jay, professeur à l’université de Strathclyde et ex-conseillère du gouvernement écossais pour les affaires sociales, l’inspectrice Louise Casey vient de révéler dans un rapport officiel publié le 4 février dernier que 1.400 fillettes ont subi des abus sexuels entre 1997 et 2013 à Rotherham, une ville du Yorkshire. Voici les deux premières phrases de ce document de 154 pages :

« Des choses terribles se sont produites à Rotherham et sur une échelle importante. Des enfants ont été exploités sexuellement par des hommes appartenant pour une grande part à la communauté pakistanaise. »

Le plus stupéfiant est que ces faits étaient largement connus, mais que l’origine étrangère de leurs auteurs leur a longtemps assuré l’impunité. « Les agents présents sur le terrain craignaient clairement qu’on les qualifie de racistes », note le rapport Casey. La communauté pakistanaise ne représente pourtant que 3 % des 250.000 habitants de Rotherham.

Or le cas de Rotherham n’est sûrement pas isolé. Angela Constance, secrétaire à l’éducation du gouvernement écossais, a annoncé à la mi-décembre l’ouverture d’une enquête sur la pédophilie dans les institutions recevant des enfants. Les investigations ont commencé en janvier. Mais cette démarche vient peut-être un peu tard. En 2011, à Glasgow, une enquête avait répertorié au moins vingt-six victimes ; les auteurs des faits étaient des demandeurs d’asile venant du Moyen-Orient. Le dossier avait apparemment été classé sans suite en 2013. Une seconde enquête, également à Glasgow, est toujours en cours avec la participation de Barnardo’s, une association d’aide à l’enfance.

Faut-il attendre des révélations ? Les leçons tirées du précédent de Rotherham ne vont pas vraiment dans le sens de la transparence. Le directeur de Barnardo’s est clair : des abus sexuels sont commis envers des enfants en Écosse, mais « là où la pédophilie a une dimension ethnique, par exemple si un grand nombre des auteurs ont une même origine ethnique, culturelle ou sociale, quelle que soit cette origine, les problèmes concernant la pédophilie doivent être réglés directement avec et par ce groupe. » Régler les « problèmes » entre soi, c’est plus discret.

Crédit photo : [cc] Christopher Thomas via www.geograph.org.uk

[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 réponses

  1. Quand est-ce-que les victimes du pedophile presume, Sylvain Kustyan, auront leur justice? Les pédophiles accusés comme Sylvain Kustyan doivent être appréhendés avant qu’ils aient décennies à molester sexeullement nos enfants. Mais malheureusement, Sylvain Kustyan, qui a été formellement accusé de deux chefsde la Sodomie du premiere degre d’un petit garçon de seulement dix ans, se enfuit pour éviter l’arrestation imminente. Kustyan, anciennement de Tuscaloosa, en Alabama et Hermin / Mazingarbe, France, est maintenant un fugitif de la loi. Les victimes de la maltraitance sexuelle des enfants souffrent souvent de problèmes physiques à vie ainsi que le traumatisme psychologique et émotionnel de leurs expériences horribles. Les hommes victimes ont le risque de crise cardiaque de 10 fois plus grande et le taux de suicide 3 fois plus grand que les hommes qui n’ont pas etes victims. Depuis le pédophile moyen a 300 victimes différentes dans leur vie, et puisque le taux de récidive chez les pédophiles est pratiquement de 100%, ils doivent être arrêtés ASAP!

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !