Agression à la fête foraine de Rennes. Il s’agissait bien d’une rixe entre mineurs isolés étrangers et Géorgiens

A LA UNE

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

17/12/2016 – 05H45 Rennes (Breizh-info.com) – Vendredi 9 décembre 2016, le centre de Rennes a de nouveau été le théâtre d’exactions commises par des « mineurs isolés étrangers », en marge notamment de la fête foraine. Alors que celle-ci se déroulait sur l’esplanade Charles de Gaulle – comme traditionnellement en décembre – des Maghrébins ont attaqué un groupe de Géorgiens, suite à un premier différend ayant eu lieu en marge de la fête.

Durant la rixe, un jeune Géorgien de 17 ans est atteint de 4 coups de couteaux ( 3 plaies découvertes à la tête, 1 sur le genou) . C’est le seul homme, au départ, que retrouveront les policiers arrivant sur place, les protagonistes s’étant tous évaporés dans la nature après la rixe. La victime a dû être opérée dans la foulée au CHU de Pontchaillou, mais ses jours ne sont pas en danger et il a pu être entendu par la police deux jours après.

Après une enquête de voisinage et des témoignages recueillis notamment après de commerçants, les policiers ont été informés que, durant la bagarre, des câbles, des ceintures et des couteaux auraient été utilisés.

Dans la foulée, une autre équipe de police a interpellé, le 10 décembre, un mineur isolé étranger en centre-ville. Il était porteur d’un grand couteau . Durant sa garde à vue, cet Algérien de 16 ans a reconnu avoir participé à la rixe, avoir porté des coups de câble et de ceinture, mais pas les coups de couteau, qui seraient le fait de son frère.

L’enquête est toujours en cours. Il ne se passe désormais plus une semaine sans que des mineurs isolés étrangers MIE), commettent des exactions , des violences, des vols, des agressions à Rennes. Guère plus de trois jours après, le 13 décembre, un autre (faux) mineur en provenance d’Afrique du Nord était interpellé et placé en garde à vue pour vol de portable commis avec violence et en réunion (le 11 novembre). Le tribunal correctionnel de Rennes l’a condamné à six mois de prison ferme et à la révocation d’un sursis antérieur de deux mois.

A un policier à qui nous demandions s’il n y avait pas un certain « acharnement » contre les mineurs isolés étrangers – ce qui expliquerait la visibilité accrue de leurs méfaits – ce dernier répond sans détour : « vous voulez venir voir tous les jours nos cellules de garde à vue ? On invente rien, on subit ces délinquants choyés par la République ».

Ni les réponses judiciaires actuelles – qualifiées de « laxistes » par les habitants et les policiers de Rennes – ni les réponses administratives – inexistantes puisque aucune expulsion hors du territoire n’est effectuée -ne permettent actuellement d’endiguer cette violence dans la ville de Nathalie Appéré. Une maire de Rennes qui vient d’intégrer l’équipe de campagne de Manuel Valls pour les primaires de la gauche en vue de l’élection présidentielle 2017 . « Je connais depuis longtemps son sens de l’État, sa force de caractère. Il a la stature, l’autorité, l’expérience pour être le prochain Président de la République, dans des circonstances difficiles, qui peuvent être parfois tragiques. » explique-t-elle.

A noter qu’en mars 2016, Bertrand Plouvier, chef de l’opposition municipale (LR) à Rennes, intervenait en conseil municipal en expliquant : « certes ces pseudos mineurs profitent des garanties de l’Ordonnance de 1945 sur la protection des mineurs. Mais nous ne pouvons leur laisser croire qu’ils puissent jouir d’une certaine impunité sur le territoire rennais » réclamant des «mesures fortes» dont la vidéosurveillance et une réponse pénale. Depuis, alors que la situation s’est largement dégradée, c’est le silence radio au sein d’une opposition municipale qui peine visiblement à appuyer là où cela fait mal …

Photo : wikimedia commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et se donner les moyens de...

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et...

Lorient. De la cocaïne et des armes saisies, intervention du Raid

Le trafic de drogue continue d'empoisonner la Bretagne tandis qu'il enrichit les dealers, provenant souvent d'Île-de-France par ailleurs. À...

3 Commentaires

  1. […] Taboola  Agression à la fête foraine de Rennes. Il s’agissait bien d’une rixe entre mineurs isolés ét… Elliant. Véronique Le Floc’h (Coordination rurale) : « les agriculteurs ne sont pas dupes » […]

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Tennis. L’Open de Rennes revient en septembre 2021

En 2021, l'Open Blot Rennes de Tennis se déroulera en septembre et accueillera son nouveau directeur sportif : Nicolas MAHUT . L'Open Blot Rennes a...

Dans les prisons bretonnes : feu de matelas, séquestration, tentative d’évasion…

Il n'y a pas que les tournevis et les couteaux qui se radicalisent et qui s'en prennent aux civils ou aux policiers municipaux, généralement...

BFMTV en reportage à Rennes et sa municipalité qui bâche des écoles plutôt que d’appeler à neutraliser les dealers

Les trafics de stupéfiants s'insinuent parfois de manière inattendue dans la vie des quartiers. À Rennes par exemple, plutôt que d'appeler les pouvoirs publics à...

Rennes. Soupçonnés de violences aggravées, enlèvement et séquestration….ils sont laissés libres sous contrôle judiciaire

Les défenseurs de la magistrature française ont beau s'agiter dans tous les sens actuellement pour dénoncer « la démagogie » de ceux qui critiquent...