Notre-Dame-des-Landes. Les opposants ont négligé la question des emplois

A LA UNE

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

07/08/2016 – 06H00 Nantes (Breizh-info.com) –  Comment expliquer la victoire du « oui » (55,17%) à la consultation portant sur la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes – «Êtes-vous favorables au transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes ?» (26 juin 2016). On sait maintenant que ce sont les électeurs ruraux qui ont donné la victoire au camp du  «oui». Effectivement une société rurale en pleine désintégration ne pouvait qu’être sensible aux arguments développés par les élus et le lobby « Des ailes pour l’Ouest » : l’emploi et le développement économique.

On comprend le vote d’électeurs habitant dans des communes en train de mourir. Dans un tract distribué par l’association d’Alain Mustière, on pouvait lire : « L’emploi maintenant. L’intérêt pour le développement économique : 3000 emplois et 5,4 millions d’heures de travail débloqués sur une année. » Évidemment on se garde bien d’expliquer d’où sortiront ces 3000 emplois et ces 5,4 millions d’heures de travail et à qui ils profiteront.

À coup sûr les opposants au projet ont négligé de déconstruire cette affirmation gratuite et de l’anéantir. D’abord parce que les employés de l’actuel aéroport (Nantes-Atlantique à Bouguenais) seront transférés à Notre-Dame-des-Landes, ensuite parce que Vinci opérera avec son personnel (ouvriers provenant de toute la France) et celui de ses sous-traitants (Pologne, Roumanie, Portugal). Le recours aux « locaux » sera minime. Mais ces emplois miraculeux correspondaient à ce que voulaient entendre les électeurs ruraux condamnés au chômage et à la mort sociale. Alain Mustière et ses amis ont su tenir le discours qu’attendaient les classes populaires.

Alors que Françoise Verchère et les militants qui la soutenaient ont parlé de tout (transition énergétique, évolution du trafic aérien, disparition des terres agricoles…) sauf de l’emploi. A cela il y a une explication : les militants anti-aéroport étant essentiellement « de gauche », la question de l’emploi n’a jamais été abordée par eux. Tout simplement parce qu’il y a longtemps que la gauche a abandonné la « lutte des classes » au profit de la « lutte contre toutes les discriminations ». Or, souligner le fait que les ouvriers du futur chantier ne seront pas des locaux mais des étrangers peut être considéré comme relevant de la « discrimination » – le péché absolu pour des esprits internationalistes ou mondialistes.

L’entretien accordé par Nicolas Hulot à Ouest-France (vendredi 24 juin 2016) montre bien aussi les limites du discours écolo. L’ancien animateur de TF1 préconise la « rénovation de l’habitat ancien » pui permettra de « créer des emplois qualifiés en nombre plus important que ceux annoncés pour la construction de l’aéroport ». Certes. Mais l’objectif demeure lointain et vague. Tandis qu’avec la construction de l’aéroport, on a affaire à une réalisation concrète, nettement identifiée, localisée et pouvant démarrer dans un délai relativement court. C’est ce que retient tout individu au chômage depuis un an ou deux. Et sur ce terrain là, Mustière était le plus fort ; il a su vendre du rêve. D’autant plus facilement qu’il ne fut jamais contrait d’expliquer à quoi correspondaient ces « 3000 emplois » et ces « 5,4 millions d’heures de travail ». La com’ est un vrai métier !

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Saint-Malo. La Ville impose des quotas pour les locations touristiques de courte durée

Un encadrement plus strict des pratiques de locations touristiques de courte durée, c'est ce qu'a voté le conseil municipal...

À 77 ans, Jo vit isolé en Corse, loin du « monde des fous »

Il vit seul au bord d'une des plus belles plages de Corse depuis plus de 10 ans, loin du...

4 Commentaires

  1. Les zones rurales de Loire-Atlantique n’ont pas été également favorables au « oui ». Il y a eu probablement un « effet emploi » en faveur du oui dans le Nord du département — mais aussi en faveur du non dans le pays de Retz. Mais l’emploi, même dans le camp du oui, n’a pas tenu la place majeure dans la campagne précédant la consultation. Le document de la Commission du débat public comprenait à peine un tiers de page sur la question et ne mettait en valeur que la création de nouveaux emplois industriels sur le site libéré en Sud-Loire !!! Le facteur essentiel du succès du « oui » est plutôt à chercher dans le conservatisme foncier du département (comme de toute la partie est du massif armoricain), où l’on a toujours voté dans le même sens que les figures d’autorité, qu’elles soient de droite ou de gauche. Ici, la quasi-totalité de l’establishment, de gauche comme de droite, était favorable au oui.

  2. en terme d’emploi, on sait déjà comment cela va se passer : travailleurs détachés, et autre main d’oeuvre « à pas cher ». : les demandeurs d’emploi locaux risquent d’être déçus et e rester sur le carreau. Trop chers !
    Argument fallacieux (un de plus) de la part de ces politiciens sans scrupules ni morale.

  3. Article aussi ridicule que son auteur, j’en suis Desole!
    Dire que les ruraux ont voté oui pour l’emploi, c’est n’importe quoi! Ensuite il n’y a pas que les ruraux qui ont voté Oui! Une véritable contre vérité de plus!
    Il y aura beaucoup plus d’emplois créés d’ailleurs ne serait ce qque les emplois indirects! Savez vous par exemple qur la majorité des paludiers de Guersnde sont pour?! Oui, on voit des panneaux anti dans les marais: mais c’est toujours pareil, la minorité d’opposition n’est que la plus visible! Un paludier censé a compris son intérêt pour l’avenir et celui de ses enfants, autant personnel que scolaire que professionnel!
    Parlons emplois encore: augmentation de près de 20% de la zone de chalandise à NDDL: meme le plus nul des économistes est force d’admettre que ça créera des emplois!
    Parlons encore emplois: l’a agrément HQE, pour l’environnement, créera à lui seul de nouveaux emplois directs et indirects! Il n’existe pas A NA, lui!!! Un comble pour les écolos !!!
    Tu m’étonnes qu’ils n’aient pas attaqué sur ce front !
    C’est bien ca la vérité, rien à voir avec cet article truffe de mensonges qui vise à manipuler les moins informés sur le sujet…

  4. Même s’il s’agit de travailleurs délocaliser, il faudra les nourrir et les loger…. Et ça ce n’est pas un détail
    Il n’y pas qu’un déménagement en question mais on parle aussi de développement pour d’autres lignes transatlantique mais ça les opposants n’en parlent jamais.
    Quand aurons nous des arguments intelligents sur le pour et le contre ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Notre-Dame-des-Landes : où se cachaient les « écolos » de l’UDB ?

Les dirigeants de l’UDB sont devenus écolos. Ils ne l’ont pas toujours été. En particulier lors de la « lutte » à Notre-Dame-des-Landes. Les militants de l’UDB...

Notre-Dame des Landes : des cabanes détruites sur l’ex-ZAD

Dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne et les squats, deux baraques occupées par des « irréductibles » sur l’ex-ZAD de Notre-Dame des Landes...

Aéroport de Nantes Atlantique : la gaffe de la Commission nationale du débat public

« Quand on veut enterrer un problème, on crée une commission », disait Clemenceau. De nos jours, il peut arriver au contraire qu’une commission déterre un...

La Joconde prend l’air, à Quessoy (22) jusqu’au 28 octobre

Après le beau succès, l'an dernier, de l'exposition « Gauguin prend l'air ! », l'association « Art, artisans et commerçants » et la mairie...