Irlande : le cauchemar du logement [Vidéo]

A LA UNE

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

21/09/2017 – 05h15 Dublin (Breizh-Info.com) – Un reportage d’Arte intitulé « le cauchemar du logement » évoquait cette semaine la crise du logement en Irlande. Actuellement, plus de 8000 sans abris sont recensés sur l’île verte. Et le nombre de SDF ne cesse de croître pour atteindre un chiffre colossal dans un pays de 4,7 millions d’habitants.

Pour faire face au problème, notamment à Dublin où les prix explosent y compris en location, le gouvernement irlandais prévoit chaque année la construction de logements sociaux.

A Dublin par exemple, vous devez, dans certains quartiers, vous acquitter d’un loyer de 1 300 euros pour 30 m². Cela n’a plus aucun sens et accélère la lente et difficile paupérisation d’une partie du pays.

Une paupérisation (10%, soit 400 000 irlandais vivent sous le seuil de pauvreté) qui contraint une partie de la jeunesse à l’exil (le solde entre l’exil et le retour est négatif (- 31 000 en 2007, – 14 000 en 2015).

Et cela alors même qu’il y aurait aujourd’hui plusieurs centaines de quartiers fantômes, contenant des milliers de logements vides, construits en périphérie des grandes villes ou dans les zones rurales, au début des années 2000.

Au pays d’Apple et des entreprises florissantes, il y a donc un fossé qui sépare ces réussites entrepreneuriales gigantesques et une partie du peuple irlandais, qui ne parvient pas à se loger.

De moins en moins de propriétaires (les prix de l’immobilier sont sidérants – il suffit de se rendre dans n’importe quelle agence pour s’en rendre compte) , de plus en plus de locataires et de pauvres, le tigre irlandais semble avoir perdu de sa splendeur.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

En Bretagne, des cafés et bistrots entrent en résistance contre le pass sanitaire et la tyrannie

Il y a des en France et en Bretagne des millions de personnes qui ne se rendront pas face...

Gétigné (44). Un migrant interpellé après qu’un homme ait été poignardé dans le dos

Un migrant a été interpellé après qu'un homme ait été poignardé dans le dos à Gétigné, en Loire-Atlantique. Au...

1 COMMENTAIRE

  1. Comme la plupart des pays occidentaux, l’Irlande a connu un boom immobilier pendant une dizaine d’années jusqu’en 2007. Les prix ont fortement augmenté, les mises en chantier aussi. Après 2007, les prix comme les constructions se sont effondrés. Les prix d’aujourd’hui restent inférieurs à ceux de 2007, en revanche la construction ne reprend que lentement, et cela explique l’envolée des loyers — des nouveaux loyers, faudrait-il préciser : quand il n’y a qu’un seul logement à jouer et deux personnes qui ont besoin de se loger, les prix peuvent évidemment monter haut. Mais c’est une situation transitoire. Comme vous l’avez dit il y a quelques jours à propos de Cholet je crois, des entreprises pourraient très bien s’installer là où il y a des logements vacants, pour profiter de cette situation. Les pouvoirs publics veulent construire des logements là où l’on en demande ? Ce « volontarisme » n’est en réalité qu’une politique du chien crevé au fil de l’eau ! Ils feraient mieux de laisser le marché se rééquilibrer.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. Quelques conseils pour trouver un logement avec un budget étudiant

Plus de 50 000 étudiants de tout horizon viennent chaque année étudier à Nantes, ce qui en fait la 5e ville universitaire de France. Plus...

Irlande du Nord. Des loyalistes veulent manifester à Dublin dans quelques semaines

Des loyalistes d'Irlande du Nord prévoient de manifester à Dublin contre le Protocole en Irlande du Nord au mois de juillet prochain, créant quelques...

Irlande, frontière du Brexit

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants...

Le gouvernement britannique confirme des « discussions de premier plan » au sujet d’un tunnel sous-marin reliant le Pays de Galles à Dublin.

Le gouvernement britannique a confirmé que des "discussions de premier plan" ont lieu au sujet d'un tunnel sous-marin entre Holyhead au Pays de Galles,...