Le drapeau catalan (Estelada) interdit au Stade de France

A LA UNE

La présence du Premier ministre Édouard Philippe au stade de France, samedi soir à l’occasion du crunch entre la France et l’Angleterre, a-t-elle amené son lot de consignes particulières ?

C’est en tout cas ce que laisse à penser l’interdiction, pour un fidèle supporteur des Bleus venus de Catalogne, de pénétrer dans les tribunes avec son Estelada, le drapeau catalan prisé par les indépendantistes.

Ce dernier, estomaqué lui qui amène ce drapeau depuis des années au stade, s’est confié au journal L’indépendant (il est par ailleurs journaliste de l’AFP) :

« Sur le coup, j’ai cru à une blague. Cela fait 20 ans que je suis les Bleus et l’USAP avec cette Estelada sans jamais avoir été inquiété, partout en France et en Europe. Je la porte sur les épaules, donc sans manche en bois ou fer qui pourrait poser des problèmes de sécurité », précise-t-il. « Je demande des explications au vigile. Pourquoi cette interdiction? Il me dit que je n’ai pas le droit, point final. Je m’agace, lui demande son nom et prénom, assure que je vais porter une réclamation et demande à voir sa hiérarchie. Je le vois alors échanger dans son oreillette, peut-être avec sa hiérarchie. En tout cas, il ne change pas de position et reste inflexible ».

Et de s’interroger :  « Je n’en resterai pas là. Je veux des explications. Pourquoi cette interdiction? Est-ce pour des motifs politiques? Qui décide de cette interdiction? La Fédération Française de Rugby? Le Stade de France? Est-ce une consigne gouvernementale? Je veux savoir ».

Nous n’avons pour le moment pas pu, malgré nos tentatives, avoir d’explication sur cette interdiction.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

Articles liés