Goven (35) : le projet éolien enterré par le conseil municipal contre l’avis du maire

A LA UNE

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

02/02/2018 – 06h15 Rennes (Breizh-info.com) –Les éoliennes ne réussissent pas à Goven, une commune située au sud-ouest de Rennes. Huit ans après un premier projet enterré en 2010 à cause de la mobilisation citoyenne (association Paravent), le nouveau projet éolien contre lequel la même association a repris du service est désavoué par le conseil municipal. Qui inflige au passage un camouflet à son maire déjà en mauvaise posture.

Le 29 janvier, sur proposition du maire, le conseil municipal de Goven votait au sujet du projet éolien. Par quatorze voix contre, 1 pour et 1 abstention, le conseil municipal prenait position contre les éoliennes sur le territoire communal. Régis de la Croix-Vaubois, président de l’association Paravent, qui remercie dans son communiqué « les élus de la commune pour leur bon sens et leur engagement pour l’intérêt général », commente ce vote : « la seule voix pour est celle du maire qui a levé la main en disant qu’il était contre l’éolien à Goven mais pour l’éolien en général ». La préfecture devrait suivre l’avis du conseil municipal – c’est donc la fin probable du projet éolien.

La décision du conseil municipal est aussi un camouflet très net pour le maire, Philippe Gourronc (DVG), très contesté en interne et dans la commune bien qu’il ait été élu sans opposition en 2014, où il n’y avait qu’une liste. Après la démission de 6 élus dont le premier adjoint Norbert Saulnier, des élections municipales anticipées devraient être organisées en avril. Selon nos informations, il pourrait y avoir trois listes – celle de Norbert Saulnier, une sous l’étiquette En Marche (LREM) et celle du maire actuel. Ce dernier est cependant fragilisé pour de nombreuses raisons, dont le projet éolien qui est loin d’être la moins importante.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Ur gwaz aet da vaouez a glask bezañ anavezet evel ur tad

Biskoazh luzietañ ! C. a zimezas gant N. e 1999. D'ar mare-se e oa ur gwaz. E 2011 e cheñchas...

Loudéac. Du rap, des Roumains, des Mahorais… et un climat d’insécurité.

Certains habitants de Loudéac ne se sentent plus en sécurité du fait d'incidents à répétition dans la petite ville...

4 Commentaires

  1. on veut des énergies propres ? mais pas près de chez soi !!! on veut des réserves d’eau ? mais pas de barrages près de chez soi !!! on veut voyager ? mais pas d’aéroport près de chez soi !!! etc etc etc

    • Mais les éoliennes ne sont pas une énergie propre pour de multiples raisons ! Lorsque vous voyez ces éoliennes tourner alors que même les feuilles des arbres restent immobiles, pensez-vous que c’est le vent qui les fait tourner ? Bien sûr que non, c’est l’électricité des centrales nucléaires qui les alimente en mode moteur et cela pendant 3/4 du temps.
      Pour fabriquer les aimants permanents de ces éoliennes, il faut utiliser en moyenne 500 kg par éolienne d’une terre rare, le néodyme, dont la Chine a le monopole et qui est produite dans des conditions épouvantables pour la santé des populations locales.

      Pour compenser l’absence de production d’électricité pendant l’absence de vent, il faut construire une puissance équivalente en centrales thermiques. C’est cela une énergie propre ? Sans parler de la destruction des paysages, des effets sonores, du gaspillage insensé de nos impôts pour satisfaire aux caprices des écolos ignares et pour financer les rapaces de l’éolien qui se goinfrent.

    • Sauf que l’éolien n’est pas une énergie propre. C’est même une énergie très sale ! Soutenue par la corruption de l’Etat (financement des partis politiques) et tellement non rentable que ces engins ne sont pas fabriqués en France et que l’argent pour les financer est pris de force dans nos poches à travers chaque facture EDF.

      Si l’affaire était rentable les grandes entreprises de BTP qui installent l’éolien chez nous financeraient elles-mêmes l’opération pour pouvoir en recolter tous les bénéfices.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Conférence. Le scandaleux business de l’éolien

Jeudi dernier avait lieu une visio-conférence organisée par Contribuables associés sur le thème du Business scandaleux de l’éolien. Patrice Cahart, auteur de La Peste Éolienne...

Non à la peste éolienne ! Par Patrice Cahart

Ancien inspecteur général des Finances et ancien président du conseil d'administration de la Bibliothèque nationale, Patrice Cahart est avant tout un spécialiste des problèmes...

Saint-Brieuc : une marche contre l’éolien en mer tandis que des associations des Hauts de France demande un moratoire

Non aux éoliennes ! Un slogan martelé le 29 mai par plus de 500 personnes dans les rues de Saint-Brieuc. Dans le cortège de...

Eric Zemmour : « L’éolien est une catastrophe, ça va laisser des déchets monumentaux »

Eric Zemmour : « L’éolien est une catastrophe, ça va laisser des déchets monumentaux (…) Les Verts se foutent de la beauté des paysages...