EnerGuipel

Et si les particuliers contribuaient eux-mêmes à mettre en place la transition énergétique ? C’est ce qu’entreprend actuellement EnerGuipel dans un village d’Ille-et-Vilaine.

« Coopérative des Survoltés »

Nos campagnes ne sont pas en reste pour lancer de nouvelles initiatives. Dans la commune de Guipel, un bourg de 1 700 âmes situé au nord de Rennes, des habitants se sont intéressés à la question de la transition énergétique et ont apporté une réponse locale. Comment ?

En créant une coopérative citoyenne, dénommée « La Coopérative des Survoltés ». Le but de cette dernière est de fabriquer de l’électricité. Une production assurée par des panneaux photovoltaïques qui seront installés sur le toit de l’école Diwan de la commune à l’automne prochain.

Les projets d’EnerGuipel  

Avant le lancement de cette coopérative, il y a d’abord eu la création d’EnerGuipel en 2017. La structure avait déjà pour ambition de réfléchir à la mise en œuvre de la transition énergétique à Guipel.

En l’espace de quelques mois, plusieurs projets ont vu le jour et la nécessité d’une organisation solide afin d’assurer le financement de ces initiatives s’est faite ressentir. De même qu’un professionnalisme sur le plan juridique. C’est ainsi qu’est née « La Coopérative des Survoltés » lors de l’assemblée générale qui se tenait le 15 juin dernier.

23 000 euros nécessaires

Preuve du succès du projet, plus de quarante personnes ont acquis des parts sociales dans la structure. De quoi réunir quelques 15 000 euros. Un départ prometteur tandis que ce sont 23 000 euros qui sont nécessaires pour la pose des premiers panneaux photovoltaïques.

L’idée a suscité un intérêt au-delà des frontières de Guipel puisque des habitants des communes voisines envisagent désormais l’installation de procédés similaires. Selon certains membres de « La Coopérative des Survoltés », « Les objectifs sont de diminuer la dépendance de notre société aux énergies épuisables, d’informer et sensibiliser aux économies d’énergies, de mettre en place une gouvernance démocratique, solidaire et citoyenne ».

Quant à la participation des habitants des alentours, « tous les citoyens qui veulent être acteurs de la production d’énergie renouvelable locale peuvent souscrire au moins une action de 100 € minimum ». L’annonce est passée et les potentiels intéressés doivent se faire connaître avant la prochaine assemblée générale de la SCIC des survoltés, prévue le 22 septembre prochain à Guipel.

Crédit photos : Pixabay (CC0/andreas160578)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine