Rugby. Exeter Chiefs et Scarlets, duo star du week-end

A LA UNE

29/05/2017 – 06h10 Londres (Breizh-Info.com) – Pour ceux qui voulaient voir autre chose que des chocs violents, et des phrases répétées d’affrontement physique niveau rugby, il fallait quitter le Top 14 pour se rendre en Angleterre, à Twickenham, mais également à Dublin.

Car que ce soit la finale entre les Chiefs d’Exeter et les Wasps , ou bien celle entre le Munster et les Scarlets, il y a eu là deux vrais beaux matchs, quoi qu’un des deux à quasi sens unique.

Scarlets : Le réveill gallois

Les Scarlets Llanelli ont réalisé un authentique exploit, en allant battre d’abord le Leinster la semaine dernière, puis en faisant chuter le Munster, maudit dans le stade de Dublin, par le score de 46 à 22.

Il s’agit du deuxième succès des Scarlets de leur histoire en Ligue celte.Au total, six essais,  (Liam Williams, Evans, Gareth et James Davies, Beirne et van der Merwe) et un match qui était déjà quasiment plié à la fin de la première période.

Malgré un réveil irlandais en seconde période (mais vite cassé par le carton jaune idiot, et même scandaleux à un tel niveau, du capitaine O’Mahonny) rien n’y a fait, et les gallois – qui ont terminé le championnat à la troisième place, remportent finalement le Pro 12.

Après le Connacht l’an passé – qui s’est écroulé cette année – après Glasgow il y’a deux ans, voici donc que les Scarlets empêchent les traditionnels favoris que sont le Leinster et le Munster de remporter le titre.

Munster: Zebo, Conway, Saili, R. Scannell, Earls, Bleyendaal, Murray, Kilcoyne, N. Scannell, J. Ryan, D. Ryan, B. Holland, P. O’Mahony, O’Donnell, Stander.

Remplacements Keatley for Zebo (61), Williams for Murray (72), Scott for Kilcoyne (68), Marshall for N. Scannell (55), Archer for J. Ryan (46), O’Donoghue for B. Holland (53), Deysel for O’Donnell (45). Not Used: Taute.

Scarlets: McNicholl, L. Williams, J. Davies, S. Williams, S. Evans, Patchell, G. Davies, R. Evans, Elias, Lee, Rawlins, Beirne, Shingler, J. Davies, Barclay.

Remplacements: Van der Merwe for S. Evans (58), Parkes for Patchell (55), J. Evans for G. Davies (52), W. Jones for R. Evans (52), E. Phillips for Elias (72), Kruger for Lee (28), Bulbring for Rawlins (62), Boyde for Barclay (62).

Exeter Chiefs : le triomphe d’un collectif

Ce fût sans doute le match du week-end que cette finale de l’Aviva Premiership, entre les Chiefs d’Exeter et les Wasps de Coventry (enfin de Londres mais délocalisés à Coventry). Et à l’arrivée, ce sont les habitants du Devon qui l’ont emporté, 23-20, après une prolongation particulièrement tendue.

Depuis le 30 octobre 2016, les Chiefs sont tout simplement invaincus en Premiership ; ils n’ont du leur élimination en Champions Cup qu’au niveau particulièrement relevé de la poule de la mort qu’ils partageaient avec Clermont, Ulster et Bordeaux-Bègles .

Sur cette finale, et face aux stars alignées par les Wasps (Cipriani, Wade, Le Roux, Young, Askell…), c’est un collectif qui s’est dressé, sans doute avec des joueurs moins connus et capés, mais qui forment une équipe redoutable, et sans cesse à l’offensive.

Les Exeter Chiefs – qui avait perdu sa première finale l’an passé face aux Saracens, plus expérimentés – ont donc pris leur revanche et remporté le premier trophée majeur de leur histoire (ils sont montés dans l’élite en 2009-2010). Face à des Wasps malheureux, qui n’ont plus rien remporté depuis 2009.

Incontestablement, cette équipe à de gros points de comparaison avec La Rochelle, dans le Top 14.

Clermont – Toulon : la finale de la honte

En Top 14 justement, la finale opposera dans une semaine à Paris, au Stade de France, les brillants clermontois, qui ont largement dominé le Racing, champion en titre, malgré un retour de ces dernières dans les dernières minutes (37 à 31), aux toulonnais, qui ont éliminé le vainqueur de la saison régulière, La Rochelle.

Toulon, après avoir éliminé Castres en barrage, a donc vaincu La Rochelle (qui a joué à 14 contre 15 après un carton rouge, un de plus dans un championnat où l’on attend le premier mort sur le terrain …), par le score de 15 à 18.

Les mercenaires de Mourad Boudjellal se qualifient donc pour la finale, en battant une équipe qui, sur la saison régulière, a terminé 20 points devant eux. D’où le sous titre « la finale de la honte », car en jouant à Marseille, devant une armada de supporteurs toulonnais, La Rochelle n’a jamais récupéré le moindre avantage à avoir terminé 1er sa saison de Top 14.

C’est particulièrement dommage pour le rugby français – d’autant plus qu’une finale La Rochelle Clermont aurait constitué la véritable finale sur l’ensemble du championnat (comme a pu l’être Exeter – Wasps en Angleterre- , et surtout une finale sans doute pas uniquement basé sur les impacts et les chocs les plus violents possible…

A 2 ans de la Coupe du Monde au Japon, le rugby français serait bien inspiré de s’interroger à savoir pourquoi les anglais, les gallois, les irlandais, ont des équipes nationales cohérents, et un championnat respectif qui a de moins en moins à envier en terme de niveau de jeu, au Top 14, dont le seul point positif cette saison est l’éclosion (enfin) d’une série de jeunes joueurs français qui pourraient faire des ravages dans les années à venir.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« Wallah, je vais te tuer bêtement. Vive Macron ! ». La racaille en action contre des militants pro Zemmour à Toulouse

Des individus au quotient intellectuel visiblement déficient s'en sont pris hier soir à Toulouse à des jeunes militants qui...

Guingamp. Des centaines de manifestants pour la défense de l’hôpital et de sa maternité

Mais où sont toutes les familles qui ont bénéficié de la maternité de Guingamp au cours de ces dernières...

Articles liés