Steve Bannon

Interrogé sur la radio anglaise LBC, l’ancien stratège de Donald Trump Steve Bannon a apporté son soutien au journaliste Tommy Robinson, emprisonné depuis plus d’un mois.

Steve Bannon demande sa libération

En août 2016, Steve Bannon fut le directeur exécutif de la campagne présidentielle de Donald Trump. Une fois l’élection passée (et gagnée), il sera nommé au poste de conseiller stratégique du président des États-Unis. Avant d’être démis de ses fonctions le 18 août 2017.

Interviewé le 15 juillet sur la radio britannique LBC, Steve Bannon n’a pas hésité à évoquer le cas de Tommy Robinson, ancien fondateur et leader de l’English Defense League devenu depuis journaliste d’investigation.

Pour rappel, ce dernier a été arrêté vendredi 25 mai, accusé de trouble à l’ordre public alors qu’il filmait en dehors d’un tribunal. Le jeune homme de 35 ans se trouvait devant le tribunal de Leeds et avait commencé à diffuser en direct sur sa page Facebook en marge d’une affaire dans laquelle un gang de prédateurs sexuels pakistanais était jugé.

Tandis que Tommy Robinson est depuis lors emprisonné pour 13 mois dans une indifférence quasi générale en Europe occidentale, Steve Bannon a pris publiquement sa défense. Affirmant que Tommy Robinson ne devait pas être un « mauvais garçon », l’ancien conseiller de Donald Trump a insisté sur le fait qu’il devait « être libéré de prison ».

« La loi est très restrictive »

Alors que Theo Usherwood, le journaliste de LBC qui l’interrogeait, lui fit remarquer que Tommy Robinson avait « enfreint la loi », Steve Bannon a rétorqué : « Beaucoup de gens diraient que la loi est très restrictive ».

Steve Bannon
Tommy Robinson. Source : Sky News

Par ailleurs, l’ancien leader de la formation politique UKIP et fervent partisan du Brexit Nigel Farage était aussi présent lors de cette émission. Devenu présentateur entre temps, il s’est, quant à lui, gardé de soutenir Robinson en précisant : « Je pense aussi que Tommy a enfreint la loi ».

Robinson, « l’épine dorsale de ce pays ! »

Une fois l’interview terminée, d’autres échanges ont alors lieu en « off » entre Theo Usherwood et Steve Bannon. C’est en tout cas ce qu’a affirmé l’employé de la LBC sur Twitter :

Steve Bannon lui aurait ainsi asséné : « Va te faire foutre. Ne me dis pas que tu m’appelles. Putain d’élite libérale. Tommy Robinson est l’épine dorsale de ce pays ».

Au cours de cet entretien radiophonique, Steve Bannon a également dit aux auditeurs qu’ils allaient devoir se battre pour reprendre leur pays. Lorsqu’on lui a demandé s’il s’agissait d’un appel aux armes, il a répondu : « Absolument »…

Crédit photos : Flickr (CC BY 2.0/Michael Vadon)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine