CETA. Le gouvernement Philippe ne parvient pas à rassurer

A LA UNE

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Le CETA, accord de libre-échange avec le Canada, suscite doutes et inquiétudes depuis longtemps. Alors que ce traité est entré provisoirement en vigueur depuis le 21 septembre dernier, le gouvernement tente d’apporter des garanties quant à son application. Mercredi 25 octobre, en conseil des ministres, l’exécutif a donc dévoilé plusieurs mesures censées encadrer le CETA.

Il faut rappeler que ce traité ne s’appliquera totalement et définitivement que lorsque l’ensemble des parlements nationaux des états membres de l’union européenne l’auront ratifié.

Le plan français ne convainc pas

Une ratification qui est loin d’être acquise pour le Parlement français. Les différentes actions présentées mercredi ne semblent pas rassurer réellement députés et sénateurs. Y compris ceux acquis à la cause d’Emmanuel Macron. Sans parler des associations de défense de l’environnement ni des consommateurs. Les nuisances environnementales et les conséquences réglementaires de cet accord de libre-échange sont les deux principaux points soulevant le plus de questions.

Des experts mandatés par le gouvernement d’Édouard Philippe ont rédigé un rapport sur l’impact du CETA sur l’environnement, le climat et la santé afin d’apporter des garanties quant aux risques associés au nouveau traité.

Le climat négligé

Quelle place pour la lutte contre le réchauffement climatique dans cet accord de libre-échange à visée économique ?

Conscient des lacunes du texte actuel en la matière, le gouvernement français a émis plusieurs propositions à destination du Canada et des autres états de l’UE. Et propose notamment un « veto climatique ». Un concept que le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot explique comme un moyen de contraindre les partenaires au respect des mesures visant à limiter le réchauffement climatique. Mais l’affaire est loin d’être gagnée puisqu’il reste à convaincre le reste de l’Union européenne et le Canada. Qui ne chercheront pas forcément à s’opposer aux investisseurs privés.

CO2 et carburants

Toujours sur le plan environnemental, le gouvernement propose une révision de la directive européenne sur la qualité des carburants afin de réduire l’empreinte carbone. De fait, le pétrole brut extrait au Canada, particulièrement polluant, ne pourrait ainsi plus rentrer librement dans l’UE comme auparavant. Une idée qui, comme l’ensemble des actions suggérées, ne peut être actée par la France seule.

Quelles garanties pour les contrôles et règlements ?

Les inquiétudes des opposants au CETA portent également sur l’harmonisation des contrôles et des règlements entre les différents partenaires, principalement sur les méthodes de certification et de vérification de conformité.

Sur ce point, le gouvernement a annoncé qu’il préviendrait en amont les éventuels conflits d’intérêts. Plus facile à dire qu’à faire selon certains observateurs.

Au niveau sanitaire, l’exécutif a expliqué vouloir surveiller la sécurité mise en œuvre dans le cadre du traité. Une action destinée à rassurer des consommateurs échaudés par les affaires de fraude réglementaire, notamment concernant du boeuf nourri aux hormones et l’utilisation d’OGM.

CETA : principe de précaution asymétrique

Enfin, les diverses organisations hostiles au CETA dénoncent la légèreté des normes alimentaires et sanitaires canadiennes en comparaison de celles de l’UE. Sur ce point, elles évoquent le principe de précaution en vigueur dans les états de l’Union européenne tandis qu’il n’existe pas au Canada.

Une absence qui pourrait s’avérer lourde de conséquence une fois le CETA définitivement en vigueur. Le Canada comme les sociétés privées pourront alors attaquer en justice les restrictions commerciales imposées par l’UE.

L’obtention du consensus européen ne sera pas une partie de plaisir pour les Philippe, Hulot et consorts. L’arsenal argumentaire déployé lors de ce conseil des ministres montre déjà ses limites.

Crédit photo : wikimedia (cc)
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Inquiétude sur la fréquentation du parc Cobac Parc depuis la mise en place du pass sanitaire

Depuis le mercredi 21 juillet, il y a obligation du pass sanitaire dans les lieux de loisirs. C'est le...

Tyrannie sanitaire. Un député dézingue Olivier Véran à l’Assemblée nationale et lui rappelle ce qu’est la démocratie !

Tyrannie sanitaire. Un député dézingue Olivier Véran à l'Assemblée nationale et lui rappelle ce qu'est la démocratie ! https://www.youtube.com/watch?v=nZa7A7nLDWY Photo d’illustration...

Articles liés

Vote du Pass sanitaire : touché mais pas coulé – JT de TVLibertés du lundi 26 juillet 2021 [Vidéo]

À la une du journal de TVLibertés du lundi 26 juillet, retour sur la mobilisation anti pass sanitaire de samedi. Le journal évoquera ensuite les...

Pass sanitaire : le mépris parlementaire

A la une de cette édition : le pass sanitaire voté en 1ère lecture par l’Assemblée Nationale. Sans surprise, le gouvernement aura réussi son...

Pass sanitaire : un combat fait pour durer

A la une de cette édition, les vaccins proposés en France ne sont pas halal ! Un fait qui pourrait peser en faveur des...

Stéphane Edouard : « J’ai regardé (attentivement) l’allocution de Macron, et j’ai un mauvais pressentiment »

Stéphane Edouard : « J'ai regardé (attentivement) l'allocution de Macron, et j'ai un mauvais pressentiment » https://www.youtube.com/watch?v=9NePuN28dD0 Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie...