Pourquoi l’extrême-gauche ne mobilise plus, le paradoxe gauchiste [Tribune libre]

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

23/10/2017 – 16h35 Nantes (Breizh-Info.com) – Les points de vue exposés dans cette rubrique n’engagent que leur auteur et nullement la rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Les manifestations faméliques du jeudi 19 octobre envoient un message aussi limpide que violent à la frange la plus radicale de l’extrême-gauche. Si les manifestations contre la loi Travail ont créé l’illusion d’une convergence des luttes et d’une mobilisation de la jeunesse, le réel a repris le dessus. Les luttes d’extrême-gauche sont aujourd’hui minoritaires. Tentative d’explication.

La violence a braqué l’opinion contre l’extrême-gauche

A Nantes ou à Rennes, les populations locales sont majoritairement choquées par l’emploi de la violence par les anarchistes et antifascistes bretons. A Nantes, c’est particulièrement frappant puisque la ville a été à plusieurs reprises le théâtre d’affrontements très violents avec la police et de dégradations extrêmement importantes.

Cette violence est impardonnable dans une société aussi dévirilisée que la nôtre. Premier paradoxe : c’est en créant les conditions de la dévirilisation de la société que l’extrême-gauche a pu perdre de nombreux soutiens.

La gauche a déjà remporté la bataille culturelle

C’est un fait : tous les partis politiques, parfois même jusqu’au Front National, refusent d’envisager les thématiques identitaires. Alors que le RPR était une formation politique qui n’hésitait pas à parler de limiter strictement l’immigration et l’islamisation de la France, Les Républicains modernes appellent à la diversité, au métissage et au vivre-ensemble en inaugurant des mosquées.

Sur d’autres sujets, notamment sociétaux, la droite institutionnelle n’a fait que perdre du terrain face à l’idéologie de la gauche.

Finalement, à part l’utopie socialiste poussée à l’extrême et quelques délires idéologiques ahurissants (écriture inclusive, mise au pinacle des transsexuels, etc), que lui reste-t-il à mettre en oeuvre  ?

Deuxième paradoxe : en remportant de nombreuses batailles idéologiques, la gauche n’a plus de guerre à mener.

La société moderne rechigne à l’engagement politique

Autre explication, le manque d’implication des Bretons et des Français en politique. Difficile de se motiver pour une manifestation ou une action alors que TPMP commence ou qu’une nouvelle actualité est apparue dans le fil Facebook !

L’individu moderne, coupé d’une appartenance communautaire, ne se sent pas uni à une communauté de destin et pense donc d’abord à lui. Cette mentalité individualiste et jouisseuse est un frein certain à l’engagement.

Troisième paradoxe : c’est parce que les idéaux gauchistes ont gagné que la société freine l’engagement politique. La destruction de la famille et de la nation ainsi que la promotion de l’utopie du plaisir comme maître ont tué la gauche de combat.

Paul Logier

Crédit photos : Breizh-Info.com
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

3 Commentaires

  1. Excellent article, et on peut ajouter que la gogoche est forte des divisions, des trahisons, et des lâchetés de la fausse droite républicaine !

  2. Eric Zemmour le décrit fort bien, les combats gauchistes n’ont plus de raison d’être, puisqu’ils les gauchistes ont gagné la guerre. Tous les partis politiques ont été touchés par cette peste rouge, y compris le Front National ou périodiquement l’un ou l’autre de ses hiérarques nous fait une « sortie » tout à fait conforme à cette pensée normalisée que l’on nomme le « politiquement correct ». Le gauchisme a déclenché partout un réflexe qui ressemble au syndrome de Stockolm dans lequel l’otage finit par adhérer aux thèses de ses geôliers. Le mécanisme est simple, le gauchisme s’est placé en censeur par une méthode pernicieuse mais efficace, contestant avec des arguments spécieux, tournant en dérision tous nos principes de civilisation, avec une habileté diabolique, multipliant les métastases en contaminant tous les secteurs de la société. La « droite » qui depuis très longtemps n’a plus aucun corpus idéologique, dépourvue de tout courage intellectuel et probablement d’ailleurs aussi intellectuellement déficiente qu’historiquement inculte, a été rongée par l’idéologie gauchiste comme les falaises normandes par la mer. Cinquante ans après Mai 68 qui fut l’éclosion du gauchisme, on en voit les résultats avec un système d’enseignement en crise gravissime, une sécurité publique catastrophique en raison notamment d’un système judiciaire lourdement contaminé par cette idéologie qui rend le délinquant victime d’une « société » coupable. Pratiquement tout ce dont souffre la France aujourd’hui est lié au gauchisme, Le gauchisme n’a d’ailleurs pas d’autre objectif que la destruction de nos civilisations par la pure haine qu’elles lui inspirent. Le gauchisme est un cancer en train de tuer le monde occidental car il n’ a en face de lui que des lâches, des idiots utiles ou des crétins fussent ils brillamment diplômés.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV https://www.youtube.com/watch?v=NXtvjpY8aOg Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de...

Manifestations contre le pass sanitaire : la liste des rendez-vous en Bretagne samedi 31 juillet

Quelques jours après l'adoption définitive du projet de loi pour l'instauration du pass sanitaire par le Parlement, de nouvelles manifestations sont attendues dans plusieurs...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée par E. Macron et sa...

Manifestation contre le Pass Sanitaire à Paris. Le reportage que vous ne verrez pas sur les médias du Système

Démonstration de force réussie contre le pass-sanitaire. Après les annonces d’une rare violence du président de la République lundi dernier, les Français étaient mobilisés...