Alimentation. Et si les dates de péremption changeaient contre le gaspillage alimentaire ?

A LA UNE

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce...

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Changer les dates de péremption dans l’alimentation ? C’est l’initiative que lance Too Good To Go via une pétition, avec notamment pour objectif de lutter contre le gaspillage alimentaire.

10 millions de tonnes, 10 milliards de kilos : c’est en effet le poids annuel du gaspillage alimentaire estimé chaque année en France. Un gâchis déconcertant qui a lieu à tous les étages, de la production à la consommation, en passant par la transformation, la distribution et la restauration.

Voici ce qu’indique le texte de la pétition : 

En France, 10 millions de tonnes de nourriture finissent jetées chaque année. Mal comprises, les dates de péremption sont responsables de 20% du gaspillage dans les foyers. Le saviez-vous ? Il existe deux types de dates : les DLC (à consommer jusqu’au) et les DDM (à consommer de préférence avant). La mention des DDM pousse à un gaspillage inutile et incite à jeter des produits toujours consommables, en effet une DDM signifie que si le produit peut changer d’aspect après la date de péremption (texture, couleur…), il ne présente cependant pas de risques pour la santé.

C’est pourquoi nous, chez Too Good To Go, appelons à une révision de la sémantique utilisée pour la désignation des DDM afin de rajouter après le « à consommer de préférence avant » la mention « mais toujours bon après / mais aussi après ». Une sémantique plus claire permettrait une meilleure compréhension de ces dates et inciterait les citoyens à faire appel à leurs sens pour déterminer la durée de vie d’un produit. Goûtez, sentez, observez avant de jeter !

Les choses commencent déjà à changer : en Norvège, plusieurs industriels ont rajouté “mais toujours bon après” sur leur packaging. À nous désormais de mettre en place cette initiative pour améliorer les dynamiques de consommation, et lutter ensemble contre le gaspillage alimentaire ! Demandez à vos marques préférées de s’engager à nos côtés, pour inscrire cette nouvelle mention sur tous les produits concernés et éviter le gaspillage inutile !

La marque de boissons Appletiser, est la première à s’impliquer dans ce combat et a lancé une campagne de sensibilisation aux DDM sur ses produits, en partenariat avec Too Good To Go.

Qui seront les prochains ? Soutenez-nous, faites savoir que ce problème vous concerne. Signez la pétition 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et se donner les moyens de...

Eric Zemmour : « En politique, il faut prévoir le pire pour que celui-ci ne se produise pas et...

Lorient. De la cocaïne et des armes saisies, intervention du Raid

Le trafic de drogue continue d'empoisonner la Bretagne tandis qu'il enrichit les dealers, provenant souvent d'Île-de-France par ailleurs. À...

Articles liés

Instacart. Le e-commerce alimentaire peut remercier le Covid-19

La start-up américaine Instacart, spécialisée dans la livraison de produits alimentaires à domicile, a connu une très forte croissance depuis le mois de mars...

La consommation des ménages français a (très) fortement chuté en avril

Selon l’INSEE, en avril dernier, les dépenses de consommation des ménages en biens ont chuté de 20,2 % en volume par rapport à mars....

Coronavirus. Un quart des marchés alimentaires vont rouvrir en France

Certains stands vont pouvoir être à nouveau dépliés en France. La Fédération des marchés de France et le ministère de l'Agriculture ont annoncé, lundi...

Coronavirus. Faut-il craindre une pénurie des produits alimentaires ?

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture a mis en garde contre les pénuries alimentaires mondiales causées par les mesures visant à endiguer...