Le Faouët. Conférence : Jeanne-Marie Barbey, histoire d’une collection

expo Barbey

Jeanne-Marie Barbey est à l’honneur au musée du Faouët. Tout d’abord, à travers une exposition qui propose la mise en parallèle de ses peintures et de ses photographies dont la source principale d’inspiration est le pays de Gourin.

Ensuite, avec une conférence qui se déroule ce dimanche 22 avril à 15h. Zoom sur l’artiste Jeanne-Marie Barbey et sur ses oeuvres conservées au musée des beaux-arts de Vannes, en compagnie de Marie-Annie Avril, responsable des collections du musée de Vannes et cocommissaire de l’exposition.

Des scènes d’intérieur de ses débuts aux compositions colorées faites en extérieur, on mesure le chemin parcouru par Jeanne-Marie Barbey. Leur point commun ? Le pays de Gourin qu’elle ne cessera de représenter pendant près de 60 ans. « On sait qu’elle partageait sa vie entre la capitale où elle travaillait tout au long de l’année et Gourin où elle passait ses étés, chez son frère Auguste », tenancier de l’hôtel de la Croix Verte sur la place du Martray (aujourd’hui place Stenfort) souligne Marie-Annie Avril. Elle garde un attachement profond à cette région dont sont originaires ses parents. En témoignent ses oeuvres imprégnées des couleurs de ces terres rythmées par les travaux des champs et les fêtes populaires de l’époque. En 1930, Jeanne-Marie lègue une oeuvre au musée de Vannes. 65 ans plus tard, en 1995, différentes huiles sur toile, carton ou bois rejoignent les collections de la Cohue, grâce à un don de Marguerite Fellows, ancienne élève de l’artiste, devenue son héritière à sa mort en 1960.

À ce fonds exceptionnel s’ajoute, quelques années plus tard, une collection de plaques photographiques de l’artiste, découvertes dans un videgreniers de la région parisienne. Le Musée de Bretagne en fait l’acquisition en 2010. Jeanne-Marie Barbey, comme beaucoup d’artistes de son époque, s’intéresse à la fois au dessin, à la peinture et à la photographie. « Sa démarche de création reste sensiblement la même pour la plupart de ses oeuvres, poursuit Marie-Annie Avril. À partir d’une photographie d’une scène de vie ou d’un portrait intimiste, elle exécute une esquisse sur papier, puis réalise l’oeuvre picturale sur toile »

Le Faouët. Regard(s) : Jeanne-Marie Barbey (1876-1960)

Un processus de création et une jolie ballade au pays de Gourin ce dimanche 22 mai à 15h. Sur réservation au 02 97 23 15 27

Conférence + accès à l’exposition « REGARD(S). Jeanne-Marie Barbey » : 7 € Horaire de la conférence : 15h / Durée 1h15

L’exposition « REGARD(S). Jeanne-Marie Barbey » est présentée jusqu’au 10 juin 2018. du mardi au samedi : 10h-12h / 14h-18h. Le dimanche : 14h-18h. Ouvert les jours fériés.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS