Derry. Des antifas taguent le mur d’entrée du Bogside (Free Derry Corner)

A LA UNE

13/03/2016 – 06h45 Derry (Breizh-info.com) – Un groupe de militants « antifas » , manifestement irlandais et français, a tagué le célèbre mur d’entrée du  quartier du Bogside, à Derry, Irlande du Nord.

La fameuse peinture « you are now entering free Derry » a en effet été complété par un tag – qui plus est particulièrement hideux – sur lequel on pouvait lire « Free Anto, Bagui, Kara, all politicals prisoners ! Solidarity Derry – Fleury ».

Une référence à la détention provisoire de militants antifascistes français et activistes d’extrême gauche – depuis 9 mois pour Antonin Bernanos , ce dernier étant suspecté d’avoir incendier une voiture de police à Paris, en marge des manifestations contre la loi Travail.

C’est le groupe « Derry Anti-fascists » qui a revendiqué, le 5 mars dernier, le tag de la fresque du « Free Derry Corner », érigée en 1969 lorsque le quartier se revendiqua autonome jusqu’en 1972. Une fresque qui en jouxte d’autres, peintes plus tard, comme celle commémorant la bataille du Bogside, ou l’autre rendant hommage aux victimes du Bloody Sunday.

Un groupe peu ou pas représentatif de la communauté catholique et nationaliste du Bogside – qui organisait le 4 mars dernier – et c’est ce qui a occasionné ce tag – une journée témoignage avec des militants d’extrême gauche français venus plaider leur cause (antifascisme, défense de Théo, des inculpés de violence en marge des différentes manifestations …).

Nous avons contacté, ce dimanche 12 mars, des connaissances résidant à l’intérieur du Bogside . Pour Neil, un ancien activiste que nous dérangions pendant le derby Celtic – Rangers, « Le combat nationaliste irlandais n’a rien à voir avec ce qu’il se passe en France. Ce sont des petits cons (wankers) . On ne peut pas tout mélanger. ». Mais ce dernier nous a toutefois expliqué qu’en de nombreuses autres occasions, ce mur précisément a déjà été tagué en soutien à telle ou telle cause, avant d’être recouvert.

Cela semble parfaitement être accepté par la communauté.

Par rapport à la cause défendue, quand on lui fait remarquer que dans de nombreuses villes, les nationalistes irlandais arborent des drapeaux palestiniens, ou à l’effigie de Nelson Mandela , et de Che Guevara, ce dernier affirme : « oui, ce sont des révolutionnaires qui ont lutté pour la libération de leurs peuples. Quel rapport avec ce qu’il se passe à Paris ? ».

Steeve lui, serveur dans un bar de la ville et lui aussi engagé, s’en moque :  « Ils ne représentent personne au sein de la communauté. D’ailleurs, regardez les photos, ils se masquent. Ils ont honte de ce qu’ils font. Mais bon, ça n’est pas très grave, les murs sont faits pour ne pas rester muets ».

Du côté de « The Foutain », l’enclave loyaliste de « Londonderry », Peter, qui est membre des Apprenctice boys of Derry , se contente de commenter l’affaire en expliquant « qu’ici, ça n’aurait jamais pu se produire, parce que ces gamins auraient été sérieusement et immédiatement corrigés par des membres de la communauté. ». 

Aux dernières nouvelles, le tag a été rapidement effacé par des membres de la communauté du Bogside.

Crédit Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Wallah, je vais te tuer bêtement. Vive Macron ! ». La racaille en action contre des militants pro Zemmour à Toulouse

Des individus au quotient intellectuel visiblement déficient s'en sont pris hier soir à Toulouse à des jeunes militants qui...

Guingamp. Des centaines de manifestants pour la défense de l’hôpital et de sa maternité

Mais où sont toutes les familles qui ont bénéficié de la maternité de Guingamp au cours de ces dernières...

Articles liés