Irak : les forces spéciales françaises engagées au sol contre L’État Islamique à Mossoul ?

A LA UNE

21/01/2016 – 17H00 Paris (Breizh-info.com) – L’intervention de l’armée française contre l’État Islamique (Daesh) en Irak semble passer un nouveau seuil. Une agence de recherche et de renseignements sur le Moyen Orient, Levantine Group, basée en Israël, affirme sur les réseaux sociaux que plusieurs dizaines d’hommes des forces spéciales françaises seraient engagés sur le sol irakien près de Mossoul, une ville de 2,7 millions d’habitants (avant-guerre) qui est depuis juin 2014 aux mains de l’État Islamique.

L’information de l’engagement des forces spéciales françaises en Irak a été publiée  à 13 h 06 heure française ce 21 janvier sur le compte Twitter d’Asset Source  , une lettre confidentielle de Levantine Group. Par la suite des détails ont été donnés, toujours sur Twitter : selon une source de terrain qui fait partie des contacts d’Asset Source, « 30 soldats des forces spéciales françaises ont débuté une opération contre l’Etat Islamique » contre « un village tenu par l’EI près de Mossoul » dont le nom n’a pas été divulgué. Les soldats français auraient utilisé des armes lourdes pendant l’attaque et fait appel à des frappes aériennes de la coalition occidentale afin de les soutenir.

L’agence Levantine Group s’attend à un renforcement de l’implication des nations occidentales au sol contre l’Etat Islamique en Irak et en Syrie, et en particulier à une intensification des combats et des bombardements dans le secteur de Mossoul. Pour l’instant, les informations apportées par l’agence n’ont pas été confirmées – ni démenties – par d’autres sources médiatiques ou officielles françaises ou étrangères. Cependant, elles s’accordent avec la volonté affichée par la France – par la voix de son ministre de la Défense Jean-Yves le Drian – de s’impliquer nettement plus au sol  contre l’État Islamique en frappant en priorité ses centres de pouvoir à Raqqa (Syrie) et Mossoul (Irak).

Une autre information tombée récemment témoigne de la même volonté occidentale de s’impliquer plus contre l’État Islamique au Levant : selon la chaîne arabe Al-Jazeera, les États-Unis auraient pris le contrôle d’un aéroport situé à Rmeilan, à l’extrême nord-est de la Syrie près des frontières de l’Irak et de la Turquie. Jusqu’alors, cet aéroport était contrôlé par les forces kurdes qui bénéficient d’un important appui opérationnel occidental pour lutter contre l’EI, tant en armes qu’en conseillers et formateurs étrangers – notamment français  afin d’apprendre à leurs soldats d’utiliser des chars et des armes lourdes.

L’empressement occidental à s’engager plus avant en Syrie et en Irak ne serait  pas étranger à la compétition avec l’autre coalition anti-terroriste dirigée par la Russie, l’Iran et le gouvernement de Bachar-el-Assad. Grâce à l’appui aérien russe et terrestre iranien, l’armée syrienne aurait ainsi libére de nouvelles localités. Depuis le début de l’intervention russe fin septembre 2015, 225 localités et plus de 1000 km² auraient été repris en Syrie à l’État Islamique et diverses factions rebelles islamistes. Selon le gouvernement de Damas, grâce à ces victoires militaires et au fait que le front s’éloigne des plus grandes villes du pays, plus d’un million de Syriens auraient pu rentrer dans leurs foyers.

Dernièrement, le ministère de la Défense russe a annoncé qu’il collaborait très étroitement avec plusieurs factions de l’opposition syrienne et les Kurdes – des frappes russes ont soutenu 11 offensives de rebelles syriens (hors kurdes) ainsi que l’offensive kurde vers le barrage de Tishreen et le bastion islamiste de Manbij, à l’est de la Syrie. Une frappe russe sur cinq serait faite en Syrie sur des cibles transmises par des factions de l’opposition syrienne.

Photo : DR
Breizh-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. 6 à 12 mois de prison pour la fratrie de cambrioleurs

​Mais qui a éduqué ces individus ? A Saint-Brieuc jeudi 16 septembre, quatre frères ont été condamnés à des...

Hôpital de Quimperlé. Trois médecins urgentistes bientôt en moins du fait de la tyrannie sanitaire ?

L"information vient des syndicats, et a été révélée par Le Télégramme. Trois médecins urgentistes manqueraient à l'appel depuis le...

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés