Avoir des frères aînés augmenterait la probabilité d’être homosexuel selon une étude

A LA UNE

12/11/2017 – 06h55 Toronto (Breizh-Info.com) – C’est une étude publiée le 12 juin dernier qui a récemment été discutée parmi les spécialistes de la question. Selon les résultats de cette méta-analyse menée par Ray Blanchard, chercheur à l’université de Toronto, les hommes ayant des frères aînés auraient environ 47 % de probabilité de plus d’être homosexuels. Explications.

Le fait d’avoir des frères aînés augmenterait la probabilité d’être homosexuel

Pour arriver à cette conclusion étonnante, le chercheur canadien a réalisé une méta-analyse, c’est-à-dire une synthèse de plusieurs études afin d’en tirer des conclusions solides puisque reposant sur un nombre de cas très significatifs. En l’espèce, la méta-analyse a porté sur 26 études réunissant 7 140 homosexuels et 12 837 hétérosexuels.

Pour les amoureux des mathématiques et des statistiques, voici le calcul du chercheur lui permettant d’obtenir son « Older Brothers Odds Ratio » (littéralement « Ration des probabilités liés aux frères aînés ») :
(frères aînés des homosexuels ÷ autres frères et sœurs des homosexuels) ÷ (frères aînés des hétérosexuels ÷ autres frères et sœurs des hétérosexuels).
Un ratio de 1 représente un effet nul sur l’orientation sexuelle tandis qu’une valeur supérieure à 1 montre une corrélation positive avec le fait que posséder des frères aînés augmente la probabilité d’être homosexuel chez les hommes.

La méta-analyse menée par Ray Blanchard conclut que « la preuve de l’importance de cet effet est claire. »

Une réelle importance ?

Rappelons que si le chiffre de 47 % peut paraître important, il s’applique sur un pourcentage de la population déjà extrêmement faible. En effet, selon l’enquête « Contexte de la sexualité en France » menée en 2007, seuls 1,1 % des hommes français se définiraient comme homosexuels et 1,1 % supplémentaire bisexuels.

Cet effet, significatif, ne fait évidemment pas de tous les cadets d’une fratrie des homosexuels. Cela signifie seulement – grossièrement – qu’un homme ayant plusieurs frères aînés a moitié plus de probabilité de faire partie des 1,1 % d’homosexuels français.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Articles liés