Poullaouen (29). Le RSI provoque la fermeture d’un commerce de proximité

A LA UNE

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

31/08/2016 – 06H45 Poullaouen (Breizh-info.com) –  Il n y a plus de boucherie à Poullaouen, une petite bourgade voisine de Carhaix, et cela depuis une semaine. La boucherie du bourg a en effet fermé ses portes ; et pas suite à un départ à la retraite, puisque son propriétaire avait… 20 ans. Mais en raison de charges excessives ayant dégoûté de l’envie d’entreprendre Mathieu Dinasquet, jeune patron de la boucherie (qu’il avait reprise voici deux années).

Non seulement il l’avait inaugurée, en octobre 2014, à peine diplômé et âgé de 18 ans, mais il avait une affaire qui marchait bien. Et une clientèle qui prenait plaisir à venir s’approvisionner localement chez un artisan qui travaillait 60 heures par semaine, tout de même. Mais ce rêve a été brisé par la terreur des entreprises françaises : le RSI (régime social des indépendants) qui récolte les charges des entrepreneurs, en se basant sur le chiffre d’affaires (et non pas sur le bénéfice) .

Impossible dès lors pour Mathieu Dinasquet de se dégager un revenu décent et correspondant aux heures qu’il donnait sans compter au service de son entreprise et du commerce de proximité. Il a baissé le rideau, écoeuré,  et va chercher à trouver une activité salariée .

Dans le bourg de Poullaouen, cette annonce ne fait pas que des heureux : « Ils ont tué nos commerces de proximité et nos services publics, et quand un petit jeune motivé se lance, ils le tuent aussi avec les charges. Pauvre pays » nous dit une dame croisée à proximité de l’hôtel-restaurant de la Tour d’Auvergne.

Poher Communauté – qui loue les locaux pour 720 euros par mois – recherche donc un remplaçant, qui pourrait tarder à arriver. « Qui a aujourd’hui encore envie de se retrouver asphyxié sous les charges réclamées par le RSI ? » s’interroge un membre du Mouvement des Libérés de la sécurité sociale. Sur le site « Sauvons nos entreprises » ils sont nombreux les témoignages d’entrepreneurs qui ont fermé, ou qui se retrouvent dans des situations abominables, à cause du système de cotisations sociales.

Les locaux avaient été réhabilités par la communauté de commune du Poher (Christian Troadec avait même à l’époque participé à l’inauguration de la boucherie), pour répondre à une demande de la population locale ; deux boucheries du bourg avaient en effet fermé dans le passé.

Dernier repas pour venir saluer le jeune artisan boucher : le 10 septembre prochain, à Poullaouen, à l’occasion d’un repas champêtre organisé par les jeunes agriculteurs et le comité des fêtes de la commune.

Selon la CNDI, Coordination Nationale Des Indépendants, association de défense des petits entrepreneurs qui agit de l’intérieur en se faisant élire des administrateurs dans les instances paritaires du RSI et des TASS, des centaines de milliers d’entreprises seraient en cours de « défection » vis à vis du RSI et cela afin de ne plus subir. Sur 2.8 millions de cotisants (chiffres officiel RSI 2015) cela représenterait pas moins de 16% de libérés qui contestent la légitimité de ce monopole.

 Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Saint-Malo. La Ville impose des quotas pour les locations touristiques de courte durée

Un encadrement plus strict des pratiques de locations touristiques de courte durée, c'est ce qu'a voté le conseil municipal...

À 77 ans, Jo vit isolé en Corse, loin du « monde des fous »

Il vit seul au bord d'une des plus belles plages de Corse depuis plus de 10 ans, loin du...

2 Commentaires

  1. « Aujourd’hui au RSI, demain au RSA et Racket Social des Indépendants ». Slogans qui résument la situation de Sauvons nos Entreprises.fr. Il faut exiger que l’assiette de cotisation soit calculée sur le bénéfice net après impôts, et non plus sur le chiffre d’affaires, avant impôts.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Carhaix. Propagande : Ouest-France évoque le cas de deux migrants « de 19 ans »

Le travail du journaliste est aussi de s'interroger sur les informations que l'on reçoit. Visiblement aveuglés (ou militants ?) par une obsession en faveur...

Carhaix : réouverture de l’exposition de costumes du Poher

L'exposition de costumes du Poher à Carhaix (Finistère), a rouvert mercredi 2 juin. Au coeur de Carhaix se trouve en effet une superbe exposition sur...

Décédé en 2014 aux urgences de Carhaix, sa famille demande réparation

Le drame se passe le 27 décembre 2014. Un homme est admis aux urgences de Carhaix, souffrant de douleurs thoraciques fortes. Aucun diagnostic n'est...

Vieilles charrues : les demandes de remboursement des billets sont ouvertes

Les billets du week-end (vendredi, samedi et dimanche) ainsi que les pass 3 jours achetés pour l'édition 2020 des Vieilles Charrues, initialement reportée à...