Les fermiers Sud-Africains ont-ils enfin trouvé une terre d’exil pour échapper à une situation de plus en plus compromise dans le pays ? L’Australie est en passe d’acter la validation de visas afin d’accueillir ces agriculteurs.

Un débat qui s’éternise

Voilà déjà plusieurs semaines qu’une partie de la classe politique australienne s’était montrée favorable à l’accueil des fermiers blancs d’Afrique du Sud. Ces derniers sont effectivement en passe de subir des expropriations de leurs terres sans compensation. Des expropriations votées au parlement suite à une motion déposée par l’un des leaders de la gauche radicale, Julius Malema.

Pour rappel, ce fut alors une écrasante majorité qui se prononça pour cette possibilité d’exproprier et de confisquer des terres sans aucune rétribution, à savoir 241 voix favorables contre 83 voix défavorables.

Un dénouement proche

Malgré des débats qui semblent n’en plus finir, le dénouement paraît proche du côté de l’exécutif australien. Le ministre de l’Intérieur Peter Dutton a récemment déclaré que les choses étaient en passe d’être finalisées.

L’enjeu de ces discussions concerne l’octroi accéléré de visas aux agriculteurs sud-africains tandis que l’Australie est réputée pour être un État particulièrement pointilleux sur sa politique d’accueil migratoire avec des procédures longues.

Sud-Africains
Peter Dutton. Source : The Australian

9 % de la population

Cette main tendue de l’Australie aux populations d’origine européenne installées en Afrique du Sud avait défrayé la chronique internationale au moment de son annonce. Sans pour autant que l’Occident dans sa globalité ne s’émeuve du sort de ces « farmers ».

Depuis, les choses n’ont fait qu’empirer dans ce pays où les Blancs ne représentaient plus que 9,2 % de la population selon une étude menée en 2010, à peine 8 % désormais. Ainsi, malgré le passage au second plan pendant quelques semaines de cette question des visas dans l’actualité australienne, les quelques 200 agriculteurs sud-africains ayant demandé le statut de réfugié depuis la fin du mois de février devraient enfin recevoir une réponse positive.

Sud-Africains

Les Australiens favorables

Quant à la population australienne, elle s’est clairement prononcée en faveur de cet accueil des migrants agricoles. Le député du Parti libéral australien, Scott Buchholz, soutient lui aussi le ministre de l’Intérieur Peter Dutton en évoquant le cas de certains Sud-Africains déjà installés en Australie : « Les résidents sud-africains de mon électorat sont d’une excellente contribution pour la communauté. Ils emploient même des Australiens et font croître notre économie. Ce sont des contributeurs incroyables ».

L’arrivée probable de ces 200 fermiers en provenance d’une Afrique du Sud au bord du chaos est effectivement ce que l’on peut appeler une « immigration choisie ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine