Pôle emploi fait le point sur les fraudes

A LA UNE

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

31/01/2018 – 06h15 Nantes (Breizh-info.com) – A la fin de l’année dernière Pôle emploi a publié pour la première fois une étude détaillée sur la fraude dans le régime d’assurance chômage. Deux ans après le début du contrôle des chômeurs, il apparaît selon celle-ci que la fraude n’est pas si courante : 86% des personnes font effectivement des recherches selon les chiffres publiés, 14% ont été radiés des listes au moins temporairement. Parmi ces radiés, 60% ne touchaient déjà plus d’allocations chômage.

La tâche des contrôleurs est de s’assurer que le demandeur d’emploi cherche toujours un travail. Si certains ont juste besoin d’un coup de pouce pour se relancer, d’autres cas sont beaucoup plus litigieux. Pendant sa campagne, Macron avait promis de multiplier par cinq les équipes chargées de cette surveillance. Le Medef, provocateur, exigeait  un contrôle quotidien irréalisable. En fait les partenaires sociaux ont plutôt tendance à freiner la recherche systématique des fraudes. La réforme de l’assurance chômage est pourtant  annoncée comme un grand chantier gouvernemental en 2018.

Un document interne au Pôle emploi des Pays de la Loire met l’accent  sur la prévention  mais il permet de se faire une idée précise de la fraude dans cette région, de ses impacts financiers et de ses modalités, tout en restant muet sur l’origine des fraudeurs.

Son impact financier apparait réduit quand on le compare aux sommes allouées par l’assurance chômage (0,5 % des sommes versées sur le plan national). Il n’a été en 2017 que de 7 750 000 € pour 928 dossiers. Mais sans doute n’est ce là que le sommet de l’iceberg, nous a confié un agent de Pôle Emploi. La  progression en  un an est toutefois de plus de 23% en nombre de dossiers et de 40 % en valeur.

Les principaux motifs de fraude

L’absence de déclaration par les allocataires de leur reprise de travail ou d’un changement de situation est le principal motif de fraude. Ils sont en forte augmentation, nous a-t-on déclaré.

De nombreuses offres d’emploi sont douteuses et deviennent des supports d’escroquerie.

Certaines entreprises sont des « coquilles vides », fictives avec des multi gérances parfois. C’est le cas dans le bâtiment… et certaines communautés… ou les entreprises sont éphémères. Papa dépose le bilan sans avoir payé aucune charge sociale, maman reprend l’entreprise , embauche son mari, dépose le bilan, le fils à peine majeur reprend l’entreprise, réembauche ses parents…, c’est reparti pour un tour, et  cela peut durer longtemps…

On signale aussi les fameux « kits pôle emploi », c’était naguère une spécialité zaïroise. Il y a quelques années en vendant des kits frauduleux à ses anciens codétenus, un prisonnier nantais avait réussi à gruger 170 000 euros à Pôle Emploi. Ce système reviendrait-il à la mode?

Pôle Emploi des Pays de la Loire remarque aussi « l’importance des départs à l’étranger non signalés », indiquant que deux affaires pénales sont en cours avec des préjudices financiers très importants. « S’agit-il d’islamistes  partis combattre en Syrie ou en Irak pour se faire indemniser à leur retour ?« , remarque avec humour un agent ?

En novembre dernier, un député « En Marche » de Normandie s’interrogeait : « Ce n’est pas une question de sévérité mais plutôt de définir des règles claires et comprises par tout le monde. Car quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête ! ».

Le durcissement du contrôle « juste et crédible » souhaité par le président de la République sera-t-il efficace ?

Dans tous les sites de Pôle emploi il y a un référent fraude et plusieurs agents sont affectés au contrôle des demandeurs d’emploi. Mais sur un effectif d’environ 2 300 employés dans les Pays de la Loire  l’établissement public  n’emploie guère plus d’une demi douzaine au service fraude. Ceux-ci vont avoir du pain sur la planche.

F.C.

Crédit photo : Julien Faure/ Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas vivre sur le même sol...

Eric Zemmour : « La pratique de l’islam n’est pas compatible avec la France. Deux civilisations ne peuvent pas...

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient...

3 Commentaires

  1. On pourrait relancer le carnet de commandes en augmentant les salaires
    ou on pourrait réduire le temps de travail pour le partager avec les
    autres.
    Chaque jour des entreprises licencient et se robotisent.
    Patience, ce gouvernement va bientôt créer Pôle Esclave et créer des millions de travaux serviles.

  2. Il y a nombre de policiers ou de gendarmes qui se retrouvent en retraite assez jeunes « entre guillemets » et dont certains, même réformés avec soucis de santé, pourraient sans doute être volontaires pour s’occuper de ces fraudeurs en collaboration avec Pole Emploi.
    Il ne suffirait que d’une impulsion/volonté politique.
    Moindre coût si les revenus de ces personnels viennent en surplus de leur retraite avec intéressement voire non-imposition dans le style des réservistes par exemple et mise en place quasi-immédiate puisque dans le cas ou ce serait des anciens du Judiciaire, ils ont la quasi-totalité de la formation rodée aux escrocs, il ne resterait qu’à les briffer sur les particularités « Pole Emploi » …

    … Pas besoin d’être énarque pour avoir des idées … :) … ;) …..

  3. Pôle emploi aussi fraudent en radiant des chomeurs avec des prétextes bidons,l’hopital qui se fou de la charité en gros.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Etat intrusif. Le patrimoine des chômeurs bientôt contrôlé

Pôle Emploi va bientôt pouvoir contrôler davantage le train de vie des chômeurs. Et cela se fera grâce à un amendement voté en début décembre...

Macron fabricant de chômage ?

Il paraît que le chômage diminue ; c’est le discours officiel. En ce qui concerne la Bretagne (5), c’est parfaitement inexact. À mi-mandat d’Emmanuel Macron, on...

Débat. Pourquoi la France compte-t-elle autant de chômeurs ? [Vidéo]

Pourquoi la France compte-t-elle autant de chômeurs ? C'est la question que se posent les invités de l'émission Interdit d'Interdire, sur RT France. Frédéric #Taddeï...

Jeunesse au chômage en France : un pays en voie de tiers-mondisation ?

C'est ce qu'on pourrait appeler un cauchemar à la française. Alors que les gilets jaunes réclament plus de pouvoir d'achat et une réponse au...