vache (18 sur 21)

Les Français se tournent vers la viande bio. 3 sur 4 en consomment, une progression de 15 points en 4 ans, comme le révèle une étude réalisée en septembre 2018 par a commission Bio d’Interbev, l’Interprofession de l’Élevage et des Viandes en collaboration avec l’IFOP.

Tandis que nos habitudes de consommation évoluent, l’alimentation bio ne cesse de gagner du terrain en France, notamment la viande bio, qui assoit désormais sa place sur le marché.

Le nombre d’amateurs de viande bio est toujours en augmentation et ils souhaitent pouvoir en trouver et en consommer plus facilement, y compris en dehors de leur domicile. Les raisons de ce plébiscite : la perception du goût de la viande bio, ses bienfaits sur la santé, mais également le respect du bien-être animal ou encore de l’environnement.

Premier enseignement de l’enquête réalisée cette année : 90% des personnes sondées déclarent manger des aliments bio soit un chiffre parfaitement stable par rapport à 2017. Il est par ailleurs intéressant de noter que la fréquence a augmenté ces dernières années, puisque 53 % déclarent en manger au moins une fois par semaine (vs 48 % en 2017, 47 % en 2016 et 37 % en 2015), dont 14 % tous les jours ou presque et 29 % plusieurs fois par semaine.

Concernant la viande, qu’elle soit bio ou non, 96 % des Français interrogés déclarent en consommer, chiffre également identique à 2017. Là encore, on observe des variations en termes de régularité : si 21 % en mangent tous les jours ou presque, cette proportion tend à diminuer au fil des années (vs 22 % en 2017, 27 % en 2016 et 28 % en 2015).

En revanche, ces consommateurs de viande sont de plus en plus nombreux à passer au bio. En effet, parmi les Français déclarant manger de la viande, 74% consomment de la viande bio au moins occasionnellement soit 3 points de plus que l’an dernier. Un chiffre qui a d’ailleurs augmenté de 15 points en 4 ans (71 % en 2017, 70 % en 2016 et 59 % en 2015). Et la fréquence de consommation a, elle aussi, gagné des points. En effet, ils sont 3 % à ne manger que de la viande bio (vs 2 % en 2017) et, surtout, 24 % à le faire dès qu’ils en trouvent (vs 21 % en 2017).

Les raisons de l’attrait pour la viande bio

Quelles sont les raisons qui poussent toujours plus de Français à opter pour la viande bio ? C’est ce que l’enquête a cherché à analyser, en posant des questions ouvertes, afin d’obtenir des réponses spontanées des personnes interrogées et consommatrices de viande bio.

Spontanément, un quart des Français y associe une image positive (25 %), liée à la qualité du produit et à son goût. Par ailleurs, l’aspect santé (23 %) est couramment mentionné, en particulier le côté sain de la viande bio. Les Français évoquent aussi le bien-être animal (15 %) et les conditions d’élevage qualitatives. Enfin, le respect de l’environnement qui, rappelons-le est le point essentiel du cahier des charges bio, est cité par seulement 12 % des Français. Cela concerne notamment l’interdiction d’utiliser des pesticides ou autres produits chimiques.

Lorsque des propositions sont suggérées aux personnes interrogées, les réponses sont très similaires. Elles associent alors la viande bio au bien-être animal (43 %), à ses bénéfices sur la santé (42 %), à une image positive en termes de qualité et de goût (30 %), ainsi qu’au respect de l’environnement (23 %). Il apparaît donc clairement que les Français attribuent à la viande bio des qualités qu’ils attendent.

Ces qualités découlent de la perception qu’ils ont de l’élevage bio, qui leur évoque le bon traitement réservé aux animaux (59 %), des pratiques d’élevage optimales (42 %), des méthodes de production exigeantes (19 %) et une vraie volonté de préserver l’environnement (16 %). En somme, on retrouve là les principaux éléments qui caractérisent l’écosystème de l’élevage bio, unissant la nature, les animaux et les hommes pour proposer des produits à la fois bons et éthiques.

Une demande croissante

Pour une grande partie des sondés, la viande bio devrait être plus courante en points de vente. Par ailleurs, en dehors de leur foyer, si 7 personnes sur 10 (69 %) déclarent qu’il leur arrive de manger de la viande bio dans des restaurants traditionnels, un peu plus des deux tiers (68 %) disent ne pas trouver aisément leur bonheur dans les lieux de restauration hors domicile, et quasiment jamais dans les cantines et établissements de restauration rapide, secteur qui n’a sans doute pas encore pris toute la mesure du phénomène et tarde à prendre pleinement le virage du bio.

En 2017, la majorité des ventes en volume a été réalisée au sein de la grande distribution, soit 52 % (+ 13 %). En effet, les animations en magasins ont joué un rôle clé pour séduire les consommateurs et booster les ventes. Le 2e distributeur de viande bio reste le circuit des magasins spécialisés, qui atteint 17 % de part de marché (+ 12 %). Le 3e débouché est la boucherie artisanale avec 14 % des volumes (+ 1 %). La vente directe connaît également une belle progression (+ 10 %) et représentait, en 2017, 10 % de la distribution de viandes bio en France.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine