nddl_festival

12/07/2016 – 08H00 PARIS (Breizh-info.com) –Samedi et dimanche (9-10 juillet 2016) avait lieu à Notre-Dame-des Landes le rassemblement annuel contre l’aéroport, intitulé « Semailles de démocratie ». Il remporte un grand succès, puisque plus de 20.000 personnes – 25.000 selon les organisateurs – ont défilé sur le site pendant les deux jours. Une affluence à laquelle la consultation récente sur l’aéroport en Loire-Atlantique n’est peut-être pas étrangère. Tout comme les bruits de bottes de plus en plus insistants autour de la ZAD.

Le festival avait lieu cette année à Montjean, à 3 km de Notre-Dame des Landes sur la route communale qui mène à Grandchamp des Fontaines; si l’aéroport se fait, cette route devrait être élargie et déviée. Comme chaque année, le rassemblement offrait la possibilité de participer à de multiples conférences, discussions, tables rondes et réunions. Au sujet bien sûr de la lutte contre le projet d’aéroport – actualité juridique, questions relatives à la ZAD, à l’organisation de la vie sur l’aire prévue pour le projet d’aéroport, etc. – mais aussi dans de nombreux domaines connexes, de la démocratie à l’avenir de la paysannerie, en passant par la presse libre, les violences policières, la résistance à l’état d’urgence etc.

Sans oublier toutes les autres luttes pour l’environnement et contre les projets inutiles et/ou destructeurs d’environnement, comme le TAV, la ligne à grande vitesse Lyon-Turin, les projets miniers en Bretagne, la ZAD de Sivens. Ou celle de Bure, qui a été évacuée ce 7 juillet dernier… mais les occupants, en lutte contre le projet d’enfouissement de déchets radioactifs, n’ont pas abandonné pour autant. Chaque année, Notre-Dame des Landes est le carrefour de toutes les luttes pour l’environnement et du refus d’une société du tout-béton et du tout-capital.

Cette année, peut-être plus encore, pour deux raisons majeures. « Il y a beaucoup de gens qui n’étaient jamais venus, et qui étaient là cette année, à cause de la consultation », commente un bénévole du rassemblement. Très contestée cependant dans un cercle de 20 km autour de l’aéroport en projet, le non domine, comme dans le Pays de Retz. Et à Nantes, pourtant survolée par les avions, le non n’a que 100 voix d’écart avec le oui. « Cette pseudo-consultation a obligé les gens à se positionner », estime un paysan des environs immédiats de l’aéroport. « En disant  »on va faire l’aéroport » l’Etat dit en somme aux gens des communes environnantes  »vous allez passer à la casserole ». Si l’Etat pense que les gens vont se soumettre et lâcher la lutte, c’est raté. Ils sont plus nombreux à soutenir l’opposition à l’aéroport ! ».

En plus d’un agenda très militant, et assez marqué, comme chaque année, par la présence de nombreux politiques et journalistes plutôt proches de la gauche – de l’écologie politique à l’anarchisme ou la gauche libertaire – il y a aussi de la place pour le divertissement. Notamment musical, avec de nombreux groupes dont Hamon Martin Quintet. Le chant « Notre-Dame des Oiseaux de Fer » est devenu l’hymne officieux de la lutte anti-aéroport, et c’est lui qui fut entonné lorsque les manifestants anti-aéroport ont manifesté sur le pont de Cheviré à Nantes cet hiver. Le chanteur Hugues Aufray a aussi rendu une visite surprise sur le site du festival.

Nouveau rassemblement cet automne alors que le gouvernement prévoit d’évacuer la ZAD

Fort de ce succès, l’ACIPA a donné un nouveau rendez-vous « le week-end des 8-9 octobre pour une journée de mobilisation sur la ZAD ». Pourquoi octobre ? « Parce que ça nous arrange comme ça », élude Julien Durand, de l’ACIPA. Selon des sources concordantes, début octobre serait surtout le moment envisagé par le gouvernement pour intervenir sur la ZAD et la vider entièrement.

D’après nos informations, le gouvernement espère que suite à la consultation, la Commission européenne, qui bloque toujours le début des travaux en raison de nombreuses illégalités du projet par rapport à la loi européenne (et même française), revoie sa copie et laisse faire. Elle pourrait faire connaître sa décision au début de l’automne. Il se murmure même que la France pourrait faire des concessions écologiques, telles que l’arrêt anticipé de toutes les centrales électriques fonctionnant aux énergies fossiles (hors gaz). Ce ne sera pas sans conséquences pour la Bretagne : la centrale de Cordemais (fioul et charbon) pèse 60% de la production électrique des cinq départements bretons (et un quart de l’électricité consommée), et représente 1500 emplois dans le bassin industriel de Nantes-Saint-Nazaire. Sa fermeture, envisagée en 2023 – soit bien avant une possible relance avec une filière biomasse – serait un coup dur pour la Loire-Atlantique et mettrait en péril le principal argument pro-aéroport, puisque l’économie du département serait évidemment fragilisée.

Toujours d’après nos informations, le gouvernement prévoit de mettre le paquet pour évacuer la ZAD, et surtout tenir la zone le temps que les travaux se fassent. En prédisant qu’il faudrait 2500 policiers et gendarmes pour évacuer la ZAD, le président (UMP/LR) du conseil régional des Pays de Loire, Bruno Retailleau serait même en-dessous des prévisions. Le problème, c’est que tenir la zone n’a rien d’évident. Au risque pour les « bleus », qui ont changé de slogans et de chefs, mais pas de couleur, de se retrouver attaqués par des chouans d’un nouveau genre, qui ont changé de drapeau et de couleur, mais qui ont toujours les mêmes atouts, l’unité, la mobilité, l’inventivité et la connaissance du terrain.

Le précédent historique n’est pas en faveur de la police : de 1792 à 1796, tant que durait la chouannerie, les Bleus ont perdu progressivement l’ensemble des campagnes de Loire-Atlantique. De quoi donner raison à cet habitant de Notre-Dame des Landes, tout à fait acquis à l’opposition à l’aéroport : « ils disent qu’il se fera, ils ont les matraques et la puissance de l’État. Nous on dit qu’il ne se fera pas, car le jour où ce projet a été planté, c’est quand ils ont envoyé les policiers et les gendarmes mobiles en 2012. C’est le passage en force du pouvoir qui a planté l’Ayraultport ».

DSCN8587 DSCN8574 DSCN8573 nddl_festival DSCN8571 DSCN8565

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

15 Commentaires

  1. Pour s’arsouiller, bédaver et écouter de la musique de sauvage, quelle qu’en soit la cause, vous trouverez des oisifs pour participer. Gageons que si les pro-aéroport organisaient une grande fiesta, ça attirerait quelques milliers de personnes aussi.

    • En attendant, les travaux n’ont pas commencé. Et rien n’assure qu’ils commenceront un jour. Pas très efficace les promoteurs propres sur eux, non ? Quand la guerre civile commencera, il vaudra mieux être entouré de gaucho-écolos que d’employés de bureaux qui seront les premiers à tomber dans le désespoir suicidaire. La sélection naturelle fera le reste.

      • Ne vous en faites pas pour les travaux ! Et si il y a guerre civile, vous avez (encore!) tout faux! Ce sont ceux qui prendront le plus cher! Car ce jour sera celui où la majorité silencieuse descendra dans la rue, sans être représentée par la CGT, des activistes, des écolos, ni meme aucun parti…. Et tous ceux la n’auront pas intérêt à essayer de les recuperer!!

        • Je n’ai pas compris grand chose à votre message. Qui est le sujet « tous ceux la » de votre dernière phrase ? Je passe sur les fautes (quand on vit dans le monde moderne, qu’on est actif et dynamique, les accents, on oublie ou alors on a quelques difficultés à maîtriser un clavier ou un tactile ?). Mais la plupart de vos messages sont vraiment difficilement intelligibles par d’autres qui ne sont pas dans votre tête. Prenez ça comme un conseil ou un dénigrement, voyez ce qu’il y a de plus constructif.
          Je ne pense pas que vous réalisiez ce qu’est une guerre civile. Une guerre civile, c’est l’ex-Yougoslavie. Et les Yougoslaves ne vivaient pas dans le même confort que votre majorité silencieuse. Si vous pensez que la France est à l’abri, plus dure sera la chute. Je ne la souhaite pas. J’espère ne jamais connaître pire que la situation grecque, ce qui sera déjà assez dur, d’autant que je doute de la capacité de résilience des Français comparée à celle des Grecs. Les Zadistes ne la souhaitent pas non plus. Mais ils ont un désir d’autonomie et de liberté qui les satisfait à notre époque présente et qui se révèlerait utile en cas de crise aigüe. La majorité silencieuse, elle ne se bougera que quand les frigos seront vides. Et quand ils seront vides, les téléphones et voitures seront des denrées rares. Ca va faire tout drôle à beaucoup.

          • Cher An,
            Oui j’écris vite et sur smartphone, aussi je vous retourne le compliment: il n’est pas toujours facile de vous suivre non plus! Je ne vous en tiens pas rigueur, passons.
            D’accord avec vous qu’on n’est est pas A l’abri d’une guerre civile en France: je connais bien le sujet, tout comme celui des pays délabrés après une dictature ou tout État totalitaire.
            « Ceux là » désigne toutes ces minorités, Activistes, CGT, NPA et j’en passe: oui, ils prendront cher le jour où la majorité silencieuse descendra dans la rue car ils ne veulent surtout pas se faire représenter par ces minorités hurlantes et polluantes.
            Et tu m’étonnes que les zadistes ont un désir d’autonomie et de liberté !!! Franchement, des types qui ne paient pas de loyer, ni leurs terres, ni l’eau, ni l’électricité, qui pour 1/3 touchent le RSA!! L’Autonomie et la liberté quand c’est sur le dos des autres, c’est confortable!!!!! Sans compter cette attitude totalitaire insupportable. Sans compter qu’ils traitent tout le monde de menteurs alors qu’ils dominent en la matière!!!
            Aucun respect pour ces parasites. Et je vais vous dire: ce sujet me passionne et j’en fréquente tous les bords: il n’y a pas que des enfants de cœur dans les pro aeroport. D’ailleurs meme certains qui sont contre, aux alentours de NDDL, sont exaspérés par ces zadistes. Il ne manque vraiment pas grand chose pour qu’un mouvement civil vienne manifester pour les déloger lui même. On entend de tout et n’importe quoi sur ces pauvres types, mais savez vous, par exemple que dernièrement chiens et chats disparaissent curieusement autour de la ZAD?
            Les gens n’en peuvent plus et si l’Etat ne fait pas son devoir, ça risque de chauffer, vous auriez tort de penser le contraire! Et si c’est le cas, l’Etat n’aura d’autre choix que de se ranger auprès des vrais citoyens, qui d’ailleurs -EUX- sont tous des locaux!!!

      • Vous avez raison, gardez vos œillères… Rendez vous en octobre si l’Etat ne fait pas son travail! On sera plus nombreux, est que des locaux pour le coup;)

  2. N’importe quoi, rien à Voir avec les chouans!!! La majorité de la population locale est pour qu’ils dégagent manu militari!!!
    Quand aux 25000 personnes c’est du gros bobard, du mytho même!!! De parole de zadistes eux mêmes!!!
    Meme 10000 serait largement exagéré !!!
    Une belle bande de guignols en résumé !
    Il est temps que cela cesse…

    • Parfaitement ! Voilà un discours de vérité. À la vue des photos, on se rend bien compte qu’ils n’étaient pas 25.000, ni même 10.000. En plus d’être des casseurs à quatre chandelles, des subversifs à la noix, ce sont de gros menteurs. Sus aux zadistes !

    • navrant de bêtise qui plus est sans argument….nous faisons partie de la population locale et nous avons voté non à 80% et le guignol que vous êtes viendra pleurer si un jour cet aéroport se fait et que quelques années plus tard on le brade aux chinois pour récupérer la donne payée par vos deniers

      • Merci pour bêtise et guignol.
        En attendant, pour rester sur le sujet, si l’aéroport ne se fait pas et qu’il faudra agrandir NA sans aucune aide de societe privée, la donne à payer avec vos deniers (et les miens!) va flamber pour les financer et en plus indemniser Vinci!
        Alors question bêtise et arguments, il serait bon de balayer devant sa porte;)
        Ah, et c’est 75% qui ont voté contre A NDDL, ce qui d’ailleurs veut dire aussi qu’1/4 A voté pour, malgré la proximité! C’est pas si terrible!!!
        Et enfin, la vote n’était pas pour ou contre l’évacuation la ZAD: dans ce cas, ce serait 80% pour dans les communes environnantes!
        On constate une fois de plus, grâve A vous, le maquillage absurde de chiffres, la pauvreté d’arguments objectifs et l’état d’esprit totalitaire à la fois: je n’ai qu’une chose à dire: merci!

  3. Bien que je votasse Marine, j’aime tous ces gens qui luttent contre ce projet néfaste . Là ou j’habite , il n’y a plus de coquelicots , de bleuets, plus d’hirondelles dans le ciel…. c’est triste, alors s’il vous plait, essayez de conserver tout ce qui embellit nos campagnes … Ne détruisons plus la nature .

Comments are closed.