Greenpeace à la rencontre des habitants du Centre-Bretagne

A LA UNE

Commando au CHU de Nantes : « L’indigence des forces de l’ordre face aux trafiquants de drogue devient impossible à cacher »

L’intrusion au CHU Hôtel-Dieu de Nantes, dans la nuit du 21 au 22 janvier, d’un commando de délinquants pour...

Philippe Baillet : « Avec Sparta nous entendons précisément renouer avec des formes de vraie critique sociale » [Interview]

Nous vous proposons ci-dessous de découvrir la publication Sparta, nouvelle revue de réflexion culturelle, politique, métapolitique et philosophique, qui...

La gestion de la crise du Covid-19, plus grande tromperie de l’Histoire ? Oui répondent Jean-Loup Izambert et Claude Janvier [Interview]

L’éditeur marseillais IS Edition (www.is-edition.com) publie Le virus et le président. Cette enquête sur les dessous de la pandémie...

Kouachi, l’assaut final : un membre du GIGN raconte l’attaque contre Charlie Hebdo et la traque des deux islamistes [Interview]

Les éditions Ring viennent d'éditer un livre qui devrait faire l'effet du petite bombe : Kouachi : L'assaut final...

Covid-19 en Hongrie. György Gődény (Parti de la vie normale) : « Les virus ont existé, existent et continueront à exister, l’humanité a toujours...

György Gődény est un personnage atypique par bien des aspects en Hongrie. Ce pharmacien de Nyíregyháza, une ville de...

Greenpeace part à la rencontre des habitants du Centre-Bretagne pour promouvoir l’action de ses membres : une tournée organisée par quatre militants, salariés de l’organisation, qui seront à Pontivy mercredi, à Locminé Jeudi, à Guerlédan vendredi et samedi à Loudéac.

L’objectif : sensibiliser les habitants aux causes défendues par Greenpeace et leur proposer d’adhérer.

Les quatre compères tourneront par ailleurs jusqu’au 18 mai dans le Finistère, les Côtes d’Armor et le Morbihan ( à Loudéac, Guer, Malestroit et Ploërmel, Josselin, Muzillac notamment)

L’ONG Greenpeace a commandé récemment une étude (concentrée sur l’ammoniac) au journaliste Mark Lee Hunter afin de savoir où va l’argent de la PAC, la politique agricole commune : celle-ci verserait des « montants considérables » à des exploitations agricoles très polluantes. L’ONG Greenpeace demande à ce que la PAC « favorise réellement l’environnement et non l’intensification et l’agrandissement des structures« .

En croisant la liste des montants alloués aux bénéficiaires de la PAC et celle qui répertorie les émissions d’ammoniac par ferme (la seule pollution qui soit suivie à l’échelle des exploitations), l’étude identifie « 436 structures françaises qui polluent et pourtant continuent de toucher des subventions publiques européennes ».

« Prévue pour 2021, les négociations pour la prochaine PAC ont déjà démarré. D’ici la fin du premier semestre 2018, la Commission européenne devrait avoir remis une première proposition. Pour l’instant, l’argent du contribuable continue à être utilisé pour financer la pollutions de nos terres », conclu l’association dans son rapport.

L’organisation a par ailleurs dénoncé courant avril le « double jeu » du gouvernement français concernant une importation massive d’huile de palme pour alimenter le site de la bio-raffinerie Total de La Mède (Bouches-du-Rhône), ce qui serait contraire à ses engagements environnementaux.

Fondé en 1971 par Jim Bohlen et Irving Stowe après le mouvement Don’t Make a Wave Committee visant à s’opposer aux essais nucléaires aux États-Unis, Greenpeace est un groupe d’activistes aux méthodes parfois controversées car radicales, luttant contre ce qu’ils estiment être les plus grandes menaces pour l’environnement et la biodiversité sur la planète.

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Épargne. En 2020, des Français frileux pour un Livret A heureux [Vidéo]

Dans une conjoncture socio-économique largement troublée par la crise sanitaire, les Français, s'étant montrés économes en 2020, se sont...

Saint-Nazaire. Des trafiquants de drogue nord-africains interpellés

Ce 19 janvier, près de 323 gendarmes et policiers investissaient une vingtaine adresses à Méan-Penhoët, Montoir-de-Bretagne et Trignac pour...