Brest. Recyclope : Eco action plus veut recyler les mégots de cigarette

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

05/06/2016 – 05H00 Brest (Breizh-info.com) – La société Eco Action Plus, basée à Bourg Blanc, à côté de Brest, a déposé Recyclope, une marque et technologie pour valoriser les mégots de cigarettes . Spécialisée dans le tri, la collecte et le recyclage des déchets bureautiques, la société créée en 2011 par Bastien Lucas – qui emploie 5 salariés- ne cesse d’innover.

Eco Action Plus vient de créer ce nouveau dispositif concernant le tri et le traitement des mégots de cigarettes, service innovant et unique en France. Le service Recyclope a pour but de diminuer la pollution visuelle et environnementale sur tout le territoire français.

Pourquoi recycler les mégots ? « C’est une urgence environnementale. » explique la société. « On compte près de 5000 milliards de mégots jetés par an dans le monde, soit 2,3 millions de tonnes de déchets chaque année. Un mégot pollue jusqu’à 500 litres d’eau et met jusqu’à 15 ans à se dégrader dans la nature. De plus, la moitié des mégots est jetée dans la nature, ce qui représente plus de 200 000 tonnes de déchets toxiques libérés. Le recyclage est un excellent prétexte pour mobiliser la population au tri des mégots de cigarettes. ».

Comment ça fonctionne ? Eco Action Plus propose de prendre en charge le recyclage de mégots, aussi bien dans des entreprises, dans des collectivités ou lors d’événements. Pour se faire, elle met en place des cendriers dans lesquels les fumeurs vont déposer leurs mégots. Par la suite, ces derniers seront régulièrement vidés dans des conteneurs dédiés. Et pour finir, ils sont collectés par Eco Action Plus et acheminés vers un site de traitement où les mégots sont triés, puis traités, afin d’utiliser l’acétate de cellulose. Présente dans les mégots de cigarette, cette matière plastique connaitra alors une seconde vie.

Et après ? Le filtre en acétate de cellulose est trié, broyé, dépollué puis transformé selon un procédé développé par Eco Action Plus. Une fois récupérée, cette matière peut être utilisée pour la construction en objets divers tels que des cendriers. Les papiers, cendres et tabac, déjà dépollués par la combustion de la cigarette, sont broyés puis mis en compostage.

Le procédé et la technologie étant déposés, reste désormais pour la société à ouvrir une usine de transformation en France car pour le moment, les déchets partent à l’étranger. Ouverture prévue à l’horizon 2107, dans le Finistère.

Plus d’informations sur http://www.eco-action-plus.fr/

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...

1 COMMENTAIRE

  1. Désolé mais ils ne sont unique,il y a recyclop a Marseille,re6clope à Biarritz et on fait la même,l longue vie à tous les recyclop(e)

Comments are closed.