Comment organiser un vide-grenier sous la pluie ?

vide_grenier

Cet été, nous avons consacré un dossier aux diverses facettes d’un vide-grenier : comment bien l’organiser, comment bien y vendre, comment y faire de bonnes affaires. Certains nous demandent, comment organiser – et tenir – un vide-grenier sous la pluie. La pluie, vieille ennemie des organisateurs et des vendeurs, qui trempe livres et habits, fait fuir les chineurs en quelques minutes. Si elle survient à 17 heures, passe encore. Mais en plein midi, elle peut écourter un vide-grenier surtout si elle vient à durer. Ce 23 septembre, le vide-grenier de l’ASLA à Pirmil donne des pistes.

Basée au sud de la Loire et rayonnant sur Nantes-sud (Saint-Jacques, Clos Toreau, Sèvre, Bourdonnières, Lion d’or), Rezé et Saint-Sébastien, l’ASLA (Association Sud Loire Animation) a été créée voilà cinquante ans sus le nom de l’AHNSL. Tous les automnes, elle organise son vide-grenier annuel sous la halle de Pirmil – il tient aussi lieu de fête du Vin nouveau (1€ le verre), qui cette année venait de Saint-Philbert de Grandlieu.

Ce dimanche 23 septembre, la pluie s’est invité à fortes bourrasques dans les autres vide-greniers de l’agglomération, obligeant celui de la place Viarme, organisé par l’association Maison Slave, à plier bagage. « Cette année, nous avons à peine récupéré notre investissement, il a fait trop mauvais », a confié l’organisatrice. Et pourtant, « il y avait 130 inscrits, dont la moitié ne sont pas venus vu le temps », relevait un exposant qui remballait à peine midi passé.

Celui de l’ASLA a tenu jusqu’à 18 heures, même s’il y avait une affluence moindre de moitié à l’habitude et que certains exposants ne sont pas venus. Comment cela se fait ?

  • L’ASLA a trouvé un endroit partiellement abrité : la halle de Pirmil. Ceux qui organisent des vide-greniers dans leur gymnase (la Laëtitia près de Sainte-Thérèse) ou leur école sont avantagés sur ce point.
  • L’ASLA avait prévu des animations : chorale Alpachoeur de Saint-Joseph de Porterie, oiseaux fantastiques (compagnie Cosmos), fanfare (de l’école d’architecture), musiciens (Homotonneaux) qui ont tenu chaud au chœur des exposants et ont attiré du monde
  • L’ASLA avait mis en place une grosse buvette – sandwichs, grillades, vin nouveau évidemment, softs… et même une boulangerie de Saint-Nazaire venue brader ses invendus. Pourquoi pas plus près ? « On n’en trouve pas du coin…»
  • En fin de vide-grenier (après 17 heures), les sandwichs étaient vendus moitié prix (1.50 au lieu de 3€) pour éviter les invendus

Pour un vendeur, vendre sous la pluie nécessite quelques aménagements. Premièrement, prévoir un parasol de marché ou un petit barnum. Ensuite, éviter de disposer des objets à même le sol ou dans des cartons, mettre une bâche sur les livres et les portants de vêtement. Enfin, privilégier un vide-grenier sous abri ou s’attendre à une affluence nettement moindre pour un vide-grenier de plein air que d’habitude – ou ce qui a été annoncé par l’organisateur. Pour un chineur – prévoyez le ciré et sachez que la pluie est un bon allié pour marchander, tout en restant raisonnable.

Louis Moulin

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !