Pleyben (29). La blanche hermine fait honneur à la gastronomie bretonne

A LA UNE

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

A Pleyben, il  ya au total 8 établissements recensés comme restaurant. Et parmi eux, il en est un qui fait honneur à la gastronomie bretonne – à charge d’essayer les autres désormais : Il s’agit de « la blanche hermine ».

L’établissement fait également bar, et, de prime abord, ne paye pas particulièrement de mine en raison de sa situation (il fait l’angle entre la direction de Brasparts et celle de Carhaix, juste au niveau du magnifique calvaire local).

Mais dès que l’on rentre dans l’établissement, on se retrouve plongé dans une auberge traditionnelle bretonne qui affiche la couleur ; bières artisanales mises en évidence, musique bretonne et/ou celtique de qualité, affiches et autocollants autour du thème régional…attention, nous ne sommes pas dans l’attrape touriste, mais bien dans un établissement où les tenanciers sont manifestement fiers de qui ils sont, et surtout désireux de transmettre l’amour de la gastronomie bretonne à travers les plats servis.

La carte n’est pas imposante – et c’est déjà un bon point qui signifie, normalement, un peu de fraîcheur dans l’assiette. Après le sirotage d’un verre de chouchen local (excellent) qui aurait pu aussi être remplacé par une bière locale ou par un des whiskys (ou whiskeys) sélectionnés par le restaurateur, place aux mets.

A noter que la Blanche Hermine propose deux, ou trois « plats du jour » en plus de la carte, cuisinés par Madame, tandis que monsieur est au service.

Nous avons opté en entrée pour un Mille feuille d’andouille tiède et sa salade et pour une assiette de tapas bretons. Dans les deux cas, ce fût une belle réussite, fraiche, bien présentée, copieuse (peut être un peu trop pour l’assiette de tapas dans l’optique d’un plat principal).

Dans la foulée, ce fût un duo de poisson (riz et petits légumes) d’un côté et sa sauce maison, et de la caille sautée de l’autre (pommes de terre, salade). Là encore frais, efficace.

Nous n’avons pas pris de dessert, mais à noter que le restaurant propose là encore des plats qui mettent en avant la gastronomie locale, comme ces profiteroles de blé noir fourrées glace vanille ou ces Far Breton aux pruneaux. Pour les amateurs, le patron propose ensuite une sélection de cafés (Pérou, Mexique, Costa Rica) très originaux.

Si vous êtes habitant ou de passage à Pleyben, à la découverte d’un riche patrimoine historique et religieux dans le secteur, alors n’hésitez pas et franchissez la porte de La Blanche Hermine, pour aller vous régaler les papilles.

La Blanche hermine : 1 Place Charles de Gaulle29190 Pleyben, France

Crédit photo : breizh-info.com
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Saint-Malo. La Ville impose des quotas pour les locations touristiques de courte durée

Un encadrement plus strict des pratiques de locations touristiques de courte durée, c'est ce qu'a voté le conseil municipal...

À 77 ans, Jo vit isolé en Corse, loin du « monde des fous »

Il vit seul au bord d'une des plus belles plages de Corse depuis plus de 10 ans, loin du...

Articles liés

Nantes. Aux Fourneaux, un petit restaurant pour retrouver le goût des grands

Un peu caché à mi-pente de la rue Santeuil, dans le quartier Graslin, près de la désormais piétonne rue Jean-Jacques, Aux Fourneaux ne paie...

Tyrannie sanitaire. Le désespoir d’un restaurateur nantais

Charles Henri Le gaillard est à la la tête d'un restaurant idéalement placé, au cœur de Nantes. Une affaire qui marche, une table reconnue,...

Nantes : manger comme au resto pendant le confinement, c’est possible

Le nouveau confinement du à la "crise sanitaire", autrement dit cette curieuse situation où le gouvernement n'est pas capable d'empêcher les islamistes de passer...

El Picaflor. Le tigre allaite au pied de la montagne Sainte-Geneviève

Au cœur de Paris, Le Picaflor propose le meilleur de la gastronomie du Pérou à un prix accessible. La cuisine péruvienne moderne est un des...