Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Grippe. 12 personnes vaccinées hospitalisées dans un état grave

05/02/2016 – 07h45 Paris (Breizh-info.com) – 55 patients  ont été accueillis à l’hôpital dans un état grave en raison du virus de la grippe. Parmi eux, 12 étaient pourtant vaccinés contre la grippe, rapporte France Télévisions.

Dans notre pays, plus d’un demi million de personnes ont été touchées  par l’épidémie depuis 4 semaines. La Bretagne est l’une des régions de France particulièrement frappée ( 0,489% de la population régionale en B4 contre 0,173% habituellement).  Parmi les virus de la grippe en circulation, le  virus de type B (64%) prédomine, suivi d’un des virus A, le virus A(H1N1)pdm09 (26%).

Le fait que des vaccinés se retrouvent, comme les autres, hospitalisés dans un état grave (1/5ème des cas les plus graves, qui ont coûté la vie à 8 personnes selon l’Institut de veille sanitaire, démontre les limites de la vaccination contre la grippe.

Pourtant, l’État ne lésine pas sur les moyens afin de faire vacciner la population. Lancée fin 2015, une grande campagne hivernale a été prolongée jusque fin février 2016.

Ces campagnes à répétition ne sont pas du goût d’un nombre croissant de Français, soutenus par des médecins et des associations qui dénoncent l’inefficacité du vaccin face à un virus qui évolue d’une année sur l’autre, et même le danger que représenterait pour l’immunité le fait de se faire vacciner tous les ans.

Pour prévenir et traiter la grippe de façon sécurisée, une quantité de remèdes naturels peuvent y aider: huiles essentielles, homéopathie, plantes et composés immuno-stimulants (echinacéa, astragale, propolis, etc.), formules phyto-thérapeutiques (Sambucol par exemple), oligo-éléments, vitamines et minéraux (vitamine D, vitamine C, chlorure de magnésium).

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé début janvier la tenue, courant 2016, d’un grand débat sur la vaccination obligatoire en France. Si celui contre la grippe ne l’est pas – bien qu’il soit fortement suggéré à grands renforts médiatiques, ou dans les salles d’attente des cabinets médicaux, le DTP l’est encore en France, ainsi que le vaccin contre la fièvre jaune en Guyane.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Sociétal

65% des habitants de Bretagne craignent d’être cambriolés cet été – comment se prémunir contre les cambriolages ?

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire, Patrimoine

Qui fût Alan Barbetorte, dont la sculpture sera inaugurée le jour de la commémoration de la bataille de Saint Aubin du Cormier, le 28 juillet 2024 ?

Découvrir l'article

CARHAIX, Santé

Les urgences de nouveau régulées à Carhaix après les Vieilles Charrues

Découvrir l'article

Local, Social

Les communes rurales bretonnes attirent de nouveaux habitants : un dynamisme toutefois freiné

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Histoire

Les conséquences de la révolution française et du 14 juillet 1789 en Bretagne

Découvrir l'article

Economie

Bretagne administrative : Une économie régionale toujours dynamique au premier trimestre 2024

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, Patrimoine, QUIMPER

Quimper. Un dimanche breton pour clôturer le Festival de Cornouaille 2024

Découvrir l'article

Economie, Local

Carquefou (44). La Chambre régionale des comptes évoque « Une situation financière confortable mais un pilotage défaillant des investissements »

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Législatives : pourquoi le RN ne pouvait pas gagner et pourquoi il va finir par gagner [L’Agora]

Découvrir l'article

NANTES, Santé

En difficulté financière, en manque de personnel, le CHU de Nantes investit 185 000 euros…dans un nouveau logo

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky