La Justice recrute 50 magistrats de second grade

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

17/04/2017 – 07h2O Paris (Breizh-Info.com) –Le ministère de la Justice lance une campagne de recrutement de 50 magistrats de second grade, via un concours organisé prochainement.

Vous travaillez depuis 7 ans et pensez à une réorientation professionnelle ? Vous exercez une activité professionnelle dans le domaine juridique, administratif, économique ou social particulièrement qualifiante pour devenir magistrat ? Vous avez jusqu’au 15 mai pour vous inscrire.

Les conditions relatives à ces concours

Il existe quatre conditions générales pour être admis à concourir :

  • être de nationalité française,
  • être titulaire d’un diplôme sanctionnant une formation d’une durée au moins égale à quatre ans d’études après le baccalauréat (ce diplôme doit être national, reconnu par l’Etat ou délivré par un Etat membre de la Communauté européenne et considéré comme équivalent), d’un diplôme délivré par un institut d’études politiques ou avoir obtenu le certificat attestant la qualité d’ancien élève d’une école normale supérieure,
  • jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité,
  • être en position régulière au regard du Code du service national.

Il existe également des conditions particulières :

  • être âgé d’au moins 35 ans au 1er janvier 2017
  • justifier de 7 ans au moins d’activité professionnelle dans le domaine juridique, administratif, économique ou social particulièrement qualifiante pour exercer les fonctions de magistrats. Par exemple, en 2016, d’anciens avocats, greffiers, policiers ou encore inspecteurs des finances se sont reconvertis dans la magistrature. Si vous souhaitez devenir magistrat et que vous ne remplissez pas cette condition d’activité professionnelle particulièrement qualifiante, il existe notamment le 2ème et le 3ème concours d’accès à l’ENM.

Les modalités d’inscription

Les candidats peuvent imprimer le dossier de candidature à partir du site internet de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM). Les dossiers d’inscription pourront également, sur simple demande, leur être adressés par le directeur de l’ENM : 10, rue des frères Bonie – 33080 Bordeaux Cedex.

Les dossiers d’inscription devront, au plus tard le lundi 15 mai 2017, être :

  • postés par pli recommandé à destination de l’ENM, le cachet de la poste faisant foi,
  • ou déposés contre récépissé au service des recrutements et de la validation des compétences à l’adresse visée ci-dessus.

Les épreuves d’admissibilité des deux concours se dérouleront les 6, 7 et 8 septembre 2017.

La formation à l’ENM commencera en janvier 2018 par un enseignement théorique de 4 semaines à Bordeaux et sera suivie d’un stage probatoire de 4 mois en juridiction.

La prise de fonctions et l’installation en juridiction auront lieu en septembre 2018.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

Articles liés

Laxisme, erreurs judiciaires. On veut pouvoir juger les juges ! [LAgora]

Gabrielle Cluzel, journaliste qui intervenait récemment sur Cnews, revenait sur ce nouveau drame de l'immigration, un de plus, qui a vu une femme se...

Peut-on réellement pleurer sur le sort de Nicolas Sarkozy ? [L’Agora]

Ainsi donc, l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été condamné en première instance à trois ans de prison, dont un ferme dans...

Trophées des Chiens Héros. Les inscriptions sont ouvertes !

Évènement désormais très attendu par les professionnels, bénévoles et les amoureux des chiens, la Société Centrale Canine vient d'annoncer l'ouverture des inscriptions à la...

Trafic de drogue. 3 relaxes…pour cause de géolocalisation illégale

Le système judiciaire français est en perdition. Mardi 9 février, nouvel exemple avec cette relaxe prononcée dans une affaire de trafic de drogue, à...