Santé. Les vaccins à l’origine des maladies auto-immunes ?

A LA UNE

Il semble de plus en plus difficile d’ignorer la recherche sur les effets des vaccins. La question se pose de savoir s’ils peuvent déclencher l’auto-immunité et engendrer certaines maladies. Quels sont les individus les plus sensibles et les plus à risque par rapport aux métaux dangereux et toxiques qui sont utilisés comme ingrédients des vaccins ?

Personne ne se risquerait à accuser Yehuda Shoenfeld d’être un charlatan. Ce clinicien israélien qui a passé plus de trois décennies à étudier le système immunitaire humain, est au sommet de sa profession. . C’est lui qui a écrit : « The Mosaic of autoimmunity »,  « Autoantibodies », Diagnostic Criteria in Autoimmune Diseases », « Infection and Autoimmunity », « Cancer and Autoimmunity ». La liste de ses ouvrages est longue et comporte quelques 25 titres que l’on peut considérer comme les pierres angulaires de la pratique clinique. Rien d’étonnant à ce que Shoenfeld ait été appelé : le « Parrain de l’Auto-immunité » – ou l’étude même du système immunitaire qui se retourne contre lui-même dans un large éventail de maladies dont le diabète de type 1, jusqu’à la colite ulcéreuse et la sclérose en plaques.

Dernièrement, quelque chose d’étrange serait en train de se passer dans le monde de l’immunologie. En effet, le parrain de l’Auto-immunité viserait les vaccins – plus spécifiquement certains de leurs ingrédients, comme l’aluminium toxique. Ce serait un facteur important de l’épidémie croissante des maladies auto-immunes.
A ce sujet, on peut se reporter au corpus de recherches de ces 15 dernières années, et plus spécialement des 5 dernières. Prenons, par exemple, un récent article publié dans la revue  Pharmacological Research dans laquelle Shoenfeld et ses collègues émettent des directives sans précédent au sujet de quatre catégories de personnes qui sont le plus à risque d’auto-immunité induite par les vaccins :

–  Les patients qui ont souffert d’allergies.

 – Les personnes qui ont connu des effets secondaires à la suite de précédents vaccins.

 – Les personnes souffrant de problèmes auto-immunes.

 – Les fumeurs.

 Selon les toutes dernières recherches, les allergies pourraient ne représenter que la pointe émergée de l’iceberg pour toute une série de phénomènes induits par l’aluminium.

 « D’une part », les vaccins préviennent les infections qui peuvent déclencher l’auto-immunité, disent les auteurs de l’article… « D’autre part, de nombreux rapports qui décrivent l’auto-immunité post-vaccinale suggèrent fortement que les vaccins peuvent en effet déclencher l’auto-immunité.

Les maladies auto-immunes qui peuvent survenir après des vaccinations comprennent l’arthrite, le lupus (lupus érythémateux disséminé, SLE), le diabète, la thrombocytopénie, la vascularite, la dermatomyosite, le Syndrome de Guillain-Barré, ainsi que les troubles de démyélinisation. Il a été rapporté que presque tous les types de vaccins peuvent être associés à un début d’ASIA (Syndrome auto-immun/ inflammatoire induit par les adjuvants» (Autoimmune/inflammatory Syndrome Induced by Adjuvants)

ASIA – ou Syndrome auto-immun/ inflammatoire induit par les adjuvants (connu aussi sous le nom de Syndrome de Shoenfeld), – ce terme est apparu pour la première fois dans le Journal of Autoimmunology il y a quatre ans. C’est un terme générique pour toute une série de symptômes similaires, – y compris le syndrome de fatigue chronique, –  qui résultent de l’exposition à un adjuvant, un agent de l’environnement, y compris les ingrédients des vaccins qui stimulent le système immunitaire. Depuis, un énorme corpus de recherches qui utilisent « ASIA » comme paradigme, a commencé à percer le mystère susceptible d’éclairer  la manière dont les toxines environnementales, et tout particulièrement  l’aluminium utilisé dans les vaccins, peuvent déclencher une réaction en chaîne du système immunitaire chez des personnes sensibles et conduire à l’apparition d’une maladie auto-immune. […]

 Il est utile de rappeler que les maladies auto-immunes constituent la troisième cause de morbidité et de mortalité sur un plan mondial. Maintenant ces maladies auto-immunes sont parmi les 10 premières maladies tueuses chez les jeunes femmes américaines.- L’Association Américaine des Maladies auto-immunes estime que 50 millions d’Américains soufrent de l’une des 88 maladies auto-immunes. Ces maladies se développent à une vitesse étonnante.

 Source : The Liberty Beacon (Initialement publié le 24 février 2015 sur Greenmed.info)

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

2 Commentaires

  1. Yehuda Shoenfeld ne dit pas du tout cela dans l’article … il dit que les antigènes, ainsi que les composants des vaccins sont à utiliser avec précaution chez les patients porteurs de maladies auto-immunes. Il dit que les vaccins ne sont pas différents des allergènes que les patients pourraient rencontrer par ailleurs, que l’on n’y connait rien en maladies auto-immunes etc … mais en aucun cas il ne remet en question la vaccination ni autre dans la publication.

    « The issue of the risk of vaccination remains a philosophical one,since to date the advantages of this policy have not been refuted, while the risk for autoimmune disease has not been irrevocably proved. »

    « La question du risque induit par la vaccination demeure purement philosphique, parce qu’à ce jour les avantages de la politique de vaccination n’ont pas été réfutés, tandis que le risque de déclencher une
    maladie auto-immune n’a pas été prouvé de façon irréfutable. »

    MEME les 4 groupes que vous citez sont FAUX, en effet les fumeurs ne sont pas concernés (dommage car c’est la moitié de la population). Sans surprise, il s’agit de patients ayant déjà eu (ou succeptibles d’avoir) un trouble auto-immun et les gens ayant eu des réactions allergiques (pas juste un truc rouge sur la peau)

    In this perspective we defined four groups of individuals who might be susceptible to develop vaccination-induced ASIA:

    patients with prior post-vaccination autoimmune phenomena,

    patients with a medical history of autoimmunity,

    patients with a history of allergic reactions,

    and individuals who are prone to develop autoimmunity (having a family history of autoimmune diseases; asymptomatic carriers of autoantibodies; carrying certain genetic profiles, etc.).

    voici le texte complet de l’abstract

    Vaccinations have been used as an essential tool in the fight against infectious diseases, and succeeded in improving public health. However, adverse effects, including autoimmune conditions may occur following vaccinations (autoimmune/inflammatory syndrome induced by adjuvants–ASIA syndrome). It has been postulated that autoimmunity could be triggered or enhanced by the vaccine immunogen contents, as well as by adjuvants, which are used to increase the immune reaction to the immunogen. Fortunately, vaccination-related ASIA is uncommon. Yet, by defining individuals at risk we may further limit the number of individuals developing post-vaccination ASIA. In this perspective we defined four groups of individuals who might be susceptible to develop vaccination-induced ASIA: patients with prior post-vaccination autoimmune phenomena, patients with a medical history of autoimmunity, patients with a history of allergic reactions, and individuals who are prone to develop autoimmunity (having a family history of autoimmune diseases; asymptomatic carriers of autoantibodies; carrying certain genetic profiles, etc.).

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés