Saint-Brevin. Coups de feu contre le centre des migrants, réunion samedi [MAJ : les réactions ]

A LA UNE

06/10/2016 – 14h00 : le collectif brévinois opposant au projet d’implantation d’un centre de migrants a communiqué suite à cette annonce sur sa page facebook pour condamner les tirs, expliquant que le dialogue a toujours été une priorité.

06/10/2016 – 10H15 Saint-Brevin  (Breizh-info.com) – L’arrivée de migrants en provenance de Calais à Saint-Brévin (Loire-Atlantique)  suscite une opposition qui se radicalise. La preuve avec les 4 coups de feu tirés, mardi soir 4 octobre 2016, sur la façade du centre de vacances de St-Brévin l’Océan, qui devrait accueillir aux alentours du 15 octobre, 70 hommes célibataires en provenance de Calais. Les dégâts sont uniquement matériaux, les bâtiments étant actuellement inoccupés. Un acte pour l’instant sans revendication.

Cette affaire intervient alors qu’une réunion publique doit se tenir samedi, à 20h30, une réunion organisée par les opposants à l’accueil de migrants, mais ouverte à tous, le maire, Yannick Haury, ayant refusé d’organiser un débat public avec la population.

Dans un communiqué, ce dernier – à qui une partie de la population reproche de ne pas s’opposer à ces arrivées ou de ne pas vouloir de référendum –  « condamne avec la plus grande force cet acte inadmissible« . L’élu demande à ce que « tous les moyens soient mis en œuvre par la gendarmerie et la justice pour trouver les auteurs de ces faits graves et les traduire devant les tribunaux« . Par ailleurs, Yannick Haury « appelle les Brévinois à faire preuve de responsabilité, à ne pas répondre à la violence par la violence et à faire confiance à la justice [du] pays« .

L’attitude des responsables des CCAS engagés en faveur des migrants, le sentiment de ne pas être entendu par les élus locaux ou nationaux, autant d’arguments qui suscitent une colère croissante des populations qui semblent ne plus savoir quels moyens employer pour se faire entendre. Dans les communes concernées par l’accueil de migrants, aucun référendum n’est prévu ; Le gouvernement décide, le préfet ordonne, les élus locaux applaudissent ou sont mis devant kle fait accompli.

Seule la Corse a été épargnée par le plan de Bernard Cazeneuve pour vider la jungle de Calais – qui continue de se remplir. Le gouvernement semble redouter les réactions de la population et ne veut pas jeter de l’huile sur le feu.

« Ces actes ne changent en rien notre volonté d’accueillir les migrants », a fait savoir la CCAS qui a signé ce mercredi une convention avec le ministère de l’Intérieur pour la mise à disposition de 3 200 lits, en France.

Il y a un mois, dans la nuit du lundi 5 au mardi 6 septembre à Forges-Les-Bains (Essonne), un futur centre d’accueil pour migrants avait été incendié.

Ce jeudi à Trégunc (Finistère) , le Front national appelle à une manifestation contre l’implantation de migrants dans cette commune. Le face à face entre pro et anti immigration s’annonce tendu, d’autant que que des rumeurs d’installation de migrants dans 7 communes du Morbihan prochainement (non confirmées pour l’instant par la préfecture) suscite l’inquiétude. Seraient concernées notamment les communes de Guidel, La Trinité sur Mer ou encore Plouhinec.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes. Huit vide-greniers et autant de règles sanitaires ?

Maintenant que de nombreuses associations sont enfin au point quant aux règles sanitaires à appliquer aux vide-greniers, et qu’un...

Crus artisans et vins biologiques : la troisième voie des bordeaux ?

Entre le monde des grands crus spéculatifs et la masse uniforme des bordeaux anonymes du négoce bordelais, s’intercale l’interstice...

23 Commentaires

  1. Aucune condamnation de votre part sur ces coups de feu tirés sur un bâtiment où, heureusement, il n’y avait personne ? Il ne vous semblerait pas responsable de vous exprimer publiquement sur le fait que, tout en étant restant opposés à l’accueil des personnes en exil, vous condamnez ce geste qui aurait pu mettre en danger la vie de personnes qui se seraient trouvées dans ce centre ?

      • Je m’adressais à la rédaction de Breizh-info. J’ai fait la même remarque sur leur page Facebook, ou ils m’ont répondu :
        « Le rôle d’un média est-il de condamner ? Non, mais d’informer de qui condamne, de qui ne condamne pas, c’est ce que nous faisons.
        Pour le reste, il y a les forums de discussion. Les faits, rien que les faits. Il y a eu des tirs, il y ‘a eu des réactions . Il y’en aura d’autres (réactions). Point. »
        Ce à quoi j’ai répondu :
        « Arrêtez d’être hypocrites, la moitié de vos articles sont des condamnations à peine masquées. Mais le fond du problème n’est même pas là.

        Nous nous « pratiquons » assez régulièrement, vous savez que j’ai l’habitude de parler franchement : je considère que vous jouez un jeu dangereux… Vous n’avez éthiquement pas le droit de vous défausser, et de botter en touche quand à cette question de condamnation de ce type de violence, à partir du moment ou votre site est aussi clairement engagé dans la promotion de cette violence. Vous ne pouvez décement pas rester neutre face à un tir de fusil sur un batiment public, à partir du moment ou votre site diffuse des articles incitant incidieusement à la prise des armes.

        Bien evidemment vous essayez de la jouer fine en attribuant les propos à d’autres… Que ce soit via vos articles donnant la parole à une association qui milite pour le rétablissement du port d’arme citoyen, vos titre sur « la guerre civile qui vient », « Demain la guerre civile ? », « l’Homme est un être de la guerre. Par nature. », « le jour où la France plongera dans la guerre civile », « un appel à la révolte », etc. etc. et je ne parle même pas de votre article sur Piero San Giorgio et ses propos sur l’opportunité de « transformer la Bretagne en une grande base autonome durable », avec comme photo d’illustration cette même personne avec un fusil dans les mains… Ha et j’oubliais l’interview sur TV-Libertés ou vous parlez du fusil comme « symbole de liberté »…

        Oui, je sais, vous allez répondre que vous ne faites que « citer » des personnes ou des articles, vous êtes assez finaud pour être toujours à la limite de la légalité, mais si vous aviez un minimum de franchise vous reconnaitriez que tout ça est évidemment calculé. Ce n’est pas ce que vous allez répondre, je m’en doute bien, mais les lecteurs ne sont pas dupes.

        Et si hélas un jour il y a une ou des victimes, vous en porterez une part de responsabilité, que vous le reconnaissiez ou non. Vous ne serez pas les seuls à la porter, mais vous en ferez parti. »

      • En clair quand l’information est orientée à gauche (COHEN, Yann BARTHES, etc, etc, etc) c’est normal, mais orientée à droite c’est un scandale ! Et pour la violence c’est kif kif. Merci à ceux qui ont encore le courage d’agir et de réagir.

      • Ou avez-vous vu que je parlais de gauche ou de droite ? Je parle de violence, point barre. Si des coups de feu avaient été tirés sur un bureau du FN, et que de l’autre côté j’avais constaté des sites d’extrême-gauche diffusant des articles insidieux sur la prise des armes, j’aurais demandé exactement la même chose.
        « Merci à ceux qui ont encore le courage d’agir et de réagir. » Vous êtes en train de dire merci à ceux qui ont tirés sur ce centre, c’est bien ça ?

      • Tout à fait, c’est bien cela. Ils savaient ce qu’ils faisaient en tirant sur un local vide. Malheureusement la violence est devenue la seule façon de se faire entendre d’un pouvoir qui ne cesse de parler de démocratie, de liberté, d’égalité, de fraternité, et refuse tout référendum (ex. le mariage pour tous avec Hollande) ou applique le contraire de la volonté populaire (ex. le Traité de Lisbonne, avec Sarko). Avec ces fameuses valeurs républicaines on vous entube « sans violence » et vous en redemandez. Pas moi.

      • « Ils savaient ce qu’ils faisaient en tirant sur un local vide. » Vous pensez qu’ils sont rentrés avant, afin de s’en assurer ?
        « …refuse tout référendum » Donc vous visez aussi le FN en disant ça ? Vu qu’ils sont eux aussi contre le référendum, sur la question de l’accueil des migrants, au vu de leur « charte de commune sans migrants »…

      • Pas besoin d’un référendum pour une question dont on connaît déjà la réponse. À part les collabos, personne n’en veut en France.

