Quimper. Agressé par un Tchétchène, un boucher de Kermoysan vend son commerce

A LA UNE

Gilles Pennelle/Florent de Kersauson (RN) : « Faites entendre votre voix et ne laissez pas la Bretagne aux mains des socialistes ! » [Interview]

À quelques encablures du second tour des élections régionales qui aura lieu dimanche 27 juin, le Rassemblement National est...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Dans le quartier de Kermoysan, à Quimper, un boucher et sa femme ont décidé de vendre leur commerce suite à une agression commise par un Tchétchène à peine majeur. L’individu a notamment menacé de violer la bouchère.

Le boucher de Kermoysan agressé pour un masque

Après Kermoysan et ses feux de voitures, Kermoysan et ses trafics de drogues, Kermoysan et ses policiers attaqués, voici Kermoysan et ses commerçants contraints de fermer boutique sous la menace des délinquants du quartier.

Le 18 septembre dernier, le quartier « très sensible » de Quimper a occupé une nouvelle fois une place de choix devant le tribunal correctionnel de la ville avec plusieurs affaires jugées. Parmi celles-ci, une concernait le couple à la tête de la boucherie-charcuterie du centre commercial des 4 Vents.

Le 12 septembre, ces commerçants ont été victimes d’une agression sur leur lieu de travail. Ce jour-là, un homme à peine majeur et son frère de 16 ans déambulent dans le centre commercial. Tandis que le plus jeune ne porte pas de masque, il passe à plusieurs reprises dans la boucherie. Ce qui conduit le patron à lui demander d’en porter un compte tenu des mesures sanitaires. Mais l’individu refuse et s’énerve avant de revenir dans la boutique un peu plus tard dans l’après-midi accompagné de son grand-frère.

À une première série d’insultes et de menaces, succède alors la violence. Le grand-frère renverse des bocaux dans le magasins puis en projette un en direction du boucher, de sa femme, et de son fils, présent au moment des faits. Si la famille est indemne, 250 euros de dégâts sont tout de même à déplorer au niveau de la marchandise.

Quimper : des Tchétchènes condamnés, la boucherie mise en vente

Lors de cette comparution immédiate, le prévenu était toujours aussi provoquant que le jour de l’agression. En conséquence de quoi il a été exclu du box à deux reprises par la présidente du tribunal en raison de son arrogance.

L’individu, consommateur de stupéfiants et ayant consommé une grande quantité d’alcool ce 12 septembre, est un Tchétchène arrivé en France à l’âge de 9 ans avec ses parents et ses quatre frères et sœurs comme réfugiés politiques. Il est actuellement déscolarisé.

Lors de son interpellation le 15 septembre, il a tenté de s’enfuir face aux policiers et a menacé de brûlé une école maternelle dans laquelle il s’était réfugié. Après un passage en garde à vue, le Tchétchène va de nouveau se rendre à la boucherie de Kermoysan pour inciter le patron à retirer sa plainte avec menaces et insultes à la clef compte tenu du refus de ce dernier. Il a notamment a menacé de violer la bouchère si la famille maintenait ses accusations.

À l’audience, seule le boucher est présent, sa femme et son fils ayant préféré ne pas s’y rendre…

À l’issue du procès, le Tchétchène est condamné à dix-huit mois de prison, dont neuf avec sursis probatoire de deux ans, la révocation d’un sursis de quinze jours et le maintien en détention. Il devra payer 135 € pour non-port du masque et 250 pour les dégradations. En outre, il a interdiction d’entrer en contact avec les victimes et de paraître au centre commercial, rue du Dauphiné, boulevards de Bretagne et de Provence. Il a aussi l’obligation d’effectuer un stage de citoyenneté dont on peut douter de l’utilité.

Quant au boucher, il s’est dit être « en colère, rincé » tandis que les autres commerçants du quartier, glacés par la peur, préfèrent se taire par crainte de représailles. Le couple a d’ailleurs pris la décision de vendre son commerce il y a quelques jours. L’immigration n’est visiblement pas une chance pour tout le monde…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Logements étudiants : le point sur le marché locatif en Bretagne administrative avant la rentrée 2021

Dans l'optique de la rentrée de septembre 2021, la recherche de logements étudiants est un sujet d'actualité pour une...

Un jour on gagnera le Tour de France : le documentaire sur les Men In Glaz de Laurent Cadoret

En Bretagne, une équipe porte haut les couleurs de la région, ce sont les Men In Glaz. Au départ...

8 Commentaires

  1. Ce sont les Russes qui avaient et ont toujours raison vis à vis des tchétchènes , il n’y a rien de bon chez ces gens la grande majorité sont islamistes et haineux envers l’occident , mais la question se pose pourquoi ne pas éjecter ce déchet de France ? un brave boucher perd son emploi se fait insulter, violenté, ainsi que sa famille mais à priori on accorde plus de compassion à ces sauvages qu’a cette brave famille bretonne , inquiétant !!! Oh mais attention faut pas le dire sinon ils vont vous menacer , me menacer mais ça je m’en fiche nous sommes dans un pays libre et jamais je ne me laisserai intimider par des gens qui ne cherchent et ne veulent que le chaos ou un pays islamisé ..

    • Vous avez raison, mais ce qui m’attriste toujours le plus dans ces « faits divers », c’est la lâcheté de l’entourage! On ne va pas me dire que les commerçants « glacés par la peur »…..qui se trouvent dans la galerie, et le service de sécurité, n’auraient pas pu intervenir………….

  2. Vous récoltez ce que vous avez semé il y a 300 ans. Vous avez commis un crime de lèse-majesté.
    Sachez qu’un lèse-majesté est devenue un crime pendant la République Romain même, la source de tout ce que nous sommes en tant que européennes chrétiens. En faisant cela vous avez rompu avec notre civilisation … vous naviguez sans tête depuis !

  3. Bonjour ,Je suis en vacances et je profite d’une météorologie pluvieuse pour parcourir les faits divers des régions de FRANCE .
    Verdict : Quasiment toutes les régions sont contaminées par ces faits de délinquances avérés .Comme un cancer et ses métastases .Mes Grands parents maternels étaient Bretons .Ils n’auraient jamais imaginé que leur Bretagne vive cela .
    (Mon Grand père ayant fait la Guerre de 14/18 )Nous pouvons mesurer l’effondrement de notre société .
    Ces sois disants réfugiés politiques bénéficiant d’une mansuétude de la part de la magistrature ,dont l’école est située dans la ville ou je suis né BORDEAUX .Bordeaux qui bien évidemment subi de la part de toutes ces « chances pour la FRANCE « d’exactions diverses et variées …

  4. Il faut expulser ces délinquants sur le champ, ils doivent être accompagnés par des policiers jusqu’à la frontière et remis à la police de leur pays.
    Interdiction de revenir en France sous peine d’être exécutés sur le champ par la justice de notre pays.

  5. « les autres commerçants du quartier, glacés par la peur, préfèrent se taire par crainte de représailles. »…. Bandes de lâches!!! Dans peu de temps, vous aussi, pour avoir manqué de courage, vous allez aussi devoir fermer votre boutique…..

  6. poutine les avait virer avec force et raison ; les blaireaux de la gauche française ( encore que le nom ne leurconvient pas tant ils sont hysteriquo- multiculturels) les ramènent remarquez entre racailles ils sont sans doute copains comme cochons pardon ! comme biquettes

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

CHU Hôtel-Dieu à Nantes : deux agressions et la fresque collaborative taguée

La chaleur moite qui règne sur Nantes et la Loire-Atlantique ne réussit pas à tout le monde. Après un demandeur d'asile somalien – pourtant...

Sainte-Reine de Bretagne : une collégienne agressée à l’arrêt de bus

Après Pontchâteau où un agresseur d’enfants en récidive a manqué d’étrangler une collégienne sur le chemin des cours, en pleine ville, c’est à Sainte-Reine...

Quimper. Des Albanais, un Tchétchène et un « Rennais » d’origine turque condamnés pour trafic de drogue

Un Tchétchène, un « Rennais » d'origine turque, deux Albanais, de la drogue et le quartier « sensible » de Kermoysan pour décor :...

Auray. Deux blessés après une bagarre au couteau. Pronostic vital engagé pour une victime

Nouveau drame ce vendredi 21 mai, à Auray. Une bagarre a éclaté entre plusieurs individus. Un homme d’une vingtaine d’années a été blessé par...