Haliotika, la Cité de la Pêche est un lieu incontournable pour les visiteurs du port du Guilvinec. Le site nourrit d’ailleurs de nouvelles ambitions.

Haliotika, au cœur de la pêche bigoudène !

Le concept est unique en Bretagne. Et Le Guilvinec se prêtait tout à fait à l’installation d’une pareille activité. C’est donc sur les quais du port bigouden que s’est établit la Cité de la Pêche, dénommée Haliotika. Si l’univers des marins-pêcheurs intrigue les touristes autant que les Bretons profanes en la matière, il méritait cependant d’être présenté au grand public. C’est donc chose faite depuis l’an 2000 avec l’ouverture de ce lieu.

Quelle est la vie des marins à bord ? Comment s’effectue la capture du poisson ? Comment se déroule la vente à la criée ? Et comment sont alors fixés les prix de ces produits de la mer que le consommateur juge souvent chers sans en saisir réellement les mécanismes ? Autant d’interrogations auxquelles Haliotika apporte des réponses.

Mais, plus qu’un simple tour à l’exposition de la Cité de la Pêche, le public peut aussi prendre part à des visites de la célèbre criée du « Guil’ », déguster les fameuses langoustines mais aussi participer à des ateliers culinaires et même embarquer sur un chalutier.

733 000 euros investis

Malgré le succès d’Haliotika et la diversité des activités déjà en place, pas question pour les responsables de la Cité de la Pêche de se reposer sur leurs lauriers. Ils comptent bien poursuivre sur le chemin de l’innovation tandis qu’Haliotika est géré sous la forme d’une société d’économie mixte depuis 2006.

Avec une somme de 733 000 euros d’investissements prévus au cours des deux prochaines années, l’équipe dirigeante veut voir grand pour les 20 ans de la Cité de la Pêche, en 2020. Parmi les principaux projets, l’aménagement d’une cuisine pédagogique avec un espace dégustation. Les visiteurs pourront d’ailleurs y voir des chefs du Pays Bigouden travailler le meilleur des produits de la criée.

De plus, Haliotika ambitionne de reconstituer en partie un chalutier afin de mettre les visiteurs dans des conditions plus vraies que nature. Enfin presque ! Voilà qui devrait en tout cas conforter la bonne santé de la Cité de la Pêche puisque le site a doublé sa fréquentation en une décennie avec près de 35 000 visiteurs individuels accueillis en 2017 et 10 000 scolaires. Sans compter les groupes. De quoi rapporter quelques 400 000 euros de chiffre d’affaires et une certaine sérénité quant à l’avenir d’Haliotika. En clair, « beau temps belle mer » au Guilvinec !

Crédit photo : Flickr (CC BY 2.0/Nicolas Vollmer)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine