Irma à St-Martin – St-Barthélemy. Comment les victimes d’ouragans sont-elles indemnisées ?

ruines

12/09/2017 – 06h45 St-Martin (Breizh-Info.com) – Les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été dévastées par l’ouragan Irma. À Saint-Martin, on parle de près de 60% de logements inhabitables, et les services publics d’électricité, d’eau et de téléphone ne fonctionnent plus, et de nombreuses routes sont devenues impraticables.

On dénombrerait près d’une dizaine de morts à ce jour (sans compter les victimes des pillages et des lynchages qui se poursuivent du fait de la faiblesse des pouvoirs publics)  et l’état de catastrophe naturelle devrait être déclaré incessamment par décision interministérielle.

Le point sur les droits des assurés et les démarches pour être bien remboursés, en nous basant notamment sur les explications fournies par Assurland, un des leaders de la comparaison d’assurances en France.

L’indemnisation n’est pas automatique

Si la plupart des habitations sont assurées contre les catastrophes naturelles dans le cadre d’une multirisques habitation, les véhicules doivent posséder des garanties dommages (vol ou tous risques) pour bénéficier d’une couverture. Les véhicules assurés seulement au tiers ne seront donc pas assurés.

Que change l’état de catastrophe naturelle ?

Décidé par l’Etat, l’état de catastrophe naturelle joue un rôle important dans l’indemnisation des assurés. L’état de catastrophe naturelle donne aux assurés :

Plus de temps pour déclarer son sinistre (10 jours au lieu de 5 jours ouvrés), même si en l’espèce et au vu de l’absence de réseaux de communications, il est probable que les assureurs seront très flexibles avec les délais de déclaration
Une accélération de l’indemnisation des dégâts, avec notamment des premiers versements partiels rapides
Mais aussi une franchise fixe réduite à 380 euros

Les démarches à suivre après les dégâts

L’assuré sinistré doit :

Protéger les biens qui peuvent encore l’être. Sans ces précautions, l’assuré pourrait être responsable des éventuelles dégradations ultérieures
Rassembler les éléments prouvant le sinistre (conserver les factures, prendre des photos, etc.). Il est évident qu’à St-Martin et St-Barthélemy, il s’agit plus de faire la preuve de meubles ou d’objets précieux disparus que pour les maisons et habitations elles-mêmes.

Plusieurs types d’indemnisations

Dans un contrat d’assurance, il existe deux manières d’être indemnisé pour les biens sinistrés :

Sur la base de la valeur d’achat : qui indemnise le bien selon son prix d’origine
Sur la base de la valeur d’usage qui tient compte de la valeur du marché
Cela dépend de son contrat d’assurance

Se reloger après un ouragan

Certains sinistrés ont besoin d’être relogés suite à une inondation. Certains contrats d’assurance prévoient la prise en charge des frais d’hôtel pour tout le foyer (souvent limitée à quelques jours), d’autres non.

Malheureusement en l’espèce, on parle ici plus de survie et d’évacuation que de relogement étant donné l’état de dévastation des îles. Au vu des dégâts considérables, il est peu probable que les assureurs soient en mesure d’assister leurs assurés avant des délais substantiels, et l’assistance relève pour l’essentiel des services de l’État.

Crédit photo : Pxhere (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Jean Princet

    l’état à la dérive totale. un bon prétexte pour fuir la métropole un jour de grêve pour macon et insulter les gens à distance, quel courage ce banquier rotshildien mainstrean.