Pourquoi les CRS de Saint-Herblain ont boycotté Hollande ?

A LA UNE

14/06/2015 – 18H00 Nantes (Breizh-info.com) – Le 12 juin, François Hollande était à Nantes. Mais comme l’a souligné Le Point, 86 des 130 CRS des compagnies de Nantes (Bretagne) et Vélizy (Ile de France) qui devaient assurer sa sécurité se sont fait porter pâles. D’autres unités les ont remplacés.
Selon une source policière, cette épidémie soudaine n’a rien de syndical. C’est une initiative solidaire venue de la base. Il y a déjà eu des précédents. A Saint-Brieuc,  44 des 74 fonctionnaires de la CRS 13  se sont mis en congé maladie au moment du déplacement de François Hollande fin avril à Brest. Plus récemment à Pau et Toulouse, respectivement 83 et 18 CRS se sont mis en congé maladie, « épuisés » par les nombreuses astreintes dues au plan Vigipirate. A Nantes, ce sont 46 CRS qui ont boudé François Hollande – ainsi que 30 autres à Vélizy.
La cause du malaise est bien plus profonde. Outre les nombreuses astreintes dues au plan Vigipirate et aux dispositifs énormes de sécurisation autour des déplacements du Président et des ministres en province, c’est surtout la question de l’IJAT qui catalyse les mécontentements. Cette indemnité journalière d’absence temporaire  n’a pas été revalorisée depuis 2002. Elle s’élève actuellement à 30 € pour la métropole et les DOM et à 55€ pour les gendarmes déplacés dans les territoires d’outre-mer.
La base et donc les principaux syndicats demandent 8€ d’augmentation de l’IJAT et son indexation sur le coût de la vie. Cependant, après des négociations laborieuses, l’administration a préféré ignorer ces demandes. Selon les propositions définitives mises en ligne par le syndicat Alliance (classé à droite) la revalorisation de l’IJAT pour les CRS la portera à 33€ au 1er juillet 2015 et à 37€ au 1er janvier 2017.

Les gendarmes en revanche ont été soignés par le gouvernement et leurs IJAT  passeront de 36 à 44€ pour tout déplacement en Guyane et de 58 à 62 € pour les déplacements dans les TOM, toujours sur la période allant du 1er juillet 2015 au 1er janvier 2017. C’est cette double injustice – avoir été sacrifiés au profit des gendarmes et continuer à être très lourdement sollicités pour diverses missions de maintien de l’ordre – qui est à l’origine des épidémies de ras-le-bol de plus en plus massives au sein des casernes de CRS en France et en Bretagne.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.
.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement...

Présidentielle 2022. Eric Zemmour au coude à coude avec Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

L'animateur de CNews Pascal Praud, ami d'Eric Zemmour, a indiqué mardi 28 septembre 2021, dans son émission L'heure des Pros,...

3 Commentaires

  1. Et dire qu’en représailles ministérielles/présidentielles,
    les Policiers qui ont eu le courage de faire ça vont se faire broyer/lyncher
    par les médecins contrôleurs de la Police.
    En effet, un Policier n’a pas la possibilité de voir un
    médecin de la Caisse de Sécurité Sociale. Cette compétence est basculée sur des
    «  »médecins contrôleurs » » « internes », payés par le
    Ministère de l’Intérieur et donc aux ordres des hiérarchies.
    Ils n’effectuent pas du tout les mêmes contrôles
    « médicaux » que le feraient les médecins des Caisses : jamais ou très exceptionnellement de prise de
    tension, de pulsations etc etc, rien de tout ça ! Que du contrôle pour baiser
    du flicard !!
    Certains excelleraient même plus en matière de
    «  »tortures moyenâgeuses » » que comme toubibs !!
    Si c’est une blessure en service avalisée par la hiérarchie,
    c’est cool, sinon, si c’est hors service, … alors là, bon courage Soldat
    !! (articulation cassée retournée dans
    tous les sens «  »pour voir si c’est dur réel (sic) » », autre
    articulation opérée celle-là, idem, retournée copieusement en pleine période
    post-opératoire etc etc …
    Les exemples sont très nombreux et tout ça est couvert par
    les hiérarchies et les médecins inspecteurs régionaux qui prennent des
    décisions depuis un bureau sans jamais
    avoir vu les flics concernés!!!
    Mais naturellement et contrairement à l’Armée, quand il y a
    du charbon, les médecins de la Police envoient les Médecins urgentistes sur des
    PC médicaux avancés et eux ils restent au chaud dans leurs bureaux. Jamais ils
    ne viennent récupérer les blessés, même pas à Paris au moment des fusillades.
    JAMAIS !!
    Ce n’est pas du double emploi ça ? Tant qu’à faire les
    payer, autant qu’ils viennent aussi quand ça pête, non ?? ils comprendraient
    peut-être mieux le métier…, non ? au lieu de juger sur des dires de
    hiérarchie pas toujours forcément objectifs …
    — Elle est pas belle la vie ???
    Essayez de faire ça à la SNCF ou EDF ou je ne sais quelle
    grosse entreprise du style et vous verrez si les syndicats CGT, CFDT ou Sud
    restent sans rien dire ni rien faire ????
    C’est honteux, scandaleux et indigne, ça aussi de la France
    du 20ème, même 21ème siècle, … nonobstant que ce soit, de plus, interdit par
    l’Europe !!
    Là aussi, nos politiciens s’en foutent !! ou non, plutôt, ça
    les arrange !!
    Si les français savaient ce qui se passe et ce que vivent
    leurs Policiers, ils les respecteraient certainement beaucoup plus mais, devoir
    de réserve oblige, en tant que Fonctionnaires, les flics ne peuvent rien dire.
    BRAVO encore à ces courageux qui ont eu le courage de se
    faire porter pâle et honte, à ceux qui ne l’ont pas fait.
    BRAVO et aussi BON COURAGE car, maintenant, ils sont
    malheureusement attendus au coin du bois, un jour ou l’autre….

    • j’espère moi qu’ils seront tous sévèrement sanctionnés si on ne veut pas aller au charbon on ne rentre pas dans la police.Dommage actuellement il y a du travail et c’est surtout ça qui les gênent ils ne sont pas habitués ça change des journées entières passées en jogging a faire du sport c’est vrai c’est un peu plus fatiguant.

  2. Le journal précise que Alliance est classé à droite. Il pourrait alors dire tout autant que les autres syndicats sont classés à gauche. Pourquoi en stigmatiser un ? Qu’est ce qui vous fait dire qu’untel est à droite et l’autre à gauche. Et votre journal peut-être alors qu’il est classé à gauche, non ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés