« Migrants » à Fouesnant. « L’État bafoue toute la démocratie locale »

A LA UNE

06/01/2016 – 14h10 Fouesnant (Breizh-info.com) – Vent de contestation hier sur Fouesnant, dans l’affaire de l’accueil des « migrants » . Ces derniers sont arrivés (à 27) ce jeudi matin, au village vacances du Renouveau, à Beg Meil, en toute discrétion, accueillis à bras ouverts par les responsables du centre mais aussi par les bénévoles associatifs de la Croix Rouge notamment.

Mercredi en fin d’après-midi, un petit groupe emmené par Ronan Le Gall, président d’Adsav a parcouru le centre-ville pour protester contre l’arrivée de ces délinquants (ils sont en effet entrés illégalement sur le territoire français) en provenance de « la Jungle » de Calais.

La majorité des badauds présents observe cela en silence, une insulte fuse à la sortie d’un bistrot, mais la majorité des personnes à qui nous avons posé la question sur leur volonté d’accueillir (ou pas) ces immigrés répondait par la négative.

Arrivé devant la mairie, une délégation des manifestants est reçue presque d’emblée par le maire, M. Le Goff, en privé (sans la presse). A l’issue de cet entretien, Ronan Le Gall déclare : « Nous avons alerté le maire sur les risques engendrés par l’accueil de ces immigrés. Que vont ils faire de leurs journées ? Est-ce que cela va se passer comme en Allemagne où même les policiers déclarent ne plus savoir quoi faire face aux pulsions sexuelles incontrôlables de ces jeunes hommes qui ont abouti à des agressions multiples le soir du nouvel an ?  Et combien de Bretons n’ont pas de travail et peinent à se loger ? » avant de continuer : « M. Le Goff nous a expliqué que la mairie de Fouesnant n’était pour rien dans cette affaire, que c’est l’État français qui impose cette décision en concertation avec le centre de vacances. C’est inadmissible. C’est le retour du jacobinisme forcené » nous confie-t-il avant de prévenir que des actions seront mises en place dans les prochains jours

M. Le Goff ne semble – selon les dires de certains administrés – en effet pas favorable à cet accueil. Il ne le dit toutefois pas ouvertement, et la mairie de Fouesnant s’est fendue hier après-midi d’un communiqué assez neutre adressé à la presse : « La ville de Fouesnant a été prévenue le lundi 4 janvier 2016 que celle-ci avait été désignée par les services de l’État pour accueillir un groupe de migrants sur son territoire dès le mercredi 6 janvier. A aucun moment, l’accord de la ville de Fouesnant n’a été sollicité. ». Le maire explique ensuite qu’aucune dépense n’a été engagée par la mairie.

En off, un proche de la majorité municipale nous confie tout de même pour sa défense : « Non seulement on nous impose des migrants dans la commune, mais en plus, on laisse le maire en première ligne comme si il était responsable de cela. Non, il n’y est pas spécialement favorable, mais il n’a pas eu le choix. Il n’a pas demandé à accueillir ces publics » nous confie-t-il. « La démocratie locale est malmenée. Maintenant, les électeurs doivent savoir que leur vote local ne compte plus et que l’État peut faire de toute façon ce qu’il souhaite en dernier recours, on le voit avec l’état d’urgence, on le voit avec la question de l’immigration. Et ça n’ira pas en s’améliorant ».

En attendant, le gouvernement entend faire régner le black-out le plus total sur cette affaire. La préfecture aurait ainsi donné des ordres stricts, aux élus, aux responsables associatifs, pour qu’aucune information ne soit donnée à la presse. Comme si l’État voulait imposer cette immigration en cachette, loin des caméras et des photos …

Photo : breizh-info.com
Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

24 Commentaires

  1. Apparemment à Bertheaume (Plougonvelin), on en a mis dans les bungalows, discrètement, auriez vous plus d’info chez Breizh-info ?

  2. Cet article c’est de la propagande de radicalisation extrêmiste, merci Breizh-« info » de nous informer. Mais à Fouesnant on est pas fachos: bienvenue Messieurs dames quelque soit votre origine et votre religion, bienvenue! (.. tant que vous nous rapportez pas des voix FN de plus )

  3. cette une honte de prendre a nos frais .cette racailles qui va vite .prendre ses petites habitude. nous on bosse comme des cons pour ce payer 15jours de vacance. ce la ils ont tout sur un plateau . la plage a 150metres pas belle la vie . a quand la prochaine tourner les copains vont vite arrivée. 25e part jours
    750e la semaine pour fouesnant est nous on nous dit de nous serrer la ceinture on croule sous les impôts
    nos enfants sont au chromage. bravo continuer a voter pour tous ses pourrit qui nous dirige est qui vende notre pays .

  4. Pendant ce temps là !!! Qui paye des impôts ,nous BRETONS ,certains de nos jeunes qui travaillent eux ,et n’ont pas de logement et on ne va pas leur en donner
    et sont Français….

  5. Déjà !!! Dans ce gouvernement tout ceux qui ont double nationalité doivent le quitter…Ceux qui n’ont pas leur casier judiciaire VIERGE ,également au moins qu’ils
    montrent l’exemple !!! Tous des Faux Culs…Il n’y a que l’argent qui compte pour eux sur notre dos….

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés