Un récent sondage sur la consommation des produits de saison souligne que les Français sont particulièrement des mauvais élèves en la matière. Pourquoi ces réticences face à une pratique qui séduit ailleurs de par ses nombreux avantages ?

Surtout les femmes

Tandis que la journée mondiale du commerce équitable avait lieu le 12 mai 2018, Quitoque.fr, acteur majeur dans la livraison de panier-recettes livrés à domicile, a réalisé un sondage sur les habitudes de la population de l’Hexagone vis-à-vis des produits de saison. Mais les résultats ne sont pas glorieux alors que 8 657 individus ont été questionnés à travers le territoire quant à leurs connaissances sur la question.

Ainsi, 65 % des personnes interrogées (soit environ sept sur dix) ne s’interrogent pas sur la saisonnalité des produits qu’ils achètent. La principale raison à freiner une consommation plus responsable serait le coût de ces fruits et légumes de saison. Un argument avancé par 66 % des sondés. D’autre part, ce sont principalement les femmes (84 % d’entre elles) qui s’avéreraient être les plus réticentes face au prix.

Le budget avant la santé

Les résultats de cette enquête d’opinion sont donc avant tout une affaire de priorité. Bien que la plupart des individus questionnés affirment être conscients des bienfaits de ces produits de saison, les impératifs financiers semblent passer avant.

C’est pourquoi seulement 36 % du panel est prêt à dépenser 10 % supplémentaires pour se nourrir de fruits et légumes frais. Ils ne sont plus que 16 % à se dire capables de débourser 30 % de plus pour ces produits.

Par ailleurs, les consommateurs français ne se font, une fois encore, pas remarquer positivement en ce qui concerne la reconnaissance de ces fruits et légumes de saison sur les étales. Ils se voient même attribuer une note de 6/20 ! Toutefois, des disparités existent dans l’Hexagone et les Bretons ne s’en sortent pas trop mal malgré tout puisqu’ils se classent en deuxième position derrière la région Auvergne Rhône-Alpes.

Produits de saison

Manger moins, manger mieux ?

En plus des avantages que ces produits de saison comportent pour l’organisme, il s’agit également d’une question de bon sens. Pourquoi s’obstiner à acheter des fruits et des légumes en provenance de l’autre bout du monde quand les générations précédentes se contentaient de simplement suivre le rythme des saisons dans leurs contrées en consommant les produits qui en découlaient ?

Quant à la question financière, aussi intelligible soit-elle, des solutions évidentes semblent, là encore, possibles. Alors que la viande et, par extension, des produits consommés en excès, occupent une grande part du budget nourriture, une réduction de ces consommations permettraient d’acheter davantage de produits de saison. D’autant plus que la charcuterie et la viande rouge ingérées trop fréquemment se sont révélées être des facteurs de risques concernant le déclenchement de certains cancers et de maladies cardiovasculaires. La question de priorité n’est peut-être, finalement, qu’une question de volonté.

Crédit photo : Pixabay (CC0/freiekirchengemeinde)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine