Nantes. Pétition pour que le Château des Ducs retrouve son nom sur internet [Interview]

A LA UNE

Romain Petitjean (Institut Iliade) : « Nous formons des jeunes gens pour qu’ils deviennent des éveilleurs de peuple » [Interview]

Nous vous avons rendu compte cette semaine des travaux qui se sont déroulés lors du colloque de l'Institut Iliade,...

La nature comme socle. Retour sur le VIIe Colloque de l’Institut Iliade (2/2)

Après une première partie, suite et fin de la recension du VIIème colloque de l'Institut Iliade ayant eu lieu...

À la vie, à l’amour. Des mamans témoignent de la vie après le décès de leurs jeunes enfants [Interview]

Ils s'appelaient Gaspard, Siméon, Auguste. Ils étaient trois jeunes enfants, pleins de vie, qui sont décédés, des suites d'une...

Paul Conge : « Les droites radicales prospèrent sur certaines faiblesses structurelles de la France contemporaine » [Interview]

Paul Conge est journaliste à Marianne, où il couvre, entre autres, les questions judiciaires. Il vient de publier Les Grand-remplacés. Enquête sur...

Gilles-William Goldnadel : « En France , la liberté d’expression est sacrée lorsque l’outrance vient de gauche et maudite si elle vient de droite...

La loi Avia sur la « haine en ligne » est de retour par la porte détournée (et fort peu démocratique)...

24/02/2017 – 06h00 (Breizh-Info.com) – C’est une initiative qui commence à faire parler d’elle. Sébastien Chauvel Le Borgne, un amoureux de l’identité bretonne et membre de l’association « Bretagne Réunie », a mis en ligne – à titre personnel – une pétition appelant à ce que le compte Twitter du Château des Ducs de Bretagne ainsi que le site internet de ce haut-lieu touristique et historique nantais ne soient plus nommés « Château de Nantes ».

Lutter contre « l’effacement de la culture bretonne à Nantes »

Dans le texte accompagnant la pétition, Sébastien Chauvel Le Borgne attaque ce qu’il estime être un acte visant à faire disparaitre l’identité bretonne de la vie culturelle nantaise.

« Sur Twitter le compte officiel du Château des ducs de Bretagne à Nantes s’appelle « Château de Nantes ». Ceci encourage de façon très explicite une volonté d’effacement de la culture Bretonne à Nantes.
Il faut exiger que le nom redevienne « Château des ducs de Bretagne », son seul et unique nom.
Cette pétition sera transmise à la direction du Château.
Il faut aussi noter que le site du château est : chateaudenantes.fr… »

La pétition récoltait près de 1 300 signatures au moment de la rédaction de cet article.

Renommer le château sur le web, une demande réalisable ?

Si la demande peut paraître fondée à première vue, l’intitulé d’un compte Twitter, ainsi que son identifiant, est soumis à une limitation du nombre de caractères.

Ainsi, un compte nommé « Château des Ducs de Bretagne » ne pourrait tout simplement pas être créé.
De même l’identifiant « @chateauducsbretagnes » n’est pas possible.
La seule possibilité serait que l’identifiant du compte Twitter soit, par exemple, « @chateauducsbzh ».

Pour le site internet, la demande est plus simple à réaliser puisqu’une adresse web longue est possible. Malgré tout, le terme « Château des Ducs de Bretagne » est bien visible sur la page d’accueil.

« Imagine-t-on débaptiser le Louvre en « Palais de Paris » parce qu’il est à Paris ? »

Breizh-Info : Pourquoi avoir initié cette pétition ?

Sébastien Chauvel Le Borgne : C’est en voulant mettre un tweet au sujet de la mairie de Nantes. Ne retrouvant plus le « @ » de la mairie, je l’ai cherché en tapant « Nantes », et c’est là que je me suis rendu compte du nom du Château des ducs de Bretagne.
D’autre part, je tiens beaucoup aux faits historiques. Le château qui se situe à Nantes ne fait pas parti, même si certaines personnes le souhaiteraient, des châteaux de la Loire (châteaux royaux des Rois de France). Le château est bien celui des ducs de Bretagne !
Mais surtout, Imagine-t-on débaptiser le Louvre en « Palais de Paris » parce qu’il est à Paris ? La Place Bellecour en Place de Lyon ? Ou encore, la Place du Parlement de Bretagne en Place de Rennes ?

Breizh-Info : Si l’adresse du site internet est facile à changer, le nombre de caractères du nom d’un compte Twitter est limité. Il sera peut-être compliqué d’en trouver un qui soit à la fois court et qui ferait apparaître l’identité bretonne. Cependant, l’identifiant « @chateauducsbzh » est actuellement libre. Cela vous conviendrait-il ?

Sébastien Chauvel Le Borgne : J’ai parfaitement conscience de la difficulté de modifier un nom sur Twitter. Notamment le « @ ». Mais c’est avant tout le nom qui figure au-dessus du @ qu’il faudrait changer. « Chtdesducsdebretagne » est parfaitement accepté par exemple. Mais votre proposition avec le @ est aussi très intéressante. Ensuite, en ce qui concerne le site internet, là, je considère que c’est pousser le bouchon… Je ne demande pas une adresse en « .bzh » mais chateaudesducsdebretagne.fr au minimum…

Breizh-Info : La culture bretonne est-elle condamnée à l’effacement à Nantes ?

Sébastien Chauvel Le Borgne : C’est un risque qu’il ne faut pas négliger. Mais ce n’est pas seulement à Nantes qu’il existe, c’est sur l’ensemble de la Loire-Atlantique. Je tiens à signaler le travail qu’a fait Bretagne Réunie auprès de Ouest-France pour que les terminaisons « de Bretagne » des villes du département, Le Temple-de-Bretagne pour ne citer que cette commune, ne soient plus systématiquement omis des articles (le corps et non les titres). Mais le château pose un problème pour beaucoup. Il reste le souvenir, l’emblème même, de deux faits historiques que les élus politiques (droite comme gauche) souhaitent voir effacer.

L’emblème de l’appartenance de Nantes et de la Loire-Atlantique à la Bretagne (on connaît leurs rêves de « Grand-Ouest »), et l’emblème de pouvoir que représente le château, en rappelant la souveraineté que la Bretagne avait jadis face à son voisin Français. Faire disparaître la notion de Bretagne, ou la notion Bretonne de Nantes et du département pour mieux faire fondre le tout dans un « Grand Ouest » sans identité, là est le danger. On commence par les Château des ducs, ensuite on francise les noms des nouvelles communes, et demain, on aura oublié la Bretagne…

Propos recueillis par Nicolas Faure
Photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

8 Commentaires

  1. Une fois de plus les bien-pensants de la caste « culturelle » de Loire-Atlantique ont sonné l’hallali » contre tout ce qui peut évoquer la Bretagne et ses monuments. Comme dans toute démocratie, il serait utile que les Bretons de Loire-Atlantique se mobilisent, y compris de manière épistolaire, auprès de leurs responsables politiques et culturels, pour leur rappeler qu’ils sont particulièrement attachés à leur « Histoire » et au respect de leurs traditions et leur culture bretonne.

  2. Je partage totalement ce qu’a exprimé Hervé Combot. J’ajoute, à l’intention des technocrates de tout bord, que je suis convaincu que les frontières de la Bretagne administratives correspondront, tôt ou tard, à celles de la Bretagne historique.Il est vrai que notre patience est mise à rude épreuve !!!

  3. « Le château qui se situe à Nantes ne fait pas parti, même si certaines personnes le souhaiteraient, des châteaux de la Loire(châteaux royaux des Rois de France) »

    Cette affirmation est fausse, car « chateaux de la Loire » n’est ni une marque déposée ni une marque restrictive aux « rois de France ». Anne de bretagne a été reine de France, pourquoi les rois et pas les reines ? Les bretons seraient-ils misogynes ?

    Les chateaux de la Loire sont tout simplement les chateaux construits en bord de Loire, comme celui de Nantes, d’ailleurs il fait bien partie de la liste, comme en témoigne le site des chateaux de la Loire :

    http://www.leschateauxdelaloire.org/chateaux-coupdecoeur/273101-chateau-des-ducs-de-bretagne–musee-dhistoire-de-nantes

    • Y a t-il eu un duche dirige a partir d un chateau de la
      Loire ?

      Dans le grand public, Chateau de Loire evoque une villegiature.

    • Vous êtes 100% dans l’erreur.
      Déjà, ce ne sont pas les Bretons qui sont misogynes. Quand le chef d’état d’un pays est une femme, ce n’est pas ce qu’on fait de mieux comme preuve de misogynie…!

      Pour le Château.
      Soit vous le faite exprès, soit vous faite parti de cette longue liste de Bretons qui ne connaissent rien à leur pays!

      Le Château de Nantes, dit des « Ducs de Bretagne » n’a strictement rien à voir avec les châteaux de la Loire.

      Ce Château était le siège du gouvernement de Bretagne, l’équivalent du Château du Louvre ou de Versailles en France!

      Les Châteaux de la Loire (coté Français) étaient des lieux de villégiatures (« Club Med » royal de l’époque)!

      Les Bretons tiennent à l’appellation « des Ducs de Bretagne » pour rappeler que ce château était le siège du gouvernement de la Bretagne le symbole de la souveraineté du pays!

      Ceux qui veulent retirer cette appellation, c’est justement pour effacer la mémoire de cette souveraineté Bretonne, raison pour laquelle la Loire-Atlantique été séparée du reste de la Bretagne et non l’Ile et Vilaine dont le Parlement de Bretagne porte moins que le Château ce souvenir qui pose problème à nos chers voisins!

      Quand à Anne Reine de France, faut pas se moquer du monde!
      Elle a autant souhaité être Reine du pays voisin qui lui faisait la guerre, qu’un condamné à mort souhaite passer à la chaise électrique.

      Ce n’est pas sans raison, si certains historiens (même Français) ont un doute sur son célèbre mari (Charles XIII) qui serait mort en se cognant la tête… alors qu’à ce moment il se trouvait seul entouré par la Garde Ducale de Bretagne (les gardes du corps de la Duchesse) qui aurait « invitée » sa tête à cette rencontre imprévue! (C’est dire si la fameuse « Reine » était disposée à sa fonction).

      Et le contrat de son second mariage indique clairement que la Bretagne et la France resteront définitivement indépendant l’un de l’autre pour l’éternité. Une garantie qui valait bien un mariage et qui reste le dernier Traité officiel entre les 2 pays, toujours valable sur le plan international (sauf oublié des bons Bretons qui ne savent plus où ils habitent)!

  4. Les Bretons sont parfois parano. A Nantes, la mairie a signé la charte « Ya d’ar brezhoneg », apposé des plaques bilingues à l’entrée et à la sortie des villes et sur quelques noms de rue, elle a restauré la plaque de la place Bouffay commémorant Pontcallec, des associations bretonnes sont arrosées de subventions et quelques énervés parlent d’effacement de la culture bretonne. Et ce ces dernières années.

    Il est vrai qu’on peut toujours faire plus et que l’on pourrait demander à ce que le site du château des ducs de Bretagne ait cette nomination partout. On pourrait aussi réclamer du breton sur son site ou que son pavois historique y flotte perpétuellement.

    Mais, de grâce, cessons de faire les victimes et présentons une image positive et moderne et non victimaire et passéiste de la lutte pour la bretonnité !

    • L’image passéiste, c’est de dire « Amen » quand on sait que l’idée vient de Paris (ou quelle est supposé faire plaisir à Paris).

      L’image positive, c’est de virer de Bretagne les élus aux ordres des centrales parisiennes, à l’image de ce qui se fait partout en Europe (Écosse, Catalogne, etc…etc… et même en Corse, action qui chez ces derniers fut une source de respect pour nombre de Français!)

      Pour le coup je suis d’accord avec vous, aujourd’hui la Bretagne véhicule une image passéiste et peu positive!

Comments are closed.

Les derniers articles

Comment on formate un peuple ? Le 67 ème numéro de Réfléchir & Agir vient de sortir

Comment on formate un peuple ? C'est la question que se pose (et à laquelle tente de répondre) la...

Pourquoi tant de haine ? #30. Hommage à Emmanuel Ratier, avec Xavier Poussard

Pourquoi tant de haine ? est une émission d’ERFM, la radio en ligne et en continu d’Égalité & Réconciliation. Pour ce...

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes

En 2019, les Sauveteurs en Mer ont pris en charge près de 37 000 personnes : 10 900 secourues, 24 800 soignées et 1...

Aire de España. Les fiancés de la mort se donnent rendez-vous à Ruffiac (56)

Il n’est pas banal de trouver au coeur de la campagne bretonne un restaurant espagnol dont un des créateurs est un ancien légionnaire des...

Sécheresse. Un été 2020 historiquement sec… pour la 3e année consécutive

L'été 2020 a été le plus sec jamais enregistré depuis 1959. Un record qui est repoussé pour la troisième année consécutive. Été le plus sec...

Covid-19. Rien d’alarmant depuis 15 jours sur la planète

L’analyse des nombres de décès déclarés par les États montre que l’épidémie n’a pas pris d’ampleur significative sur la planète  cours des quinze derniers...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -