14/03/2017 – 07H35 Nantes (Breizh-info.com) – : « Ce site est formidable ! ». Lors d’une réunion d’extrême gauche consacrée  à la « fachosphère » qui se tenait à Nantes le 9 mars dernier, l’un des orateurs n’a pas hésité à qualifier ainsi… Breizh-info. Retour sur une soirée passionnante à tous points de vue.

La Maison des Citoyens du Monde de Nantes organisait donc le 9 mars une réunion publique sur le thème « combattre l’extrême droite et ses idées ». La MCM,  qui se veut « un espace d’échanges de réflexions et d’actions collectives dans un esprit d’éducation populaire », a été créée en 1996 sous la mandature de Jean-Marc Ayrault. Elle  regroupait  alors 4 associations de gauche pro-migrants. Elles sont aujourd’hui plus de 50 qui oeuvrent dans «la solidarité internationale, les droits humains et la citoyenneté». Il s’agit en fait d’une de ces nombreuses structures largement subventionnées dont le but est de conforter la mainmise idéologique et politique de la gauche sur l’agglomération nantaise.

Pour la MCM, depuis 2007 la « fachosphère » – terme inventé par l’extrême gauche et repris complaisamment par les medias mainstream pour désigner les médias alternatifs – a fait d’Internet son terrain de bataille. Elle a réussi à y créer un terrain favorable aux idées du FN sans que celui-ci n’ait besoin de  la soutenir officiellement. Elle est « une marge très active où se fabrique le débat politique d’aujourd’hui et de demain ».

Premier orateur à intervenir, le Vendéen  Pierre-Yves Bulteau a fondé Le sans culotte 85. Compagnon de route du Parti communiste, il collabore à Médiapart et à Témoignage chrétien. Il est l’auteur du livre En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite. Pour Bulteau, tout commence en 1972 avec la création du Front national qui va jouer le jeu de la démocratie. Pendant 40 ans son idéologie va imprégner l’espace public. A tel point qu’aujourd’hui « ses thématiques  sont appliquées par la droite et la gauche de gouvernement » (sic). Selon lui, « fachosphère » et FN sont devenus les meilleurs alliés.

« Leur stratégie est excellente  (…) leur puissance est extraordinaire »

Pour  tenter de le démontrer, Bulteau va consacrer près d’une demi-heure à l’étude de… Breizh-info, avec projection sur écran du site, articles, liens et vidéos. Pour étayer  ses propos sur la « nocivité » de ce site, il part d’un article récent référencé par Google actu : http://www.breizh-info.com/2017/03/09/64290/agriculture-les-republicains-programme-francois-fillon. Il s’étend aussi sur la rubrique « la Bretagne orange mécanique » où, selon lui, tout est lié : insécurité, immigration, islamisme. Par là, « ils cherchent à créer le buzz », ajoute-t-il.

Mais,  au grand étonnement de l’auditoire, Bulteau ne va pas tarir d’éloges sur Breizh info, tant sur la forme – « très beau visuel … montage impeccable … accroches efficaces … » – que sur le fond : «leur stratégie est excellente  (…) ils sont encore à la marge, mais leur puissance est extraordinaire (…) avant de conclure : « Ce site est formidable ! ». En son temps, Beaumarchais écrivait que « sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » !

L’intervenant dresse ensuite le portrait de Jean-Yves Le Gallou, « personnage clé de la réinformation ». Selon Bulteau – tomberait-il dans le complotisme ? -,  c’est lui qui serait à l’origine d’une « révolution idéologique concoctée par le GRECE dès mai 1968 » afin, « à partir d’une idée simple, d’intoxiquer le débat public ».

Il présentera  ensuite d’autres sites de la « fachosphère » comme TV Libertés et son émission « I média », Lengadoc info, Paris Vox. Comparant Breizh-info avec le site « le plus fréquenté Fdesouche », il affirme : « Breizh-info c’est mieux, car eux travaillent, ils écrivent, il créent, ils ont des journalistes, c’est bien rédigé et alimenté régulièrement ».

« Ils ont gagné et nous on a 40 ans de retard sur eux »

 Décidément très pessimiste, Bulteau déclare : « Idéologiquement on a lâché ». Il ira même jusqu’à affirmer que « La Manif pour tous en 2013, Jour de colère,  le rassemblement du Trocadéro, c’est le résultat du GRECE. Ils ont gagné et nous on a 40 ans de retard sur eux ».  Fermez le ban !

Le second intervenant, Emmanuel Lemoine, est coordinateur des Pieds dans le PAF. Cette association nazairienne  souhaite « développer l’esprit critique et la prise de parole citoyenne » et l’éducation aux medias « dans toute leur diversité ». Lemoine invite ses auditeurs à « adopter une culture de troller dans un esprit positif »,  à participer à des forums comme REDDIT ou 4Chan – même s’il qualifie celui-ci de « trou du cul du net » – et à surveiller de près La taverne des patriotes, chat animé par des partisans de Marine Le Pen. Au sujet de cette dernière,  il s’inquiète de l’arrivée tout droit des Etats Unis d’une « armée virtuelle et réelle » de partisans de Trump dans le but de la faire gagner grâce au forum The great liberation of France.

Comme Bulteau, Lemoine aussi n’est guère optimiste : « lorsqu’on a envie de s’informer hors des medias dominants  on arrive toujours sur la fachosphère (…) idéologiquement on est moins forts, eux ont un récit, nous n’en avons plus ».  Il pose alors la (bonne) question : que faire ? Lemoine  évoque le renforcement de la loi Pleven de 1972, il déplore au passage que la DILCRA –«  on la fréquente ! » – n’ait que 25 enquêteurs, et  marque son  peu de confiance pour le DECODEX du journal Le Monde qui, « s’il part d’une bonne intention, va se casser la figure avec ses pastilles de couleur ». C’est déjà en partie fait : Jérôme Fenoglio, le directeur du Monde, vient d’ailleurs d’annoncer solennellement qu’il retirait la pastille verte…

Dans « l’enfer »  des Herbiers (Vendée)

Deux  « habitants-citoyens » de cette petite ville vendéenne vont ensuite prendre la parole pour décrire « l’enfer » (!) qu’ils vivent depuis trois ans avec l’élection de la députée villiériste Véronique Besse à la mairie et la riposte qu’ils tentent de mettre en place. L’atmosphère y serait « pire que dans une mairie FN ». C’est dire.

Véronique Besse, qui a osé embaucher à la communication un ancien cadre de la ville de Bollène (Ligue du Sud), aurait donc créé aux Herbiers un « climat de peur en instrumentalisant le moindre fait divers ». Ses deux opposants,  intermittents du spectacle de profession, ont créé un comité de vigilance contre la maire accusée pêle-mêle de soutenir « le tyran Bachar El Assad, et la Manif pour tous », de collaborer à Radio Courtoisie et au site Boulevard Voltaire.

Leur groupe, qui, selon eux, a intégré le curé de la commune,  reçoit l’appui de la CFDT, de la Ligue des Droits de l’Homme et du Secours catholique.  Il organise des conférences sur l’extrême droite, la sexualité et les droits des femmes. Ses représentants se vantent dans leurs spectacles « d’agir sur les enfants pour qu’ils ne pensent pas comme leurs parents ». Ajoutant : « il faut parfois se fâcher dans les familles, rompre, ne plus se voir ». Tant pis pour le «vivre ensemble». Un satisfecit est décerné au passage « à certains journalistes de Ouest France qui font bien leur travail » en rendant compte de l’activité du comité : « c’est de la bonne info ». Pour les deux citoyens vigilants : « l’appui des cathos, c’est important » car ceux-ci, « même quand ils sont de droite ne la suivent pas (la député maire) dans son opposition aux réfugiés ».

La réunion se terminera, après une chanson « anti Marine » accompagnée à la guitare,  par un appel à s’inscrire à un «café nomade»  pour une formation sur les outils de riposte à la « fachosphère » dans un café nantais, « rouge » bien sûr…

Au final, une soirée très instructive. Jubilatoire, diront certains…

F. Cravic

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

12 Commentaires

  1. Bravo Breizh Info !

    Tiens ils ont compris Peillon: « « d’agir sur les enfants pour qu’ils ne pensent pas comme leurs parents » »

    N’ oubliez pas de questionner vos enfants sur ce qu’ ils ont appris à l’ école, au jour le jour, quel film ont-ils été conduits à voir, quels « animateurs scolaires » à la mode Torondel sont passés leur communiquer la bonne pensée politiquement correcte de gauche, quel site gouvernemental ont-ils été invités à consulter, comme http://www.onsexprime.fr/ , site pornographique ouvert par le ministère de la santé pour les enfants à partir de 12 ans etc.
    Vous pensiez vos enfants en sécurité à l’ école ? Leur petit cerveau influençable ne l’ est pas du tout.

    • Je vois que vous ne pouvez plus vous passer de mon avis, vous en venez même à m’interpeller !
      Vous avez déjà assisté à une séance scolaire ou j’étais présent, pour pouvoir affirmer que je fais de la « propagande de gauche » quand je vais les voir ? Vous prenez les jeunes à ce point pour des idiots pour ne pas être en mesure d’avoir un esprit critique ?

      • Ben voyons ! Le programme du gouvernement n’est pas de donner un avis critique aux jeunes mais de les préparer à la dictature du »vivre ensemble », d’en faire de parfaits abrutis et consommateurs dociles.
        Il faut au plus vite lénifier les cerveaux , les retirer le plus tôt possible à leur parents, les formater dès la maternelle avec des cours d’éducation civique et morale qui est du ressort de la famille.

        Pour ce qui est des enseignants et afin d’éviter toute contestation, on les pilonne moralement en complexifiant les programmes tous les deux ans.
        En dernière mesure le prédicat , et avec la suppression de la syntaxe, de la maitrise des concepts et des nuances ,la destruction tout simplement à terme de la pensée et de la reflexion. 6 H de français par semaine supprimés en moins de 10 ans .
        Les objectifs sont pourtant clairs non???

        Et pour noyer le poisson et maintenir tout ce petit monde dans l’ignorance , un jargon inextricable dans les programmes : Attention surtout aux termes employés pour parler des élèves : ne pas dire élève en difficulté mais élève en autoconstruction de ses apprentissages …. etc!!! etc!!!…

        Mais ne vous inquiètez pas , on organise aussi la résistance dans l’éducation nationale ,
        Plein pot sur le français , et renfort des bases à la place des APC du mercredi , prévus initialement pour enfiler des perles . Ca les emmerde d’ailleurs, commentaire récent d’une des connasse en N du système : Desden ou je ne sais plus quoi :
        « Nous déplorons que les heures destinées aux activités périscolaires du mercredi matin ssoient consacrées au français ou aux renforts en mathématiques  » . J’adore .

    • Heureusement pour vous et le ou la directeur d’ école ou de collège vous n’ êtes pas intervenu dans un établissement fréquenté par mes enfants ou de ma famille (je surveille ce qu’ ils font, voient, écoutent, regardent, lisent), car vous m’ auriez entendu faire un scandale et je vous aurais empêché de prêcher votre bible jusqu’ à ce que cet « intermède » soit remplacé par un cours de français bénéfique.

      Le rôle de l’ école n’ est pas de faire « intervenir » des prêcheurs politisés, qu’ ils soient immigrationnistes, LGBT, suppôts du gender ou théoriciens du grand remplacement, de la défense de l’identité nationale, de la France aux Français ou autres pour la même raison.

      Elle le fait souvent hypocritement au débotté, contournant ainsi les réactions prévisibles de parents mécontents.
      Certains documents « pédagogiques » sont même interdits de sortie des lieux « d’ enseignement » par directive rectorale afin d’ éviter les contestations prévisibles de parents. Voyez juqu’ où va cette tromperie.

      C’ est l’ application par les équipes enseignantes de gauche de la volonté de Peillon d’arracher l’ enfant à tous les déterminismes dont le familial.
      Et bien, comme de nombreux parents, je pense que l’ éducation morale des enfants appartient aux parents et que l’ éducation nationale n’ a pas le droit de s’ y substituer.
      Cela n’ est pas négociable.

      Je ne prends pas les jeunes pour des idiots, mais, comme vous, je sais qu’ ils sont influençables et c’ est bien pour cela que les « intervenants » sont choisis parmi et exclusivement les gauchistes de la pensée unique, nulle part ailleurs.
      Cette partie de l’ éducation appartient aux parents qui sont seuls juges de ce que l’ enfant doit en connaitre.

      Le rôle de l’ école est d’ instruire, de donner aux élèves les bases de français, mathématiques, sciences, histoire géographie. Si elle ne faisait que cela elle aurait déjà rempli son rôle or c’ est loin d’ être le cas.

      • Quand j’interviens, je ne fais que donner des infos factuelles, des chiffres, afin de leur permettre de se faire LEUR idée. Et de toutes façons contrairement à ce que vous pensez cela ne s’est jamais fait de manière cachée, à chaque fois les parents ont été prévenus, et si un seul parent refusait, cela ne se faisait pas.

        « Le rôle de l’ école est d’ instruire, de donner aux élèves les bases de français, mathématiques, sciences, histoire géographie. Si elle ne faisait que cela elle aurait déjà rempli son rôle or c’ est loin d’ être le cas. »
        Donc si je comprends bien, vous êtes contre les cours d’éducation morale et civique au collège ? Et contre les filières économiques et sociales au lycée ?

        • « Quand j’interviens, je ne fais que donner des infos factuelles, des chiffres, afin de leur permettre de se faire LEUR idée ».

          Leur idée ? Sur l’ accueil des immigrés clandestins, 80% de forceurs de frontières, qui, après avoir bénéficié pendant un an d’ une sollicitude indue payée de nos impôts, sans perspectives d’ avenir, vivront de mendicité, de rapine, du marché parallèle, de black, de crimes, dans un pays qui compte 6 millions de chômeurs, 10 millions de pauvres et ne peut pas leur proposer de travail ?

          Vous ne leur montrez certainement pas le revers de la médaille… Vous jouez sur la fibre émotionnelle, sur l’ empathie naturelle pour qui est dans le dénuement. En cela, déjà, votre « intervention » est orientée et déforme la perception que les enfants instruits complétement sur le sujet pourraient se faire.
          Ils n’ entendent qu’ un son de cloche, d’ une cloche qui n’ a rien à faire en milieu scolaire qui doit être politiquement neutre.

          Mes enfants n’ ont pas besoin de connaitre vos « info factuelles ». Ils ne rejoindront jamais vos « bienheureux » gauchistes. Ce qu’ ils doivent retenir c’ est ce qu’ il me convient de leur apprendre sur le sujet: arrêt total de l’ immigration-invasion, remise en place de nos frontières, remigration des chômeurs et délinquants étrangers et déboutés du droit d’ asile dans leur pays d’ origine.
          Et si quelqu’ un, à l’ école ou au collège, qui doivent rester des sanctuaires, essaie de leur inculquer des idées gauchistes je lui pète la tronche.

          Mon œil, aucune confiance !
          Aucun intervenant extérieur, aucun lobbyiste ne doit avoir accès dans les écoles s’ il n’ est autorisé, exceptionnellement, par le rectorat qui en prendra la responsabilité et en répondra devant les parents.
          Les parents doivent être impérativement avertis de l’ intervention extérieure autorisée par le rectorat, de l’ identité du quidam, du sujet et du contenu de l’ intervention. Chaque parent doit avoir le droit de refuser que son enfant assiste à cette « intervention » et qu’ elle soit dans ce cas remplacée par un soutien dans les matières principales.

          L’ instruction civique doit se limiter à l’ explication des rouages de l’ état, de son législatif, de son exécutif, des devoirs du citoyen. Elle peut être utilement complétée par l’ intervention (souhaitable celle là), de membres de la Gendarmerie, de la Police, des Pompiers, de leçons de secourisme.

          La morale doit s’ intéresser aux qualités demandée à la personne comme l’ honnêteté, la franchise, la ponctualité, l’ hygiène etc. sans aborder de sujets politiques comme l’ accueil des immigrés par exemple.

          Quant au lobyisme LGBT, gender, l’ « éducation sexuelle » pédo pornographique « progressiste » et provocatrice, DEHORS ! Avec coups de pieds au cul si nécessaire.

          Que viennent faire les filières économiques et sociales là dedans ?
          Il est possible de traiter ces matières tout en respectant la neutralité politique à laquelle l’ éducation nationale est tenue en toute circonstance.
          Plutôt que des « intervenants », pour donner aux cours le réalisme souhaité, il serait bon de faire visiter aux élèves, par exemple, des entreprises performantes qui ne manquent pas en Bretagne et des HEPAD pour montrer le dévouement du personnel dans ces structures. Cela aurait en plus le mérite d’ égayer la vie des pensionnaires qui sont trop souvent oubliés…

          • Je leur donne des infos factuelles sur l’immigration, oui. Et ca n’est pas de la politique, quoi que vous en pensiez. Les politiques se sont « emparé » de ce sujet, mais il n’en relève pas à la base. On parle d’hommes et de femmes qui fuient des conditions de guerre ou de misère dans leur pays, et de leur venir en aide, point barre. Il n’est pas question de droite ou de gauche, je connais des élus de droite qui sont favorables à leur accueil.

            Si la Croix-Rouge vient faire une initiation au secourisme, vous demanderez qu’ils n’abordent pas le sujet des maraudes, parce que la moitié des SDF sont d’origine étrangère ?

            En économie, vous avez demandé que vos enfants fassent l’impasse sur le keynésianisme, qui est au programme au Lycée, du fait que Mélanchon s’y réfère ?

            Rien ne se fait en milieu scolaire sans avis du rectorat, des parents d’élève, etc. Si quelque chose se fait, c’est qu’une majorité des conditions sont réunies pour que ca se fasse.

            Vos enfants, tout comme les miens, ont besoin de connaître toutes les infos factuelles, les votres ET les autres, et ils se feront leur idée, et ils rejoindront peut-être les bienheureux gauchistes, ou le GUD, ou les verts ou les insoumis. En tout cas je ne peux affirmer vers quel bord politique ils iront, et je ne leur interdirait jamais de rejoindre tel ou tel bord.
            Ca doit être lié à mon aversion pour le totalitarisme.

            Et si demain quelqu’un fait une intervention sur l’économie libérale, la sortie de l’Europe, ou autre, à l’école d’un de mes fils, je ne lui pèterait pas la tronche.
            Ca doit être mon côté démocrate.

          • Vous ne donnerez pas d’ « informations factuelles » à mes gosses sur l’ immigration qui est une affaire éminemment politique.

            Depuis 1976, la fin des trente glorieuses, le début de la désindustrialisation, le début du chômage de masse, l’ immigration qui était de travail a été remplacée par une immigration de colonisation.

            Juste au moment où il aurait fallu la stopper, elle a pris une importance démentielle, sans tenir compte de l’ avis des Français. Français auprès desquels elle était formellement démentie, cachée, par les politiques et les médias complices.
            Et cela continue de nos jours, alors que 75% des Français disent stop, les gouvernements LRPS répondent « encore » à la hauteur de 300 mille entrées par an, légales et illégales.
            Immigration voulue, augmentée de l’ immigration subie par les faux demandeurs d’ asile.
            Si ce n’ est pas politique pourquoi ce foin et cette diabolisation du seul parti qui veut y mettre le hola ?

            Mes enfants ont besoin de connaitre la vérité sur l’ immigration de masse et ses conséquences. Conséquences qu’ ils recevront en héritage et qu’ ils devrons gérer dans la douleur.
            Ils n’ ont pas besoin qu’ un pignouf qui n’ a rien à faire dans une enceinte scolaire viennent leur polluer l’ esprit.

            Si vous aviez une aversion pour le totalitarisme vous ne seriez pas de gauche.

            Si demain un pignouf de gauche fait une intervention dans un établissement scolaire où se trouve un enfant de ma famille, le pignouf se verra raccompagné hors des grilles et le dirlo va m’ entendre chanter si fort qu’ il ne sera pas tenté de renouveler cette expérience…

          • Au sujet des cours d’ arabe dans les écoles tout était anormal puisque les maires dont les écoles ont été envahies de façon illégale n’ avaient même pas été mis au courant de ce qui allait se passer ou se passait déjà dans les établissements dont ils étaient responsables au premier chef. Ce sont des citoyens ordinaires qui les ont mis au courant de cette grave atteinte à leurs prérogatives et à leurs responsabilités.
            Là aussi, les décideurs ont agi comme en pays conquis où nulle autorisation n’ est plus nécessaire lorsque l’ on appartient à la (encore) minorité arabo-musulmane conquérante.
            La « presse normale » comme vous dites a tenté de faire passer ce scandale pour une affaire bénigne.
            L’ « expérience » a cessé, c’ est un signe…

            De plus je ne pense pas que l’ apprentissage de la langue paternelle étrangère soit une composante utile à l’ assimilation et au « vivre ensemble », mais au contraire un frein, une incitation à la ségrégation raciale et religieuse, un encouragement au communautarisme.
            Un renforcement en français serait bien plus utile à ces enfants de la diversité.
            Si des parents veulent arabiser leurs enfants ils doivent se trouver des structures qui ne sont pas financées par l’ ensemble des citoyens. C’ est l’ intérêt public qui doit diriger les choix des responsables et non un intérêt particulier de caste ou d’ origine.
            On reconnait là la patte de najat belkacem, musulmane pion du roi du Maroc, placée par la gauche au poste clé de l’ éducation nationale pour la détruire, y incluant le sabordage de l’ identité française.

            Mon idée de l’ école découle de la loi, des règles qui régissent l’ école laïque dans ce pays: politiquement neutre et a-religieuse.
            Tout ce qui tend à déroger à la loi et à la règle doit être banni et sanctionné.
            Il n’ y a pas de curseur dans l’ application de la loi. Si vous roulez à 100 kmh dans une zone limitée à 90 kmh vous prenez une prune. Si vous dérogez à la loi dans un établissement scolaire vous prenez un blâme, en cas de récidive c’ est la porte.

            La question ne se pose même pas, d’ autant plus que ce sont toujours les mêmes qui voudraient s’ affranchir des règles au profit de toujours le même bord pourri de la politique qui aimerait formater les cerveaux de nos gosses en « les arrachant au déterminisme familial » comme l’ affirme sans honte l’ autre empaffé de ministre de l’ éduc’ naz’ peillon. Kim Jong Un n’ agit pas autrement. Mao dans son temps non plus.

            Il n’ y a pas de sujet qui échappe à la neutralité religieuse ou politique, il n’ y a que des déviants qui les instrumentalisent comme outils idéologiques. Ils sont à identifier et à virer, ceux qui utilisent certaines matières pour endoctriner de jeunes esprits malléables.

            Il y a éducation sexuelle et formatage aux idées « progressistes ».
            Il y a le rôle d’ enseignement et l’ intrusion dans l’ éducation dispensée par les parents.
            Je dénis à l’ école le droit de faire intervenir des associations LGBT ou gender.
            Je dis qu’ elle outrepasse ses droits quand elle distribue sans l’ assentiment des parents des « pilules du lendemain » par exemple. Pousser la jeunesse à multiplier les expériences au plus tôt, les inciter à expérimenter la diversité des perversions n’ est ni sain ni tolérable et mérite une réponse… Musclée.
            Avez-vous parcouru le site « onsexprime » géré par MST ministre de « la santé-pactole », conseillé par l’ éduc’ naz’ aux enfants dès l’ âge de douze ans ?
            Allez-y, je suis sûr qu’ à votre âge canonique vous en apprendrez encore…
            A moins que, père de garçons, le dévergondage organisé de nos fillettes ne vous en touche une sans faire bouger l’ autre.

            Après avoir tenté de gommer tout principe moral chez nos enfants par « progressisme », c’ est quoi la prochaine étape ? Légaliser la pédophilie ?
            On connait la stratégie de destruction de la France des gauchiasses qui procèdent par grignotage des valeurs. On institue le PACS, puis le « mariage pour tous » en refusant soit disant GPA et PMA, puis on les autorise toutes deux par jugements de juges rouges: jurisprudence, puis par décrets et enfin elles entrent dans la loi.

            Halte à la casse sociale de la France par une minorité ! Dehors les pourris !

            Vous voudriez une discussion paisible où j’ approuverais une seule de vos idées de gauchiste ?
            Vous rêvez ! Je suis blindé contre tout enfumage. Mon seul désir est de renvoyer la gauche dans son ensemble dans les poubelles de l’ histoire et pour longtemps.

            Que je sache il n’ y a pas eu de referendum de gauche sur un nouveau rôle de l’ école de la République ( ni aucun referendum sur quoi que ce soit touchant à la destruction de la France), par contre il y a la loi qui est la même pour tous.
            Et oui, cette loi je suis prêt à m’ investir par tous les moyens pour la faire respecter.
            Par mon vote bien sûr, et plus si l’ obligation se présente…

          • « Vos enfants, tout comme les miens, ont besoin de connaître toutes les
            infos factuelles, les votres ET les autres, et ils se feront leur idée,
            et ils rejoindront peut-être les bienheureux gauchistes, ou le GUD, ou
            les verts ou les insoumis. En tout cas je ne peux affirmer vers quel
            bord politique ils iront, et je ne leur interdirait jamais de rejoindre
            tel ou tel bord. »

            Ce n’ est pas à l’ école de les leur transmettre. L’ école doit demeurer un sanctuaire de neutralité religieuse et politique.
            L’ école doit se limiter à leur transmettre les savoirs du tronc commun, la base.
            L’ éducation est l’ affaire des parents.
            Ce n’ est pas négociable et appelle à une réponse vigoureuse en cas de transgression.

            « Si la Croix-Rouge vient faire une initiation au secourisme, vous
            demanderez qu’ils n’abordent pas le sujet des maraudes, parce que la
            moitié des SDF sont d’origine étrangère ? »

            Parfaitement ! Ils ne sont pas invités pour faire de la retape, le sujet est « Les premiers gestes ».
            D’ ailleurs je préfèrerais que ces cours soient dispensés par les pompiers qui font ça très bien, ne sont pas idéologisés et ne parleront pas des caillassages qu’ ils subissent de la part de la racaille immigrée.

            « je connais des élus de droite qui sont favorables à leur accueil ».

            Et moi des élus de droite qui inviteraient des intervenants pour expliquer à vos gosses que l’ immigration est une plaie pour le pays et que eux, les enfants et leurs enfants, devront rembourser pendant des décennies les conneries d’ une partie de leurs parents qui ont malhonnêtement hypothéqué leur avenir.

            « Rien ne se fait en milieu scolaire sans avis du rectorat »

            C’ est faux et vous le savez pertinemment, vous l’ intervenant sauvage et politiquement orienté qui avez bénéficié d’ une complicité de la part d’ une équipe pédagogique tout acquise à la gauche.
            Comme d’ autres enfants ont eu « la chance » de bénéficier ailleurs de l’ intervention de groupes LGBT et autres suppôts du gender dans leurs classes.
            Des maires effarés ont même découvert que des cours d’ arabe étaient dispensés, en dehors des heures de classe, dans les écoles dont ils avaient la responsabilité. Ces cours étaient prodigués par des personnes n’ appartenant pas à l’ éducation nationale désignés par des ambassades étrangères. Complicité des directeurs de gauche.

            Marre de tous ces fumiers qui profitent de l’ influençabilité de nos gosses pour les pervertir à leurs causes débilitantes.
            Il est temps que cela cesse, que la règle soit respectée autrement cela finira très mal.

          • Au sujet des cours d’arabe financés par des ambassades étrangères, si je me souviens bien de ce que j’avais lu dans la presse à l’époque, tout semblait « normal », destiné à consolider la langue maternelle des enfants étrangers, etc. Mais bon, j’imagine que certains médias se sont empressés de déformer et amplifier le truc… mais bref.

            « L’école doit se limiter à leur transmettre les savoirs du tronc commun, la base.
            L’éducation est l’ affaire des parents. »

            Vous avez une idée de l’école qui est très rigide et limitée… c’est votre droit, dans l’absolu, mais j’ai du mal à voir ou vous mettez le curseur entre éducation et enseignement.

            C’est une vraie question, hein, je vois bien que vous êtes en train de vous énerver tout seul derrière votre clavier, j’essaye d’avoir une vraie discussion, personnelement, calmement et sans menacer personne de lui « péter la tronche » ni même de traiter de fumier tous ceux qui ne pensent pas comme moi… :)

            Donc, ma vraie question, c’est : ou placez-vous le curseur entre éducation et enseignement ? Il y a quand même des sujets ou il est difficile de rester dans une absolue neutralité, non ?

            L’histoire de France, par exemple, peut être sujette à des interprétations « politiques »…

            Si je comprends bien vous êtes par exemple aussi contre l’éducation sexuelle qu’il peut y avoir au collège ?

            Avez-vous conscience que vous êtes même très minoritaires à être dans cet état d’esprit par rapport à l’école… donc est-il normal de menacer d’en venir aux mains pour refuser les intervenants extérieurs, si une majorité des parents y sont favorables ?

Comments are closed.