Notre-Dame-des-Landes. Expulsions : l’hiver commence le 21 décembre…

A LA UNE

07/10/2016 – 07H30 Nantes ( Breizh-info.com) – On connait le discours de Manuel Valls à propos de la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes. A la question « La ZAD (…) sera-t-elle évacuée ? », sa réponse est claire : « Elle devra l’être. L’ordre républicain et le choix démocratiquement exprimé par les habitants de la Loire-Atlantique en faveur de l’aéroport doivent s’appliquer. » (L’Express, 24/08/2016).

Au mois de juin, il avait même une idée précise sur le calendrier. On avait pu le vérifier lors d’une séance de questions à l’Assemblée nationale (mercredi 29 juin 2016). Christophe Priou, député de Guérande, lui demande : « A quand l’évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes ? A quand le démarrage des travaux ? ». Réponse du Premier ministre : « Dans le respect des procédures européennes et nationales, les travaux doivent commencer cet automne. Je prépare donc, avec le ministre de l’Intérieur et avec toute l’autorité nécessaire, l’évacuation de la ZAD car il est intolérable que ces terrains soient occupés.» Karine Daniel (PS), député de Nantes-Saint-Herblain, lui succède : « Pouvez-vous, Monsieur le Premier ministre, préciser les modalités et les étapes de la mise en œuvre du projet de transfert ? ». Réponse de Manuel Valls : «L’État est déterminé à faire respecter le résultat du scrutin. Les travaux préparatoires à la réalisation du projet seront engagés à l’automne, dans le respect scrupuleux des règlementations nationale et européenne. L’État informera officiellement le concessionnaire du calendrier des travaux et les derniers actes juridiques seront prochainement réalisés. Toutes ces procédures seront menées en lien étroit avec la Commission européenne.»

Or l’automne a commencé le jeudi 22 septembre et on ne voit rien venir. Mieux que cela, si on se réfère à Presse Océan (24/09/2016), il semble que pour le projet d’aéroport, « l’évacuation s’éloigne ». D’après le quotidien nantais, « le gouvernement à d’autres chats à fouetter avec le risque terroriste et le démantèlement de la jungle de Calais. Les forces de l’ordre, mobilisées sur plusieurs fronts, sont à bout. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, en a bien conscience qui, lors d’une rencontre il y a quelques jours avec le syndicat de policiers Alliance, aurait laissé entendre que la ZAD n’était pas la priorité. » D’autant plus « que le calendrier ne joue pas en faveur d’une intervention en octobre. Un grand rassemblement est prévu le 8 octobre sur la ZAD. Des milliers de participants y sont espérés. Et le 20 octobre marquera le deuxième anniversaire de la mort de Rémi Fraisse, militant écologiste, tué par une grenade offensive lancée par un gendarme sur le site contesté du barrage de Sivens.»

On évoque volontiers un démarrage des travaux sur les pourtours de la ZAD. « A mon avis, il y aura d’abord une période de défrichement, de petits chantiers, où rien de ce qui sera entrepris sur le terrain ne sera irréversible », explique l’une des caciques socialistes du département. «C’est la méthode Hollande : tenir ses engagements tout en gardant une porte de sortie.» (Presse Océan, 24/09/2016).

Évacuer les zadistes signifie un engagement physique de la gendarmerie soutenu, une occupation des lieux pendant plusieurs mois et, éventuellement, de mauvaises retombées médiatiques en cas de bavures. Et puis le poids politique de l’exécutif demeure faible, sondage après sondage. Un exemple : la cote de confiance du baromètre TNS Sofres de septembre. Seulement 17% des Français font confiance à François Hollande et 25% à Manuel Valls (Le Figaro magazine, 02/09/2016). Alors qu’en décembre, le président de la république doit dévoiler ses intentions quant à sa participation à l’élection présidentielle, il est peut-être urgent d’attendre pour NDDL…

B.M.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

3 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés