Guérande. Des gens du voyage squattent un terrain de la SELA depuis un mois, les riverains exaspérés

08/08/2015 – 07H00 Saint-Nazaire (Breizh-info.com) – Cela fait plus d’un mois que ça dure. Sur le contournement de Guérande, entre les ronds-points de Saint-Lyphard (RD51) et d’Herbignac (RD774), sur un terrain municipal qui fait face aux terrains de foot, une vingtaine de caravanes de gens du voyage se sont installées puis sont repartis, puis sont revenus, puis repartent encore. Bref, ils font comme chez eux, tandis que les pouvoirs publics observent un silence gêné. Une situation qui a le don d’énerver les riverains, alors qu’un grand terrain a été mis à la disposition des gens du voyage quelques centaines de mètres plus loin au Bréhadour.

« C’est pas croyable, y en a qui sont vraiment au-dessus des lois ! », fulmine un habitant qui a constaté « des branchements sauvages sur l’électricité et l’eau. Là, ils ne payent vraiment rien », contrairement aux terrains officiels où le tarif est fixé aux environs de 4€ par jour et par caravane, bien que les coûts réels de leur présence soient nettement supérieurs – 20,000€ rien que de facture d’eau pour Herbignac en 2013.

Un autre explique : « ils se sont installés au début de la seconde semaine de juillet, ils sont restés deux semaines, sont tous partis la dernière semaine de juillet puis sont revenus. ». Puis début août, une quinzaine de caravanes sont reparties mercredi, et trois sont arrivées depuis. Il est assez exaspéré, « car il y a assez de bordel comme ça avec l’autre terrain, le grand, et en plus ils viennent s’installer ça et là ». Sur la zone commerciale de Villejames, proche d’un autre grand terrain mis à disposition des gens du voyage, plusieurs commerçants – qui préfèrent ne pas donner leur identité – nous confirment avoir rencontré des problèmes avec certains membres de cette communauté. « Ils entrent dans le magasin en nombre, et pendant que certains mettent le souk, d’autres en profitent pour sortir des marchandises », explique ainsi l’un d’eux.

En attendant, pour les voisins des gens du voyage installés illégalement le long du contournement de Guérande, il ne reste qu’à prendre leur mal en patience. « Après que je sois allé à la gendarmerie, celle-ci m’a rappelé », explique un voisin. « En substance, ils ne peuvent rien faire, car la mairie qui est propriétaire n’a pas entamé de démarches quant à leur expulsion ».

La mairie dément vigoureusement : « ce terrain n’est pas à nous, il est à la SELA ! », la société d’équipement de la Loire-Atlantique. « Et eux, ils n’ont entamé aucune démarche, donc on ne peut rien faire ». La bande de terre appartient effectivement à la ZAC du Bréhadour. A la SELA, on tombe des nues : « je n’ai pas été prévenue », explique la personne responsable du secteur. « Nous allons vérifier que nous sommes toujours propriétaires – la SELA achète et revend beaucoup de terrains, il se peut que celui-ci ait été déjà revendu – mais si c’est le cas nous ferons un constat d’huissier et entamerons la procédure pour les faire partir ».

On ne pourra que constater que chaque année, l’arrivée des gens du voyage en Presqu’île se fait dans un certain désordre, même quand des terrains sont prévus. En 2013, le maire de Guérande Christophe Priou menaçait de démissionner après l’installation massive et illégale de gens du voyage sur un terrain de football lors d’une mission évangélique. En mars 2015, c’est le maire de Saint-Molf qui poussait un coup de gueule contre la même communauté, après avoir connu des débordements l’année précédente.

Bref, les années passent et rien ne change : la Bretagne, mieux équipée en terrains d’accueil de gens du voyage que d’autres régions de France, supporte seule des rassemblements de plus en plus importants qu’elle peine à contenir. Et municipalités comme habitants ne peuvent que payer les factures, alors que les pouvoirs publics préfèrent ouvrir le parapluie et laisser faire…

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !