Les Républicains. Soutenu par sa base, Laurent Wauquiez peine à rassembler

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

27/01/2018 – 06h00 Paris  (Breizh-Info.com avec TV Libertés) –Moins d’immigration, une Europe resserrée, le Laurent Wauquiez 2018 prend des airs de  Sarkozy 2007. Pour sa première grande prestation télévisée, le patron des républicains n’aura réuni qu’un petit million et demi de téléspectateurs… 200 000 de moins que Marine Le Pen en octobre 2017 et 500 000 de moins que Jean-Luc Mélenchon fin décembre. La pire audience de l’émission.

Un petit score donc, mais un discours clair et corsé. Son objectif : ne laisser ni le monopole du social à la gauche, ni le monopole de l’immigration au Front National.

Ce discours est à la fois le meilleur atout de l’auvergnat et son talon d’Achille. En effet, en interne, les factions  » molles  » s’agitent autant qu’elles le peuvent. A quelques jours du conseil National, les déboutés du clan Juppé ont la dent dure avec le nouveau poulain de la droite. Si le maire de Bordeaux a déclaré se mettre en retrait de la scène politique, d’autres n’ont pas encore renoncé… C’est le cas de Maël de Calan. Malgré son score en dessous des 10%, il n’a pas encore encaissé son manque de représentativité dans le parti de la rue de Vaugirard. Le jeune finistérien, accompagné de l’ex-filloniste Florence Portelli,  juge “stalinien” le comportement de Laurent Wauquiez et menace de claquer la porte.

Certains cadres déçus des nominations de la commission nationale d’investiture du parti ont décidé de mettre la pression sur le patron. Ils oublient qu’il a été élu avec 75% des voix…

Quelques heures avant l’émission politique, ils ont organisé une conférence de presse pour critiquer la ligne qu’ils jugent trop dure de Laurent Wauquiez. Selon eux elle va rétrécir l’audience du parti au point d’en signer l’arrêt de mort. Une vision des choses que ne partageait pas Thierry Mariani lorsque  TV Libertés l’avait reçu dans l’Hebdo Politique en décembre dernier.

https://www.youtube.com/watch?v=ZyhBuROFLQU

En effet, pour Thierry Mariani, comme pour beaucoup d’autres cadres, il est temps que la droite renoue avec la droite. C’est ce à quoi correspondent les signaux envoyés par Laurent Wauquiez hier. D’abord sur l’Europe, Wauquiez a su marquer des points dans son camp. Rejet d’un élargissement aux Balkans et renforcement d’un noyau dur à 12 pays, une évolution par rapport à son essai sur l’UE publié en 2014 où il appelait de ses vœux une Europe à 6…

Sur l’immigration aussi, le discours était également ferme. Il estime que la droite a malheureusement capitulé depuis trop longtemps.  Le chef des Républicains a donc déclaré qu’il fallait diminuer d’au moins de moitié le niveau actuel pour passer en dessous de la barre des 100 000 entrées annuelles. Il a ajouté que les capacités d’accueil de la France étaient saturées et qu’il y avait trop d’immigration pour une intégration qui ne fonctionne plus. Des propos qui ont fait bondir l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, qui a rejoint Emmanuel Macron, Alain Minc.

L’ancien patron du Monde a en effet voulu enfermer Wauquiez à l’extrême-droite, lequel a opposé un discours réaliste et pragmatique. Le patron des Républicains a par ailleurs affirmé à plusieurs reprises qu’il refusait toute alliance avec le Front National.

Un refus stratégique bien défendu. En effet, Laurent Wauquiez ne s’est pas justifié par le prétendu extrémisme du parti mais par la ligne économique. Ramenant Marine Le Pen à la sortie de l’euro que le Front National défendait pendant la présidentielle, Laurent Wauquiez a tenté de réactualiser cette proposition anxiogène que le parti a depuis abrogée.

Ce premier grand oral -malgré une faible audience- est donc plutôt une réussite pour le chef des Républicains. Alors qu’il semblait très bas dans les sondages, il est finalement parvenu à convaincre 50% des Français et 74% des sympathisants Républicains, initiant donc une remontée de sa côte de popularité.

En Bretagne, Marc le Fur était un des seuls à s’être félicité fin décembre de l’élection de Laurent Wauquiez, la droite bretonne et le centre étant plutôt du côté des « mous » du parti.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

4 Commentaires

  1. On l’accuse d’avoir pris les idées du F.N..
    Si un Français exprime l’idée qu’il est contre l’immigration musulmane,on le stigmatise aussitôt en disant qu’il est du F.N…pourtant la majorité des Français sont contre cette immigration trop importante voir….http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/09/15/01016-20170915ARTFIG00297-sondage-les-francais-jugent-severement-l-immigration.php et voir https://www.francetvinfo.fr/france/sondage-70-des-francais-jugent-qu-il-y-a-trop-d-etrangers_211091.html et voir https://www.franceinter.fr/societe/immigration-le-sondage-dont-ne-parle-pas..et je pense que Wauquiez a gagné beaucoup d’électeurs grâce à sa position concernant l’immigration!

    • Et il y en a encore pour écouter et croire ces marchands de tapis qui mentent comme ils respirent… C’est à désespérer.

  2. Je n’accorde aucune crédibilité à ce monsieur ! Il cherche juste à pomper les voix au FN, et, comme Sarko en son temps, s’il arrive au pouvoir un jour, il branchera le kärcher à l’envers !
    La droite est toute aussi immigrationniste que la gauche, mais pas pour les mêmes raisons. Le problème, c’est que pour nous, le résultat est le même… un désastre !

  3. J’avais un a priori négatif envers Laurent Wauquiez, mais j’ai beaucoup apprécié son intervention. Du coup j’ai visionné d’autres interview plus anciennes et je le trouve quand même assez convaincant. Peut-être qu’il nous refera le coup de Sarkozy, mais pour le moment je trouve très bien que Macron ait un nouvel adversaire qui ne mâche pas ses mots et qui dise la vérité.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Régionales 2021. Les Républicains dévoilent leur liste en Bretagne

Samedi 1er Mai, dans les monts d’Arrée (381 m d’altitude) se déroulait la présentation de la liste Les Républicains menée par Isabelle Le Callennec,...

Julien Aubert (LR) : « On peut être ici 200, pendant 3h, séparés d’1 siège mais pas 50 pour prier 1h dans une église,...

Julien Aubert (LR) : « On peut être ici 200, pendant 3h, séparés d'1 siège mais pas 50 pour prier 1h dans une église,...

Un apéro conservateur à La Baule

Les Républicains tenaient leur université d’été samedi dernier  à La Baule. Pour une seule et brève journée de 10 h à 17h. Adhérents, militants...

Bruno Retailleau (LR) : « Ce qui est sidérant, c’est l’idéologie macronienne de la frontière ! »

Bruno Retailleau, sénateur LR de Vendée et président du groupe Les Républicains au Sénat, est l'invité politique du Grand Matin Sud Radio. https://www.youtube.com/watch?v=QAf4l33_cTM Crédit photo :...