      • Et donc vous préférez une condamnation hypocrite ? Ou un silence approbateur…
        Le seul responsable de ces tirs est celui qui presse la gâchette. Et libre à breizh-info de condamner ce qu’ils souhaitent ou ce qu’ils ne souhaitent pas, selon leur ligne éditoriale. Tant qu’ils ne se font pas passer pour un média neutre. Or jusqu’à présent, breizh info insiste sur son indépendance (l’indépendance signifie qu’ils ne sont ni tributaires d’une manne financière type investissement/subvention, ni d’un mouvement politique ce sur quoi, on peut avoir des doutes), insiste sur le fait que le site s’inscrit dans le courant de la réinformation, mais n’a jamais parlé de neutralité.

      • Je préfèrerais une condamnation honnête. Et c’est justement parce que je sais que BI n’est pas neutre que cela me semblerait justifié.
        En étant objectif, est-ce que vous n’attendriez pas la même chose d’un média « de gauche » qui aurait un discours équivalent à celui de BI, si jamais il y avais eu des tirs sur une permanence du FN, ou d’une asso anti-migrants ?

      • Très sincèrement non, je n’attends rien des médias partisans. Leur seul intérêt est de traiter, de temps à autre, une information avec un regard neuf. Et de manière général, j’attends de tous les médias un sens critique extrême et non politisé, j’attends encore d’ailleurs. Mais les campagnes de repentance, de condamnation, et de desolidarisation, honnêtes ou hypocrites, je n’y vois pas d’intérêt.

    • Bravo Yoann vous avez réussi à limiter le nombre de fautes d’orthographe ! mais posez-vous la question : qui sont les vrais « criminelles  » (des femmes sûrement, si je vous en crois) , Celles qui tirent des coups de feu d’avertissement sur de vieux murs ou celles (ceux? ) qui jouent les apprentis sorciers en imposant des occupants illégitimes à des popullations paisibles qui n’ont rien demandé , et que l’on dépossède . On crée ainsi le germe de futurs mouvements de révolte contre l’occupant , voire de Saint Barthelemy modernes …

      • Oui effectivement je suis fâché avec l’orthographe depuis l’école primaire.
        Je préfère avoir des migrants près de chez moi dans un bâtiment inutilisé que des personnes qui manifestent leur mécontentement en utilisant des armes à feux.

  2. les anti-migrants sont de dangereux criminelles, que ce soit en incendiant volontairement des bâtiments ou en utilisant des armes à feux. Et votre site d’information met de l’huile sur le feux en ne donnant pas toutes les infos sur ce sujet ( il ne s’agira surement pas que d’homme célibataires et vous ne savez même pas combien ils seront).

    • n importe quoi comme commentaire si les anti migrants sont criminelles ,les migrants qui ont commis des delits en france ou ceux qui on agressés et violes sexuellement en allemagne c est quoi des anges venus du ciel abstenez vous de sortir des pareil inepties parce que la c est vous qui mettez de l huile sur le feu

      • Donc, en suivant votre raisonnement, comme des migrants commettent des délits il faut également faire la même chose contre eux. Notre pays sera bientôt un pays de non droit ou chacun se vengera des injustices qu’il subit. On est mal parti avec les anti-migrants et extrémistes de tout bord.

      • sachant qu ils font deja ce qu ils veulent et que la justice française prefere la racaille il faut faire le menage que sa vous plaise ou non on sature deja et vous prenez encore leur defense on est mal partie avec des gens comme vous

      • pas leur défense, mais je suis étonné que vous cautionnez des tires d’armes à feux. Je ne trouve pas ça très sécurisant pour les citoyens français. Mais effectivement je trouverait moins dangereux que des migrants s’installe près de chez moi.

    • Et bien tu peux les prendre chez toi tes migrants, le peuple n’en veut pas, les bobos de ton genre c’est une minorité par rapport aux classes populaires alors arrête de faire le malin parce que personne de sensé ne t’écoute.

  3. Occupons-nous de nos pauvres en premier chef !

    Nos politicards sont des collabos pour qui la préférence étrangère est la seule de mise : bientôt ces tristes personnages disparaissent des écrans radar dieu merci !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés