« Le Peuple breton » ne sait pas ce qu’il faut penser de Notre-Dame-des-Landes

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Curieusement,  Le Peuple breton n’évoque jamais la question de  Notre-Dame-des-Landes. Il faut attendre le numéro de janvier pour que 36 lignes soient consacrées au sujet. 36 lignes insipides dans lesquelles le rédacteur ne se mouille pas : « Des avantages et des inconvénients se retrouvent, bien sûr, dans les deux projets et chacun, partisan ou opposant, en retiendra ce qui nourrit sa propre conviction sur le dossier ».  On l’aura compris, le mensuel de l’UDB n’a pas de « conviction sur le dossier » !

L’auteur de ce papier 100% politicien, Arno Mahé, termine brillamment son foutage de gueule : « Une décision sera (enfin) prise à la fin du mois, mettant, espérons-le, un terme à un débat qui aura largement pourri le climat politique local » (sic). Bref, les dirigeants de l’UDB n’ont rien à dire sur ce dossier chaud. Ces gens là ne pensent pas dès lors que l’aménagement du territoire breton est en jeu. Si la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes se faisait, le déséquilibre entre l’ouest et l’est de la Bretagne s’accentuerait grâce au renforcement de la suprématie de la métropole nantaise ; mais cela ne semble pas intéresser l’équipe de Gaël Briand.

On peut supposer que le désaccord est total à la direction de l’UDB sur cette question. Alors, afin de ne fâcher personne, ou bien on n’en parle pas, ou bien on distille de l’eau tiède. Mais quelle que soit l’exacte raison, cette attitude reste indigne d’un journal politique.

Louis-Marie Redon

Les points de vue exposés dans cette rubrique n’engagent que leur auteur et nullement la rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Crédit photo : Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

4 Commentaires

  1. Tout à fait.
    La position du bureau politique de l’UDB est aussi liée au fait des alliances politiques, notamment PS, et de l’incurie de la classe patronale bretonne qui ne voit bien la Bretagne que lorsqu’elle fait vendre. Si l’UDB est de gauche, elle n’est pas révolutionnaire et sait que si elle développait un discours débordant du folklore de la lutte des classes (qui va parfaitement au patronat, puisque celui-ci est toujours vainqueur), elle s’aliènerait quelques alliés politiques essentiel pour obtenir des sièges permettant des subventions et, in fine, de régler les factures.
    Enfin, il y a, chez les plus anciens surtout, la naïveté et/ou fantasme d’un équipement permettant un affranchissement des aéroports parisiens, et dans les rêves les plus fous, d’un aéroport récent payé par l’Etat français avant l’indépendance.
    Évidemment, ces derniers ont la particularité d’être totalement ignorant de l’aménagement du territoire nantais.

  2. « le déséquilibre entre l’ouest et l’est de la Bretagne s’accentuerait grâce au renforcement de la suprématie de la métropole nantaise » Ah bon ?! Et dans l’autre cas, celui où les investissements vont à l’aéroport de Nantes, ça n’accentue pas la suprématie de la métropole nantaise?

    Ceci dit je suis d’accord qu’il est effarant de voir un soi-disant « peuple breton » incapable d’avoir une opinion sur un aéroport ruineux posé en rase campagne loin de toute ville, tout cela pour financer par fausses factures Vinci les partis politiques de tous bords.

    • Vous n’avez pas eu l’information sur les investissements prévus aussi pour les aéroports de Brest et Rennes ?
      Effet d’annonce, peut-être. Reste qu’avec NDDL, il n’y aurait même pas d’annonce.
      Donc le déséquilibre restera, Nantes et Rennes représentent environ 6 fois Brest en terme de passagers mais sans commune mesure avec un projet à NDDL.

      Enfin… Et surtout !
      La tentaculaire métropole nantaise va voir son développement exponentiel du sud-Loire datant d’une quarantaine d’années se ralentir. La démographie continuera à regarder vers le nord-ouest. Avec en plus un territoire original qui se démarquera, plus ou moins brillamment, mais au moins dans la zone d’attractivité bretonne, à Notre-Dame-des-Landes.
      Vous ne pourrez que constater que depuis le DATAR et Guichard, la quasi totalité des infrastructures de transports sur Nantes se concentre essentiellement vers le sud et l’est. C’est factuel.
      Ensuite, logiquement, vous ne pourrez que constater de l’influence sur la culture de la population.
      La ville qui a le plus d’échange avec Nantes est Cholet. Pendant que l’édition du 20mns local fait des articles sur les résultats du SCO d’Angers, quantité négligeable pourtant, pourtant la majorité des néo-nantais viennent du 49, comme le plus pathétique et imbécile maire que Nantes ait jamais connu.
      Je pense que pour la Vendée, il n’y a pas besoin de vous faire un dessin. Certains Français pensent même que Nantes est en Vendée. Pire, certains du Pays de Retz se sentent plus Vendéens que Bretons (sous prétexte qu’être Breton pour trop de gens, c’est être bigouden alors que la Bretagne est un pays au dimension et à la diversité très communes à l’échelle européenne).
      TOUT est subordonné à Nantes pour changer l’attraction millénaire du nord-ouest vers le sud-est. C’est la logique principal, cela ne repose sur aucune rationalité, nos décideurs sont dans la pure idéologie (même si les plus jeunes générations sont à la fois ignorants et arrivistes, ils n’ont même plus d’idéologies tellement ils sont imbéciles : pour preuve, Johanna Rolland d qui vient de confirmer par sa réaction violente et stupide qu’elle est incapable d’être réélue et ne comprend rien à rien dès lors qu’il s’agit de prendre son indépendance face à son fallot prof d’allemand qui lui sert de mentor).
      À l’époque du train et de la voiture, 50 ans valent bien. 500 ans.
      NDDL faisait partie de ce projet.
      Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi il y a 50 ans, pour le Concorde ou désengorger les aéroports parisiens ou que sais-je, ce n’est pas l’aéroport de Château-Bougon dont on a décidé de l’agrandissement mais à Notre-Dame-des-Landes ?
      C’est une pure décision de planification démographique. L’aéronautique n’est qu’accessoire.
      Le drame, c’est que certains patriotes bretons ne l’ont pas compris.
      Le pays nantais a été arraché administrativement depuis 200 ans et violemment depuis 35. Mais il était encore breton dans les âmes et les coeurs malgré les élites corrompues (les autres, rennaises en particulier, n’étant pas mieux, si ce n’est plus lamentables). Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins : si dans moins de 10 ans, il n’y a pas de réunification, c’est terminé du pays nantais breton.
      Ce qui veut dire que c’est terminé de la Bretagne. Ni plus, ni moins.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Arkéa a converti « Le Peuple breton »

Tout ce qui favorise l’autonomie de la Bretagne va dans le bon sens. À chaque Breton conscient et organisé d’y apporter sa contribution. Mais...

Et si la Bretagne expérimentait la Sécurité sociale à l’Alsacienne ?

Et si on expérimentait la Sécurité sociale alsacienne en Bretagne ? C'est en tout cas ce que propose l'UDB, l'Union Démocratique Bretonne, dans une...

Ana Sohier (UDB), future vice-présidente du conseil régional de Bretagne ?

Le code électoral est impitoyable. Puisque tout se joue au second tour, pour y être qualifié, il faut obtenir «  au premier tour un...

Notre-Dame-des-Landes : où se cachaient les « écolos » de l’UDB ?

Les dirigeants de l’UDB sont devenus écolos. Ils ne l’ont pas toujours été. En particulier lors de la « lutte » à Notre-Dame-des-Landes. Les militants de l’UDB...