Ploërmel. Le collectif « touche pas à ma croix » accuse Patrick Le Diffon de capitulation

jean_paul_ploermel

06/12/2017 – 05h10 Ploërmel (Breizh-info.com) –Le maire de Ploërmel, Patrick Le Diffon, envisage de vendre à l’évêché et de déplacer sur un terrain privé la statue de Jean-Paul II, afin de sauvegarder la croix qui la surplombe et dont le retrait a été demandé par la justice. C’est ce qu’il a déclaré à l’AFP et qui provoque la colère du collectif « Touche pas à ma croix » qui l’accuse de capitulation.

Le monument serait déplacé vers un espace privé – possiblement une école catholique – à proximité de son lieu actuel, tandis que l’évêché prendrait le déplacement à sa charge.

« Pour éviter tout recours, on pense qu’il est préférable de céder la statue. J’ai sollicité une estimation des Domaines qui ne se sont pas encore prononcés », a dit le maire.

Pas de quoi convaincre David Cabas, porte parole du collectif qui avait manifesté pour préserver la statue du Pape, il y a quelques jours :

« Déplacer la croix, c’est déplacer le problème ! Cela ne le résout pas ! Plusieurs questions me viennent à l’esprit : Où va t-il déplacer la statue ? Pourrons-nous toujours accéder à la statue ? Pourrons-nous toujours voir la statue ? » s’interroge David Cabas. qui poursuit :

« Et que dire de la jurisprudence Ploërmel sur la question des croix ? Est-ce que Patrick Le Diffon abandonne l’idée de porter le dossier devant les cours de justice européenne ?

M. Le Diffon dit : « il est grand temps que cela s’apaise rapidement, dans le respect de la loi de 1905 », nous savons d’ores et déjà que la libre-pensée a de nouvelles croix dans son viseur et qu’elle va lancer des procédures pour retirer des croix partout en France.

Je suis pour l’ordre et la sécurité. Loin de la volonté naïve d’apaisement souhaitée par Patrick Le Diffon, l’attitude de la libre-pensée est une attitude irresponsable ; avec sa victoire de Ploërmel, elle va diviser notre pays. Aujourd’hui, la présence de croix ne pose aucun problème d’ordre public. Par contre, le retrait des croix posera probablement de graves problèmes d’ordre public en France. »

Avant de s’interroger sur la capitulation possible de M. Le Diffon :

« Un maire responsable et respectueux des traditions et de la culture de ses administrés ne permettrait pas que sa commune devienne celle qui permettra demain, le retrait ou le déménagement des croix ! je n’aurais pas cherché à déplacer le problème, prendrais ses responsabilités en ne cédant pas au Conseil d’Etat et si les autorités demandaient aux forces de l’ordre de retirer la croix , il viendrait avec son écharpe en donnant Rendez-vous à tous les Ploërmelais et à toute la population Française pour empêcher, sans violence, le retrait de celle-ci.»

En Pologne, pays dont le Pape Jean Paul II était originaire, la population mais également les autorités sont scandalisées de cette décision.

L’affaire n’est manifestement pas encore entendue, loin de là …

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

  • Nedeleg

    Le maire de Ploërmel se réfugie derrière la paix sociale (in fugam salutem) et la décision du Conseil d’Etat comme décision immuable et incontournable.
    En 2013, à Gesté, nonobstant la décision du même Conseil d’Etat l’interdisant, le maire de la commune, Jean-Pierre Léger, fit démolir l’église, lui le normalement garant du patrimoine de sa commune. Il contrevenait aussi aux décisions du Tribunal administratif de Nantes interdisant lui aussi la destruction, laquelle avait été aussi interdite par la DRAC ! Le démolisseur n’a jamais été inquiété par la loi !
    Faudra-t-il, avant l’élection des maires, procéder comme au Vatican à l’époque de la Renaissance lorsque l’on faisait asseoir le pape nouvellement élu sur une chaise percée afin de constater : « Duas habet et bene pendantes  » ? (pour les non-latinistes : il en a deux et bien pendantes)

  • Jeapi Piron

    il n’y a plus d’hommes en France.tous émasculés par la bien-pensance laïcarde
    On nous impose la soumission.Même » l’Eglise  » est soumise .
    En marche pour le grand remplacement!!!

  • Jeamie

    Tenez ferme : avec un tel précédent, nos jolies croix plantées depuis des siècles à la croisée de nos routes, sur la place de nos villages ou ailleurs vont donc être abattues pour – dans le meilleur des cas – se retrouver enfermées dans un musée ?
    Il ne faut surtout pas céder à une telle intimidation.
    S’il n’y a plus d’hommes (comme dit Jeapi Piron) que les femmes prennent la relève ! Elles « en » ont, et cela réveillera nos hommes. Courage !!!