Rugby. Drop de Sexton, beau jeu gallois, puissance anglaise : que retenir de ce début de tournoi des 6 nations ?

A LA UNE

06/02/2018 – 06h20 Paris (Breizh-info.com)  – Les amateurs de rugby de haut niveau ont été comblés ce week-end, avec les trois premiers matchs du tournoi des 6 nations, qui ont vu respectivement les victoires du Pays de Galles sur l’Ecosse, de l’Irlande sur la France et de l’Angleterre sur l’Italie. Petit tour d’horizon de trois rencontres intéressantes et différentes sur le plan du jeu.

Pays de Galles – Ecosse 34-7

L’Ecosse est retombée dans ses travers, victime d’un Pays de Galles dont la qualité confirme les bonnes impressions perçues à l’occasion notamment des matchs de Coupe d’Europe et de Pro 14. Malgré une hécatombe de blessés parmi les stars de l’équipe, ce sont les joueurs provenant en partie des Scarlets qui ont fait le boulot, et qui l’ont bien fait, emmenés par un Gareth Davies monstrueux, qui risque de reléguer Rhys Webb sur le banc pour de longs moments.

Bonus offensif pour les Gallois donc, avec la manière (doublé d’Halfpenny) et surtout, avec un jeu qui aura sans doute été le plus agréable à voir de cette première journée. Solidité défensive, opportunisme, et jeu d’attaque particulièrement percutant, il est vrai face à une équipe écossaise qui a pris la marée.

C’est comme si les 15 premières minutes, durant lesquelles les Ecossais ont dominé sans marquer avant de se faire contrer, avaient été fatales au XV du Chardon, très affaibli devant, ainsi qu’en mêlée. Hogg n’a absolument pas pesé sur le match , et Finn Russell semblait bien trop seul, multipliant les passes de génies non anticipées par ses compagnons …

Toujours de la bonne volonté coté écossaise, mais comme depuis des années, une défaite au bout, par manque de solidité (on se demande également pourquoi Laidlwaw n’avait pas été titularisé d’entrée).

Gageons que la réception de l’équipe de France à Edimbourg permettre de corriger rapidement le tir. Côté gallois, la semaine va leur permettre d’enregistrer le retour de North, Williams, Amos, histoire d’aller affronter les Anglais chez eux dans un match qui sent la poudre !

France – Irlande 13-15

On n’attendait pas grand chose de l’équipe de France, et beaucoup de l’équipe d’Irlande dans ce match. A souligner d’ailleurs l’aveuglement manifeste durant toute la semaine d’une bonne partie de la presse française dont le chauvinisme exacerbé rendait parfois aveugle certains spécialistes qui semblaient oublier les qualités énormes, et à tous niveaux, de cette équipe irlandaise.

Sur le terrain, on a vu un XV du trèfle sûr de lui, trop même, extrêmement solide en défense, mais butant sur une très grosse défense française, solidaire, et volontaire. C’était fort Alamo pendant tout le match, et ça a tenu, avec en prime l’essai de Teddy Thomas qui aurait pu permettre le hold-up parfait des Français, si ce n’était sans compter avec le génie irlandais et ce travail collectif pour permettre à Sexton d’achever le travail par un drop offrant une victoire largement méritée aux Irlandais.

Toutefois, ils devront prendre garde à trop de confiance en eux pour les prochains matchs, et surtout, il faudrait songer à jouer un peu plus avec les ailiers, Keith Earls ayant semblé un peu isolé…C’est là qu’on en vient à regretter la non sélection de Simon Szebo qui apportait beaucoup à cette équipe. Pour le reste, pas grand chose à dire , c’est du solide, et ça devrait dérouler avec bonus offensif contre l’Italie.

Du côté du XV de France, qui a encore enregistré de nouvelles blessures (Jalibert, Dupont) à faire hurler les entraineurs en club,  seule la solidarité défensive est à retenir, le reste étant vraiment très moyen. On dira que ce XV de France là est un peu meilleur que l’Italie, c’est tout.

Et que face à l’Ecosse, il y aura plus d’espace certes, mais beaucoup plus de jeu côté écossais également, ce qui devrait gérer cette équipe sans repère.

Italie – Angleterre 15-46

Les Anglais ont parfaitement réussi leur entrée dans le tournoi, en écrasant l’Italie chez elle, malgré une belle résistance durant 65 minutes, avant de s’effondrer sous le rouleau compresseur de sa majesté. Un rouleau compresseur qui ne semble même pas avoir eu à forcer son talent pour l’emporter.

Du côté italien, il y a du mieux, de la vaillance, mais trop de lacunes défensives, trop d’imprécisions, et il faut le dire, un niveau de jeu trop faible pour espérer quoi que ce soit. Il est évident qu’à voir cette équipe, on finit par se dire qu’un système de relégation permettant à d’autres équipes de jouer le tournoi (on pense à la Géorgie) permettrait de faire progresser les uns et les autres.

L’essai refusé – qui aurait permis aux Italiens de revenir à 10 points – a également compté, pour une équipe qui n’en pouvait plus physiquement.

Il faudra voir ce que donne l’Angleterre contre les Gallois samedi prochain, dans un match d’une autre calibre. L’Italie elle, ne peut rien espérer en Irlande avec un tel niveau de jeu.

https://www.youtube.com/watch?v=Pyi3gvE8RYE

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

1 COMMENTAIRE

  1. ça relance le débat de l’accession au tournoi des 6 nations du groupe2 qui comporte la Géorgie entre autres . et le débat sur la descente du dernier du tournoi des 6 nations . le rugby ne peut pas rester éternellement en dehors des règles .

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés