Nantes.  » Crosswind « , récit des déportations des Baltes par les Soviétiques

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

25/03/2015 – 14h00 Nantes (Breizh-info.com) ‑ Les spectateurs français ont rarement la chance de voir un film estonien, d’autant plus s’il traite du totalitarisme soviétique et du martyrologue des populations soumises à son pouvoir.  » Crosswind « , actuellement à l’affiche, répare cette situation.

Ce film estonien raconte la déportation brutale le 14 juin 1941 par l’occupant soviétique de familles entières, adultes, enfants, vieillards, déclarées ennemis du peuple.

Le récit s’inspire  des lettres d’Erna ( L. Peterson ) à son mari Heldur ( M.Pregeel ). En effet, ce couple et leur petite fille Eliide ( I. Isotaam ) ont subi ce sort terrible. Heldur sera  séparé  de sa femme, qui se retrouvera dans un Kolkhoze sibérien avec sa fille comme de nombreuses femmes du convoi. Lui et les hommes seront envoyés dans un camp plus au nord où ils seront exécutés.

Ignorant le sort de son mari, Erna lui écrira pendant quinze ans pour lui narrer sa vie de travailleuse forcée.

Ce film, en noir et blanc, a été réalisé par Martti Helde. Très original, c’est en fait une œuvre d’art qui doit beaucoup aux directeurs de la photo, Erik Pölluman et Janne Laine . Il se rapproche d’un livre illustré par des tableaux successifs en plan quasi fixe. Chacun décrit un épisode d’une lettre d’Erna. La musique du compositeur Pärt Uusberg se marie parfaitement au récit de cette tragédie. La plupart des déportés ne reviendront pas au pays, assassinés ou victimes des conditions de vie.

Un film à voir pour tous ceux qui aiment découvrir une autre façon de filmer et s’intéressent à l’histoire européenne.

Il est actuellement programmé par les cinémas Katorza  de Nantes et Manivel de Redon.

Louis Cruau.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Châteaulin (29. La bibliothèque brade ses livres sur le marché entre juin et septembre

Vous voulez acquérir des livres sympas en vue de vos vacances ou pour plus tard ? Foncez à Châteaulin...

Tyrannie sanitaire et républicaine. Le Préfet des Côtes d’Armor interdit les écrans en terrasses des cafés et des restaurants

La République française tyrannique poursuit son travail de sape. Le Préfet des Côtes d'Armor a décidé, sans la moindre...

2 Commentaires

  1. Toujours intéressant de voir des Bretons s’attrister sur ce qui est arrivé aux Baltes, et d’ignorer, souvent volontairement, que le peuple qui a été le plus détruit dans son identité en Europe au 20ème siècle (juifs à part) est le peuple Breton. Mais bon, pour l’entendre, il faut peut-être aller au pays de Galles et non à Nantes… Je me souviens, il y a 20 ans, d’une présentation des nations européennes sans Etats sur la corniche d’une ville balnéaire. Le texte sur les soviétiques vis à vis des Baltes était dur, mais bien moins dur que celui sur l’action des Français vis à vis des Bretons (seul peuple européen de 4,5 millions de personnes ne possédant plus aucune reconnaissance officielle… c’est à dire, nié au 20ème siècle intégralement dans son droit d’exister et de s’auto administrer).

    • Non mais n’importe quoi. Tu ne sais pas ce dont tu parles.

      Les Russes ont déporté (pas n’importe où mais en Sibérie et sans logis ni bouffe), massacré, stérilisé en masse les populations d’Europe de l’Est totalement innocentes, puis les a remplacé quand ils en avaient les moyens. Bien sûr tous dépossédés de leurs biens, les familles séparées (les enfants encore vivants qui ont grandi en déportation en Sibérie ne se rappellent même plus de leur nom de famille)… et c’est arrivé partout en Europe de l’Est, de la Roumanie à l’Estonie. Je parle même pas de leur régime totalitaire de merde.

      Et cette putain de Poutine qui veut en remettre une couche.

      Les russes sont des esclaves nés au service de leurs despotes. Ca a toujours été comme ça, et ça ne changera jamais. La Russie est un attroupement de déracinés sans initiative réduits à la servitude. Les russes en tant que tels n’existent pas. Ils sont le résultat de la conquête progressive de petits peuples attardés, des steppes, par Moscou et sa banlieue depuis la fin du Moyen-Age. C’est très récent. Tout s’est toujours fait avec l’aide et la collusion irréfléchie des pays occidentaux.
      La Crimée a été conquise une première fois au début de XIXe siècle mais reprise par la France unie aux britanniques (100 000 morts français pour rappel). La Crimée n’est nullement un territoire naturellement russe ! La France pourrait tout autant le réclamer.

      Franchement, ces Mistral, si on les livre aux russes, on deviendra la dernière des merdes au monde. Pour une poignée de pesos, on vendrait notre mère. Cette non-livraison ne remet pas en cause notre parole, du fait du comportement impérialiste russe menaçant directement l’Europe donc la France, qu’on imaginait révolu, mais la livraison démontrerait manifestement notre exceptionnelle lâcheté.

      Ces Mistral ne pèsent rien dans notre budget et pourraient être convertis à notre bénéfice. Ils ont la dimension pour pouvoir être transformés en mini-porte-avions. Le rafale a des capacité exceptionnelles, sans équivalent en l’absence de décollage vertical et de tuyères orientable, de décollage court et d’appontage sur brin d’arrêt ou à la limite filets. Ca permettra de compenser notre demi-porte avion nucléaire, jamais en service au bon moment.
      Un Mistral transformé ainsi, aurait pu assurer l’intégralité de nos missions en Syrie.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Vladimir Poutine abandonne le dollar. En route vers un monde sans la monnaie américaine ?

Le désamour entre les USA et la Russie ne date pas d'hier. La Guerre Froide a bien sûr exacerbé des divergences idéologiques, et l'après-guerre...

Une secte chrétienne extrême : les scoptes

La Russie est une  terre où se sont épanouies maintes hérésies chrétiennes mystiques. Parmi elles, une des sectes les plus étranges fut sans conteste celle...

L’Inde continuera à acheter des armes russes malgré les menaces de sanctions américaines

Sergey Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, est arrivé en Inde ce lundi pour discuter de plusieurs questions géopolitiques, notamment d'accords importants, tels...

USA, Chine, Europe, OTAN, racisme anti-blanc. Le monde vu par Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, a donné une interview dans le cadre de l’émission « Le Grand Jeu...