Nantes. Extrême-gauche, LGBT, féministes et femmes voilées kurdes ont défilé ce samedi

A LA UNE

09/06/2015 – 07H30 Nantes (Breizh-info.com) – Partie du Kurdistan turc, la Marche Mondiale des femmes faisait sa seconde escale à Nantes durant deux jours, accueillie par l’Espace Simone de Beauvoir émanation de la municipalité.

« Lieu de défense et de promotion des droits des filles et des femmes »,  cette association largement subventionnée avait été choisie afin de «coordonner ce temps fort, en y associant des structures nantaises et nationales habituées à se mobiliser afin de faire entendre les voix des femmes ».

Un village associatif avait été installé sur l’ile Gloriette. Autour d’un chapiteau et de multiples stands, des tables rondes se sont succédées. Elles étaient animées par des représentant(e)s des mouvements féministes locaux et nationaux avec une forte participation d’associations lesbiennes. Parmi les thèmes abordés : les violences faites aux femmes, les migrations féminines, la montée des extrémismes politiques et religieux, les mutilations sexuelles, la prostitution, le viol, et bien sûr la théorie du genre.

Manif féministe 2 Manif féministe  4

L’abondante littérature proposée gracieusement dans les différents stands – on ne manque manifestement pas de moyens financiers dans ces multiples associations – était emblématique des préoccupations de celles-ci. Partis politiques d’extrême gauche, PC, Front de gauche, NPA, syndicats comme la CGT, la FSU, Sud et Solidaires étaient aussi représentés. Le Planning familial se proposait de « déconstruire l’hétéro normativité » ou prônait la « reconnaissance de la transidentité ». Il expliquait aussi que contraception et avortement n’étaient pas totalement libres en France, cartes et graphiques à l’appui. En un mot, on n’ avorte pas assez !

Sud et Solidaires appelaient à la lutte contre “les discriminations lgbtiphobes”. Ils proposaient des ouvrages pour « une pédagogie antisexiste » comme  » Jean a 2 mamans (dès 4 ans ) Papa porte une robe, Mehdi met du rouge à lèvres (à partir de 8 ans) « .  On contait aussi  l’histoire d’Audrey « poétesse, guerrière, mère, lesbienne, noire, malvoyante, féministe…» une militante exemplaire qui a « contribué à renouveler la pensée féministe contemporaine en questionnant la prise en compte des minorités par les féministes blanches hétérosexuelles ».

Le collectif  Vigilance féministe 44 de son côté déclarait « nous lutterons pour les droits des TPGB (TransPédéGouinesBiEs) en nous intéressant entre autres aux études de genre et à ce qu’elles impliquent ».

La Ligue des droits de l’Homme, proche du PS, distribuait une plaquette. Celle-ci  expliquait que « le genre est un moteur de progrès qui vise l’égalité dans tous les domaines de la vie » ajoutant « c’est une condition absolue de la démocratie » et affirmant « il faut la faire entrer dans la réalité, en commençant dès la petite enfance : c’est la responsabilité de l’école et des parents ». Ce texte a la qualité d’être clair, mais en totale opposition avec la Ministre de l’Education Najat Valaud Belkacem qui, le 2 septembre dernier déclarait sur France 2 : « la théorie du genre n’existe pas et il n’ a donc jamais été question de l’imposer à l’école ». Qui ment ?

La foule autour des stands était très clairsemée. La marche qui a suivi ne regroupait pas plus de 200 participantes autour de slogans et pancartes souvent surréalistes.

Derrière, à 20 mètres, il y avait un second cortège beaucoup plus fourni de Kurdes de la région nantaise s’opposant à « la dictature fasciste » du Premier ministre turc Erdogan. Les femmes, majoritairement voilées – sauf au premier rang – défilaient suivies des hommes sous une forêt de drapeaux kurdes et de portraits du leader de leur parti le HDP.

Interrogée sur cette étonnante cohabitation des deux défilés, une féministe eut cette réponse lapidaire : « vous nous cassez les c…. avec vos questions à la con. » Là on était vraiment dans le “transgenre “ !

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

1 COMMENTAIRE

  1. Excellent papier qui permet de constater que Nantes abrite une communauté subventionnée qui a pris l’habitude de ronronner dans ses délires LGBT. Continuez, vous allez en découvrir de belles !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés