Rentré en Bretagne, Nicolas Hulot vit au rythme du vent. À Saint-Lunaire (près de Dinard), « à la première rafale, il descend la volée de marches qui relie sa maison à la plage et se lance en kite-surf », explique un habitant. D’après les journalistes, « loin d’être déprimé après son départ du gouvernement, Nicolas Hulot, le teint halé, semble détendu ». Mais, pour autant, il ne souhaite pas vider son sac auprès de ces derniers : « Je me suis imposé une période de silence. Je ne veux pas faire d’entorse… Pour le moment. » (Aujourd’hui en France, dimanche 16 septembre 2018). Il suffira donc d’attendre pour que notre homme raconte son chemin de croix.

Un incontestable retour en force

D’autant plus que sa démission l’a requinqué dans les sondages. Au baromètre IPSOS (« Quel jugement portez-vous sur l’action des personnalités politiques suivantes ? »), il a repris douze points par rapport à juillet et récupéré la première place. Avec 53% d’avis positifs, il fait donc la course en tête. « Surtout, preuve que son propos a fait mouche, il gagne des points dans toutes les formations, y compris le parti présidentiel : 69% des sympathisants d’En Marche ! le plébiscitent, contre 63% en juillet » (Le Point, 13 septembre 2018). Notons qu’en octobre 2017, il ne bénéficiait  que de 48% d’opinions favorables ; on a donc affaire à un incontestable retour en force qu’il pourrait chercher à exploiter plus tard.

Une belle fortune

Vivre à Saint-Lunaire est des plus agréables surtout lorsqu’on n’a pas de soucis financiers : c’est ce qui est le cas de Nicolas Hulot ; Certes il ne percevra plus son indemnité de ministre : 9 440 euros bruts mensuels – mais la qualité de ministre d’État donne peut-être droit à une rallonge… À coup sûr, il n’a pas besoin de ça pour vivre. Quelques chiffres l’indiquent : grâce à sa société Eole Conseil, il a touché 290 000 euros de salaire en 2013, complétés par 66 000 euros de dividendes, soit 356 000 euros de revenus au total, selon les comptes déposés par Hulot cette année-là. La société Eole est essentiellement alimentée par des royalties touchées sur les ventes des shampoings, gels douche et autres lunettes estampillés « Ushuaïa » (Le Canard enchaîné, 5 juillet 2014). Si bien que Hulot se trouve à la tête d’un patrimoine évalué à 7,25 millions d’euros. Ainsi la valeur de sa maison de Saint-Lunaire est estimée au bas mot à 1,5 million d’euros.

Il y a plus malheureux…

Bernard Morvan

Crédit photo : Sinice/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine